Langues au Concours Eurovision de la chanson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Concours Eurovision de la chanson est un événement annuel organisé par l’UER, l’Union européenne de radio-télévision. Il réunit les membres de l’Union dans le cadre d’une compétition musicale, diffusée en direct et en simultané par tous les diffuseurs participants[1]. Les règles relatives aux langues dans lesquelles les chansons en compétition doivent être interprétées, ont évolué au fil des éditions et des développements musicaux.

Historique[modifier | modifier le code]

Le tout premier règlement du concours ne comportait aucune disposition sur l'emploi des langues. Il était alors admis implicitement que chaque pays recourrait à une de ses langues nationales. Ce fut le cas en 1956, lors de la première édition du concours. Fortuitement, la moitié des chansons (sept sur quatorze) furent interprétées en français[2].

En 1965, pour la toute première fois, un participant interpréta sa chanson dans une langue autre qu'une des langues nationales de son pays. Il s'agit du représentant suédois, Ingvar Wixell, qui chanta en anglais. Cette démarche, toujours non prévue par le règlement, suscita une très vive controverse[3]. Par conséquent, l'UER introduisit de nouvelles règles, à valoir dès 1966. Les participants eurent dès lors l'obligation de chanter dans l'une des langues nationales de leur pays[4].

En 1973, l'UER décida de mettre fin à cette obligation. Désormais, les artistes purent interpréter leur chanson dans la langue de leur choix[5]. Cette année-là, seules la Finlande, la Norvège et la Suède profitèrent du changement de règlement et chantèrent en anglais[6].

En 1974, pour la toute première fois, un pays remporta le concours dans une langue autre qu'une de ses langues nationales. Il s'agit de la Suède, avec la chanson Waterloo, interprétée par le groupe ABBA. Deux ans plus tard, en 1976, un tiers des participants chantèrent en anglais, désirant par là accroître leur chance de remporter le concours[7].

Par conséquent, en 1977, l'UER décida de réinstaurer la règle obligeant les pays participants à chanter dans une de leurs langues nationales. L'Allemagne et la Belgique reçurent une dispense spéciale pour cette édition. Ces deux pays avaient en effet déjà sélectionné leur chanson, avant la ré-instauration officielle de la règle[8].

En 1999, cette obligation fut définitivement abolie. Depuis lors, les artistes sont à nouveau libres d'interpréter leur chanson dans la langue de leur choix[9].

Règles actuelles[modifier | modifier le code]

Le règlement actuel du concours dispose que les diffuseurs participants sont entièrement libres de choisir la langue dans laquelle les artistes les représentant, chanteront au concours[10].

La seule restriction prévue porte sur le contenu des textes. Les paroles des chansons ne peuvent porter atteinte, ni au concours, ni à l’UER. Il est interdit d’inclure tout mot de nature politique ou assimilable. Il est interdit d’inclure toute insulte ou tout langage inacceptable. Il est enfin interdit d’inclure tout message publicitaire d’aucune sorte. Tout manquement à ces règles peut entraîner une disqualification[10].

Faits notables[modifier | modifier le code]

Seules deux éditions du concours ne virent participer aucune chanson en anglais : 1956[11] et 1958[12].

En 1958, Lys Assia, la première gagnante de l'histoire du concours, devint la toute première participante à interpréter une chanson recourant à deux langues : l'allemand et l'italien[13].

En 1962, pour la première fois, les chansons ayant terminé aux trois premières places étaient des chansons en français. Cela ne se produisit qu’à deux reprises dans l'histoire du concours, la seconde fois en 1986[14].

En 1973, la chanson norvégienne It's Just a Game, interprétée par les Bendik Singers, recourut à douze langues : l'allemand, l'anglais, l'espagnol, le finnois, le français, l'hébreu, l'italien, le néerlandais, le norvégien, le serbo-croate et le suédois. Ce record demeure toujours inégalé[15].

