Lapin nain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lapin nain, loutre bleu, tenu en laisse

Les lapins nains sont des lapins issus de la sélection au sein d'élevages des lapins de petite taille de race hermine. Comme tous les lapins domestiques ils sont tous issus du Lapin européen (Oryctolagus cuniculus). Les races naines ont été créées pour l'agrément, comme animal de compagnie ou de concours. Ce sont des lapins pesant moins de 1,5 kg, souvent moins prolifiques et plus fragiles que les lapins ordinaires.

Critères de sélection[modifier | modifier le code]

La masse idéale du lapin nain de race à l'âge adulte se situe entre 1 kg et 1,25 kg (admis de 0,8 kg minimum jusqu'à 1,5 kg. C'est un point important[1]. Un lapin nain de pure race se distingue d'un lapin hybride par sa tête plus ronde, posée sur un corps cylindrique, ses pattes courtes et surtout par des oreilles beaucoup plus courtes que celle des autres lapins : leur taille idéale se situe entre 5 cm et 5,5 cm, parfois moins, mais ne doivent en aucun cas dépasser 6 cm[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le lapin de race hermine est l'ancêtre de toutes les races naines. Il est nommé ainsi parce qu'il est blanc comme le petit carnivore connu sous le nom d'hermine. C'est un lapin de petite taille au pelage blanc avec des yeux rouges ou bleu et aux oreilles courtes.

Le premier standard français du lapin hermine a été établi en 1910 par le Club des Éleveurs de Lapins et il a été adopté le 17 janvier 1921 par la Commission des Standards de la Société Française de Cuniculture. Le poids maximum était fixé à 1,500 kg [1].

Le premier vrai lapin nain a été créé en 1940, issu du croisement d'un lapin hermine et d'un lapin sauvage[3].

Les races et variétés naines[modifier | modifier le code]

Lapin nain Hermine de Lutterbach à oreilles panachées.

Les races officielles[modifier | modifier le code]

10 races naines sont reconnues par la Fédération française de cuniculiculture[1]:

  • Hermine ou Polonais, race blanche, à oreilles droites et très courtes, pesant entre 1 et 1,25 kg.
    • variété : Hermine aux yeux bleus ou Hermine de Saxe
  • Hermine de Lutterbach, blanc à part les oreilles
    • variété : Hermine de Lutterbach à oreilles colorées
    • variété : Hermine de Lutterbach à oreilles panachées
  • Nain de couleur, race issue du Polonais mais qui admet de nombreuses variétés au pelage agouti, unicolor, argenté, himalayen ou multicolore, déclinées dans différentes couleurs (noir, blanc, bleu, gris, brun, havane, crème, écru…) et aspects (feu, cendré, chinchilla, loutre, lynx, martre, chamois, siamois, dalmatien…)
  • Nain de couleur cendré écru, race très rare, issue du croisement d'un nain de couleur chinchilla et d'un nain de couleur agouti brun.
  • Nain bélier, race issue du croisement de lapins nains avec des lapins béliers. Du nain de couleur, elle a hérité la taille réduite et les nombreuses variétés colorées. Du bélier, elle a les oreilles tombantes et une taille un peu plus grosse que les autres lapins nains, entre 1,4 et 1,7 kg.
  • Nain bélier rex, race assez rare, issue du croisement de lapins nains béliers avec des lapins rex, et alliant le standard des premiers avec le pelage semblable à du velours caractéristique des rex.
  • Nain angora, race peu répandue, issue du croisement de lapins nains avec des lapins angoras dont elle a hérité l'aspect « boule de poil ». Cette race est un peu plus grosse que les nains classiques avec un poids allant de 1,2 à 1,5 kg. Plusieurs variétés de couleurs.
  • Nain renard, race issue du croisement de lapins nains et avec des lapins renard, c'est-à-dire au pelage plus long et luisant comme celui d'un renard. Cette race admet plusieurs variétés de couleurs avec des poils de 3,5 à 5 cm et doit se situer entre 1,1 et 1,35 kg.
  • Nain rex, race peu répandue, issue du croisement de lapins nains avec des lapins rex, dont ils ont le pelage semblable à du velours. Elle admet plusieurs variétés de couleur et un poids situé entre 1 et 1,5 kg.
  • Lapin Nain Satin, race peu répandue, issue du croisement de lapins nains avec des lapins satin, dont ils ont le pelage brillant et soyeux. Elle admet également plusieurs variétés de couleur pour un poids situé entre 1 et 1,5 kg.

