Langues du Cameroun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Connaissance de français au Cameroun en 2005 selon l'OIF[1]. En 2005 18 % de la population étaient des francophones « réels », alors que 26,8 % étaient des francophones « partiels ».Le français est en progression constante au Cameroun en 2010 plus de 60 % des Camerounais écrivent le français et plus de 80 % le parle, et la plus grande ville Douala parle français à 99 %[2]
Carte linguistique du Cameroun. Bleu: régions et pays francophones; Rouge: régions et pays anglophones; Jaune: pays bilingue hispanophone/francophone.
Langues locales du Cameroun.

Les deux langues officielles du Cameroun sont le français et l'anglais. Le pays se veut bilingue et appartient à la fois à la Francophonie et au Commonwealth. Il s'agit d'un héritage du passé colonial, le Cameroun ayant été une colonie à la fois du Royaume-Uni et de la France. L'allemand, langue du premier colonisateur jusqu'en 1916, a gravement perdu de son influence face aux deux successeurs, mais est enseigné comme langue étrangère dans le système éducatif.

Le français[modifier | modifier le code]

Comme la plupart des autres pays d’Afrique, le Cameroun, grâce aux progrès de l'éducation, voit son nombre de francophones (80+ % des Camerounais vivent dans les subdivisions francophones) s'envoler passant de 46 % en 2005 à plus de 60 % en 2010. Encore plus frappant, la capitale économique Douala est quant à elle passée de 98 % de francophones en 2008 à 99 % en 2010[3].

L'anglais[modifier | modifier le code]

L'anglais (20% de la population vit dans les subdivisions anglophones) est la deuxième langue officielle. Il est en général moins usité que le français et beaucoup influencé par ce dernier. Cependant à cause de la suprématie anglo-américaine dans le monde, l'anglais est de plus en plus mis à côté du français en tant que langue de l'éducation[4].

Langues locales[modifier | modifier le code]

Distribution des grands ensembles linguistiques autour du Golfe de Guinée.

Il existe plus de 200 langues locales au Cameroun, dont 55 appartenant au groupe afro-asiatique, deux au groupe nilo-saharien et 173 au groupe nigéro-congolais. Cette multiplicité profite au français ou à l'anglais, et dans une moindre mesure au Pidgin, qui sont plus usités comparativement aux autres pays francophones comme le Sénégal ou le Congo-Kinshasa où les langues officielles héritées de la colonisation sont en concurrence avec des langues locales importantes (respectivement Wolof ou Lingala).

Une littérature abondante décrit les très nombreux dialectes et langues du Cameroun[5].

On trouve ainsi le bakoko(mpoo-Edéa), le bamoun, l'ewondo, le tikar, le douala, le bassa, le yabassi, le dimbambang, bakweri, le bulu, le peul ou foufouldé, les langues bamiléké composées de plusieurs sous ensembles comme le fe'efe' ou nufi (Bafang), le ghomala' (Baham, Bandjoun, Batié, Bansoa, Bandenkop), le medumba (Bangangté (Nya)), le yemba (Dschang), le ngomba'a (Bamesso)...

Dans le grand nord du pays le peul, dit aussi foulbé ou foulfoulde, est communément employé par la majorité de la population. La jeunesse urbaine a créé une forme d'argot complexe dit camfranglais (mélange de français, d'anglais, de locutions vernaculaires camerounaises et de verlan) qui varie selon les villes. Le « camfranglais » est apparu au milieu des années 1970 après la réunification des Cameroun francophone et anglophone. Ce créole est devenu à la mode dans le pays à la fin des années 1990 en partie grâce à certains musiciens populaires.

Par ailleurs, il existe un pidgin english (forme de créole anglais) qui sert parfois de lingua franca aux commerçants.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://20mars.francophonie.org/IMG/pdf/FICHE_03_Nombre_de_francophones.pdf
  2. La langue française dans le monde en 2010 [Broché] Nathan
  3. La langue française dans le monde en 2010, Nathan, page 11 et 66
  4. http://lincom-shop.eu/shop/article_ISBN%2B9783895864896/LSFL-04%3A-Le-fran%C3%A7ais-en-contact-avec-l%E2%80%99anglais-au-Cameroun.html?pse=apq
  5. Bibliographie des langues camerounaises par D. Barreteau, É. Ngantchui, T. Scruggs, Éditions de l'ORSTOM Accr Paris 1993 [1]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Barreteau, Evelyne Ngantchui et Terry Scruggs, Bibliographie des langues camerounaises, ORSTOM, Paris, 1993, 269 p. (ISBN 2709911450)
  • Georges Echu, Bilinguisme officiel au Cameroun : étude linguistique et sociolinguistique, L'Harmattan, Paris, 2013 (réimpr.), 265 p. (ISBN 978-2-336-00121-0)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]