En 1978, la chanson gagnante, A-Ba-Ni-Bi, interprétée par Izhar Cohen et The Alphabeta pour Israël, était partiellement rédigée dans un langage imaginaire, appelé Code B. Celui-ci avait été inventé par des enfants hébreux pour communiquer entre eux, sans être compris de leurs parents. Son principe fondamental consiste à ajouter systématiquement un « B » après chaque syllabe, en répétant la voyelle de la syllabe[16].

Toujours en 1978, le représentant suédois, Björn Skifs, se montra particulièrement mécontent du changement de règlement opéré en 1977 et de l’obligation désormais faite de chanter dans sa langue nationale. Il décida de passer outre et d’interpréter sa chanson en anglais. Il changea cependant d’avis au dernier moment et du coup, oublia les paroles des premières strophes. Il marmonna un instant, avant de se reprendre. Il termina malgré tout quatorzième[16].

Le groupe suisse Peter, Sue et Marc, seul groupe de l'histoire du concours à avoir participé à quatre reprises, demeure les seuls participants à avoir interprété leurs quatre chansons dans quatre langues différentes : le français en 1971, l'anglais en 1976, l'allemand en 1979 et l'italien en 1981[17].

En 1982, lassée de ses mauvais résultats, la télévision publique norvégienne engagea un professeur d'anglais, René Herail, et lui demanda d'analyser les raisons de ces échecs à répétition. Il parvint à la conclusion que les intonations particulières de la langue norvégienne rebutaient les auditeurs étrangers. Sur base de ce rapport, Jahn Teigen et Herodes Falsk écrivirent une chanson conceptuelle, au titre français et ne comportant que des sons doux. Jahn Teigen l'interpréta en duo avec son épouse de l'époque, Anita Skorgan. Ils remportèrent la finale nationale norvégienne et terminèrent à la douzième place du concours, le meilleur résultat obtenu par la Norvège depuis 1973[18].

En 1994, un incident se produisit lors de la dernière répétition générale : la représentante polonaise, Edyta Gorniak, interpréta sa chanson en anglais. Or cette répétition était celle montrée aux jurys nationaux, celle qui leur permettait d’établir leurs notations. Six pays introduisirent une plainte officielle auprès de l’UER et demandèrent la disqualification immédiate de la Pologne. Cependant, pour que pareille demande aboutisse, il fallait qu’elle soit signée par treize pays. La plainte fut donc classée sans suite par l’UER[19].

En 2001, ce fut la toute première fois que la chanson représentant la France fut interprétée dans une langue étrangère. En effet, Natasha Saint-Pier décida de passer à l’anglais pour la seconde partie de son interprétation[20].

En 2003, la chanson belge, Sanomi, interprétée par le groupe Urban Trad, fut la première chanson de l’histoire du concours à être écrite dans un langage imaginaire[21]. Deux autres chansons suivirent cet exemple : Amambanda, interprétée par le groupe Treble pour les Pays-Bas en 2006, et O Julissi, interprétée par le groupe Ishtar pour la Belgique en 2008[22].

En 2008, ce fut la toute première fois qu’une finale ne vit concourir aucune chanson en français. Même la chanson représentant la France était rédigée quasi intégralement en anglais. Cela avait suscité une telle controverse lors de sa sélection, que son auteur et interprète, Sébastien Tellier, avait dû ajouter deux phrases supplémentaires en français[23].

Tableau chronologique[modifier | modifier le code]

Le tableau chronologique indique l'année du concours où une langue a été employée pour la première fois. Sont également indiqués le pays l'ayant utilisée, ainsi que l'interprète et la chanson concernée.