Variétés non stabilisées[modifier | modifier le code]

Le bélier nain angora est une race de lapin nain en cours d'homologation en Belgique. Bien que tout à fait erroné, on l'appelle très souvent "bélier nain teddy", traduction d'une appellation allemande "teddywidder".
  • Nain Tête de lion
  • Nain fuzzylop ou cashemire, poil long sauf sur la tête entre renard et angora[4]

Appellations commerciales[modifier | modifier le code]

  • Mini-nain, extra nain ou lapin toy. Une appellation souvent utilisée par les animaleries ou par les particuliers pour désigner un animal très petite taille car sevré trop tôt. Si le lapereau survit à cette séparation prématurée d'avec sa mère, il pourra même dépasser 2 kg. Ce n'est donc pas une race naine. De plus, un lapereau séparé de sa mère trop tôt a de grandes chances de décéder prématurement[5]. Le « lapin extra nain » n'est pas un caractère stable et reconnu. Il n'y a pas de race plus petite que le « nain ».
  • Nain bouclette, est un lapin rex nain au poil anormalement ondulé[4].
  • Nain nounours, appellation d'animalerie ne correspondant pas à une race précise qui désigne un lapin tête de lion très poilu[4]
  • Nain teddy, appellation anglicisée du lapin nain angora[4].

Spécificités biologiques du lapin nain[modifier | modifier le code]

Article principal : Lapin domestique.

Hormis leur taille réduite, la biologie générale du lapin nain diffère peu de celle du lapin domestique de taille normale. Les individus ont les mêmes besoins que les grandes races, si ce n'est que le nombre de lapereaux par portée est généralement moins élevé que chez le lapin de taille normale. Les lapins nains sont aussi plus souvent sujets à la malocclusion dentaire[6].

Le lapin nain a une longévité moyenne, ou espérance de vie, de 8 années mais peut dépasser les 10 ans en bonne santé[7]. Il est tout de même conseillé de vacciner votre lapin contre la VHD et la myxomatose.[réf. nécessaire]

Alimentation[modifier | modifier le code]

Le lapin nain est un herbivore strict, son alimentation se compose essentiellement de fibres. Le foin est indispensable à l'alimentation du lapin, il doit être distribué à volonté. Les granulés doivent être composés non pas de céréales, mais de plantes ou légumes, la luzerne est à éviter chez le lapin adulte car très riche en calcium elle peut générer des troubles urinaires. La verdure est elle aussi primordiale, et sa ration est estimée 8 à 10% du poids du lapin par jour. Pour les lapins non habitués, on prendra garde à introduire progressivement chaque aliment. Cette ration de verdure peut se composer de salade (sauf laitue), endive, fenouil, plantes aromatiques (sauf laurier), topinambour, céleri rave ou branche, panais... Les carottes ne sont à distribuer qu'occasionnellement, car elles sont très sucrées[8].

Reproduction[modifier | modifier le code]

Le lapin nain femelle est mature sexuellement dès environ trois mois, tandis que le mâle l'est vers quatre. Toutefois, il vaut mieux attendre que la femelle ait sept à huit mois avant sa fécondation : une portée prématurée pourrait nuire à sa santé[9].

Les portées comportent généralement de 3 à 5 lapereaux, mais elles peuvent aller jusque 7-8 bébés. Les lapereaux doivent rester avec leur mère au minimum 8 semaines[réf. nécessaire].

Utilisation par l'homme et économie[modifier | modifier le code]

En raison de sa petite taille, le lapin nain est considéré comme un animal de compagnie. Très apprécié par les enfants, il s'élève bien en appartement, à condition de recevoir des soins appropriés et de disposer d'un espace suffisant[6].

Lapin nain lors d'un concours de saut

Les lapins nains sont régulièrement présentés à des concours par les éleveurs. Les lapins béliers peuvent subir de lourdes conséquences sur leur santé ou des blessures après des concours de haut niveau (haies trop hautes, obstacles mals fixés…)[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Races naines sur le site de la Fédération Française de Cunuculiculture
  2. Monika Wegler, Le lapin nain. Bien le comprendre et bien le soigner. Éditions Hachette, 1994, p. 15 et p. 43.
  3. Monika Wegler, Le lapin nain. Bien le comprendre et bien le soigner. Éditions Hachette, 1994,p. 42 et p. 45
  4. a, b, c et d Quel type de lapin pour moi ?
  5. FAQ sur les lapins
  6. a et b Les lapins nains sur le site de la Protection Suisse des Animaux (PSA), consulté en juillet 2010.
  7. Le lapin nain, sur le site Rongeurs.net, consulté le 17 juillet 2013
  8. Les bases de l'alimentation sur le site de l'association Marguerite & Cie, consulté le 29 octobre 2013
  9. Site vétérinaire sur le lapin nain et le lapin bélier, doté d'une bibliographie. Les refuges étant sur-chargés, il vaut mieux éviter les portées à titre personnelles.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Monika Wegler, Le lapin nain. Bien le comprendre et bien le soigner. Éditions Hachette / CIL. 1991.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Il existe de très nombreux sites donnant des conseils à propos des lapins nains. Afin de ne pas générer ici une liste trop longue et de ne pas faire de favoritisme, nous ne donnerons qu'un seul lien. Wikipédia se fie à la compétence de l'association "Cuniculture" pour sélectionner les sites qui lui semblent les plus sérieux: