Langue liturgique slave

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Texte liturgique en alphabet glagolitique.
Texte en slavon d'église de 1755.

La langue liturgique slave ou vieux-slave liturgique ou encore slavon d'église est la principale langue liturgique de l'Église orthodoxe. Elle est issue du vieux-slave ou slavon.

Présentation[modifier | modifier le code]

La langue liturgique slave est utilisée en Russie, en Ukraine et en Biélorussie. Elle est également utilisée dans les églises orthodoxes de Bulgarie, de Serbie, au Monténégro, en Macédoine et en Pologne. Elle est parfois utilisée en Tchéquie et en Slovaquie.

Ce vieux slave liturgique ou slavon d'église est parfois utilisé par les Églises catholiques orientales situées dans les pays slaves, notamment en Croatie et chez les Ruthènes catholiques grecs.

Historiquement, cette langue liturgique est dérivée du vieux-slave en adaptant la prononciation et l'orthographe, et en remplaçant certains mots ou expressions anciens et obscurs par leurs synonymes vernaculaires. L'Église orthodoxe utilisa d'abord l'alphabet glagolitique avant de passer à l'alphabet cyrillique. Le Missale Romanum Glagolitice de 1483 est écrit en glagolitique. Les premiers livres liturgiques en cyrillique seront imprimés en 1491 à Cracovie.

Le slavon d'église se distingue en deux variantes :

  • Le slavon septentrional ou « slavon russe » (cerkovno-slavjanskij russki jazyk), l'un des deux idiomes liturgiques slaves de l'orthodoxie, né avec la christianisation de la Rus' de Kiev, et encore en usage dans certaines églises russes, biélorusses, ukrainiennes et lipovènes. Seuls les Lipovènes emploient encore couramment le slavon septentrional dans leur liturgie, et l'apprennent en même temps que le catéchisme, de sorte qu'ils en sont locuteurs.
  • Le slavon méridional ou « bulgaro-valaque » (cerkovno-slavjanskij balgarski-volokhski jazyk), l'autre idiome liturgique slave de l'orthodoxie, né avec la christianisation de la Bulgarie au IXe siècle et encore en usage dans certaines églises macédoniennes, bulgares, mais aussi roumaines et moldaves, et qui fut jadis la langue officielle, liturgique et littéraire de la Bulgarie, de la Valachie et de la Moldavie (pays ayant appartenu aux premier et second empires bulgares).

Le philologue et grammairien russe Alexandre Vostokov étudia la grammaire comparative entre le slavon liturgique, le vieux-slave et les langues slaves.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]