Langues nouristanies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Langues nouristanies
Pays Afghanistan
Classification par famille

Les langues nouristanies constituent une sous-famille des langues indo-iraniennes. Ces langues sont parlées dans la région du Nouristan, en Afghanistan. L'émergence historique des langues nouristanies par rapport aux autres langues indo-iraniennes reste difficile à apprécier.

Langues kafires et langues nouristanies[modifier | modifier le code]

Ces langues ont souvent été qualifiées de « langues kafires ». Ce terme est aujourd'hui rejeté, car il fait référence au Kafiristan, l'ancien nom donné par les musulmans au Nouristan, et qui signifie « pays des païens ». Depuis 1896, date de la conquête et de l'islamisation de la région, les Nouristanis ne sont plus polythéistes. Le nom de « kafir » peut donc être ressenti comme étant péjoratif.

Une origine controversée[1][modifier | modifier le code]

Le premier à identifier les langues nouristanies est G.A. Grierson, qui en 1906 publie « The Piśāca Languages of North-Western India ». Malheureusement, il les regroupe avec les langues dardiques.

C'est le norvégien Georg Morgenstierne (en) qui établit plus tard que les langues dardiques sont clairement des langues indo-aryennes et que les langues nouristanies forment un groupe très différent. À la suite plusieurs hypothèses apparaissent qui tentent d'expliquer l'origine des langues nouristanies.

La thèse iranienne[modifier | modifier le code]

Cette thèse est celle de Steen Konow, reprise par M. Mayrhofer.

La thèse indo-aryenne[modifier | modifier le code]

Morgenstierne, à l'inverse, pense que ces langues sont une branche séparée des langues indo-aryennes.

La thèse de la troisième voie[modifier | modifier le code]

Georg Buddruss, lui, estime que ces langues se sont peut-être séparées des autres langues indiques dans les temps pré-védiques. Cela pourrait expliquer que de nombreux mots nouristanis soient plus proches de l'iranien que de l'indo-aryen.

Liste des langues nouristanies[modifier | modifier le code]

On compte parmi les langues nouristanies :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Degener, 1998, pp. 4-9

Sources[modifier | modifier le code]

  • (de) Degener, Almuth, Die Sprache von Nisheygram im afghanischen Hindukusch, Neuindische Studien, Band 14, Wiesbaden, Harrassowitz Verlag, 1998 (ISBN 3-447-04015-7)
  • (de) Morgenstierne, Georg, Die Stellung der Kafirsprachen, dans Irano-Dardica, Beiträge zur Iranistik, Band 5, Wiesbaden, Dr. Ludwig Reichert Verlag, 1973, p.327-344 (ISBN 3-920153-20-0)

Voir aussi[modifier | modifier le code]