Langues en Inde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Langues de l'Inde)
Aller à : navigation, rechercher
Carte des langues de l'Inde.

Selon le People’s Linguistic Survey of India (PLSI) conduit en 2011, l'Inde compte 860 langues[1] (contre 1 652 en 1961) dont 122 parlées par plus de 10 000 personnes (108 en 1971), réparties sur 66 scripts différents[2] ; 22 d'entre elles étant officiellement reconnues par la Constitution de l'Inde, ce qui en fait un des pays les plus divers au monde sur le plan linguistique. L'anglais est quant à lui la langue maternelle de plus de 10 millions d'indiens en 2011 (187 000 en 1971).

Les langues de l'Inde se répartissent selon deux familles principales :

D'autres langues parlées en Inde font partie des familles austroasiatiques et tibéto-birmanes, d'autres encore sont des isolats. Le recensement de 2001 a compté 30 langues parlées par plus d'un million de locuteurs natifs et 122 par plus de 10 000.

Histoire linguistique de l'Inde[modifier | modifier le code]

Les langues indo-aryennes du Nord de l'Inde ont évolué à partir du vieil indo-aryen, comme le sanskrit, à travers le prakrit et l'apabhraṃśa du Moyen Âge. On admet généralement que les langues comme le hindi-ourdou, l'assamais, le bengali, le gujarati, le marathi, le penjabi, le rajasthani, le sindhi ou l'oriya ont émergé autour de 1000 ap. J.-C. Ces langues, et notamment le hindi-ourdou (ou hindoustani) ont largement été influencées par le persan.

À l'inverse, les langues dravidiennes du Sud de l'Inde ne sont pas apparentées au sanskrit. Les principales sont le tamoul, le kannada, le télougou et le malayalam.

La quasi-totalité des langues de l'Inde ont été également influencé par l'anglais lors de la période du Raj britannique.

Langues officielles[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Langues officielles de l'Inde.

Hindi[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Hindi.

L'article 343 de la Constitution de l'Inde fait du hindi la langue officielle de la République d'Inde. Selon le recensement de 2001, le hindi est parlé par entre 258 et 422 millions d'Indiens, selon qu'on inclut ou non différents dialectes.

Le hindi est la langue officielle dans les États et territoires suivants : Îles Andaman et Nicobar, Arunachal Pradesh, Bihar, Chandigarh, Chhattisgarh, Delhi, Haryana, Himachal Pradesh, Jharkhand, Madhya Pradesh, Rajasthan, Uttar Pradesh et Uttarakhand.

Anglais[modifier | modifier le code]

La Constitution prévoyait en 1950 que l'anglais resterait langue officielle à côté du hindi pour une période de quinze ans, avant d'être totalement remplacé par ce dernier. Toutefois, l'opposition de certains États de langue dravidienne, et en particulier Tamil Nadu, à ce qu'ils considèrent comme un impérialisme culturel du nord a conduit à repousser cette date à plusieurs reprises. L'anglais est donc toujours une langue officielle de l'Inde à ce jour.

Aujourd'hui, si l'anglais peut être considéré comme une lingua franca en Inde, il n'est maîtrisé que par une minorité de la population et très peu d'Indiens en sont locuteurs natifs. Cependant, il est utilisé par de nombreux auteurs et reste une langue administrative importante.

Langues régionales[modifier | modifier le code]

La Constitution reconnait en plus du hindi 21 langues et donne la possibilité aux États et territoires de l'Inde de choisir leur(s) langue(s) officielle(s) :

  1. assamais (langue officielle de l’Assam)
  2. bengali (langue officielle du Tripura et du Bengale occidental, voir États indiens par locuteurs bengali)
  3. bodo (langue officielle de l’Assam)
  4. dogri (langue officielle du Jammu-et-Cachemire)
  5. gujarati (langue officielle de Dadra and Nagar Haveli, de Daman and Diu et du Gujarat)
  6. hindi (langue officielle des îles Andaman et Nicobar, du Bihar, Chandigarh, Chhattisgarh, Delhi, Haryana, Himachal Pradesh, Jharkhand, Madhya Pradesh, Rajasthan, Uttar Pradeshet Uttarakhand))
  7. kannada (langue officielle du Karnataka)
  8. Cachemiri (Jammu-et-Cachemire)
  9. konkani (langue officielle de Goa)
  10. maïthili (langue officielle du Bihar)
  11. malayalam (langue officielle du Kerala, des îles Laquedives et de Mahé dans le territoire de Pondichéry)
  12. meitei (langue officielle du Manipur)
  13. marathi (langue officielle du Maharashtra)
  14. népalais (langue officielle du Sikkim)
  15. oriya (langue officielle de l’Odisha)
  16. ourdou (langue officielle du Jammu-et-Cachemire, de l'Andhra Pradesh et de l'Uttar Pradesh)
  17. penjabi (langue officielle du Pendjab)
  18. sanskrit
  19. santali
  20. sindhi
  21. tamoul (langue officielle du Tamil Nadu, de Pondichéry et Karaikal dans le territoire de Pondichéry et des îles Andaman et Nicobar)
  22. télougou (langue officielle de l'Andhra Pradesh et de Yanam dans le territoire de Pondichéry)

Autres langues[modifier | modifier le code]

Certaines langues indiennes ne disposent d'aucun statut officiel. Certaines sont parlées par plus de cinq millions de locuteurs :

  1. awadhi (souvent considéré comme une variante du hindi)
  2. bhili (langue des tribus aborigènes Bhil)
  3. bhojpuri (langue du Bihar, souvent considéré comme une variante du hindi)
  4. bundeli (souvent considéré comme une variante du hindi)
  5. chhattisgarhi (langue du Chhattisgarh, souvent considéré comme une variante du hindi)
  6. gondî (langue des tribus aborigènes Gond)
  7. haryanvi (langue de l'Haryana, souvent considéré comme une variante du hindi)
  8. kanauji (langue de l'Uttar Pradesh, souvent considéré comme une variante du hindi, région de Kanauj)
  9. kutchi (langue du Koutch)
  10. magahi (langue du Bihar du sud, souvent considéré comme une variante du hindi)
  11. marwari (langue du Rajasthan, parlé par une partie de la population, les "marwari", souvent considéré comme une variante du hindi)
  12. tulu (parlé par le peuple Tule du Karnataka et du Kerala).

L'hindoustani est le terme qui regroupe le hindi et l'ourdou. Le hindi est écrit au moyen de la devanagari et son vocabulaire est influencé par le sanskrit alors que l'ourdou utilise l'alphabet arabe et un vocabulaire dérivé du persan. Cependant, à l'oral ces deux langues sont toujours intelligibles.

Le français qui est une langue officielle du territoire de Pondichéry, n'a pas de statut officiel au niveau du Gouvernement central. C'est la seule langue allogène qui ait un statut officiel en dehors de l'anglais. Le portugais, langue administrative de Goa lors de la colonisation portugaise, n'y dispose plus de statut officiel depuis 1987.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]