Ordre Langue Premier emploi Pays Artiste(s) Chanson Traduction française
1 Néerlandais 1956 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas Jetty Paerl De vogels van Holland Les oiseaux de Hollande
2 Allemand 1956 Drapeau : Suisse Suisse Lys Assia Das alte Karussell Le vieux carrousel
3 Français 1956 Drapeau : Belgique Belgique Fud Leclerc Messieurs les noyés de la Seine -
4 Italien 1956 Drapeau : Italie Italie Franca Raimondi Aprite le finestre Ouvrez les fenêtres
5 Anglais 1957 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Patricia Bredin All Tout
6 Danois 1957 Drapeau : Danemark Danemark Birthe Wilke et Gustav Winckler Skibet skal sejle i nat Le bateau va prendre la mer ce soir
7 Suédois 1958 Drapeau : Suède Suède Alice Babs Lilla stjärna Petite étoile
8 Luxembourgeois 1960 Drapeau : Luxembourg Luxembourg Camillo Felgen So laang we's du do bast Tant que tu es là
9 Norvégien 1960 Drapeau : Norvège Norvège Nora Brockstedt Voi-voi -
10 Espagnol 1961 Drapeau : Espagne Espagne Conchita Bautista Estando contigo Quand je suis avec toi
11 Finnois 1961 Drapeau : Finlande Finlande Laila Kinnunen Valoa ikkunassa Les lumières à la fenêtre
12 Serbe 1961 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie Ljiljana Petrović Neke davne zvezde Quelques anciennes étoiles
13 Croate 1963 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie Vice Vukov Brodovi Des bateaux
14 Portugais 1964 Drapeau : Portugal Portugal António Calvário Oração Prière
15 Bosnien 1964 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie Sabahudin Kurt Život je sklopio krug La vie forme une boucle
16 Slovène 1966 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie Berta Ambrož Brez besed Sans mot
17 Viennois 1971 Drapeau : Autriche Autriche Marianne Mendt Musik Musique
18 Maltais 1971 Drapeau : Malte Malte Joe Grech Marija l-Maltija Marie la maltaise
19 Gaélique 1972 Drapeau : Irlande Irlande Sandie Jones Ceol an Ghrá La musique de l'amour
20 Hébreu 1973 Drapeau : Israël Israël Ilanit Ey Sham Quelque part
21 Grec 1974 Drapeau : Grèce Grèce Marinella Krasi, Thalassa Kai T'Agori Mou Du vin, la mer et mon amoureux
22 Turc 1975 Drapeau : Turquie Turquie Semiha Yankı Seninle bir dakika Une minute avec toi
23 Arabe 1980 Drapeau : Maroc Maroc Samira Bensaid Bitakat hob Message d'amour
24 Islandais 1986 Drapeau : Islande Islande ICY Gleðibankinn La banque du plaisir
25 Romanche 1989 Drapeau : Suisse Suisse Furbaz Viver senza tei Vivre sans toi
26 Napolitain 1991 Drapeau : Italie Italie Peppino di Capri Comme è ddoce 'o mare Comme la mer est douce
27 Créole 1992 Drapeau : France France Kali Monté la rivié` Monter la rivière
28 Corse 1993 Drapeau : France France Patrick Fiori Mama Corsica -
29 Estonien 1994 Drapeau : Estonie Estonie Silvi Vrait Nagu merelaine Comme une vague
30 Roumain 1994 Drapeau : Roumanie Roumanie Dan Bittman Dincolo de nori Par delà les nuages
31 Slovaque 1994 Drapeau : Slovaquie Slovaquie Tublatanka Nekonečná pieseň Chanson sans fin
32 Lituanien 1994 Drapeau : Lituanie Lituanie Ovidijus Vyšniauskas Lopšinė mylimai Berceuse pour ma bien-aimée
33 Hongrois 1994 Drapeau : Hongrie Hongrie Friderika Bayer Kinek mondjam el vétkeimet? À qui puis-je confesser mes péchés ?
34 Russe 1994 Drapeau : Russie Russie Youddiph Vyechniy stranik Vagabond éternel
35 Polonais 1994 Drapeau : Pologne Pologne Edyta Górniak To nie ja! Ce n'est pas moi !
36 Vorarlbergeois 1996 Drapeau : Autriche Autriche George Nussbaumer Weil's dr guat got Parce que tu te sens bien
37 Breton 1996 Drapeau : France France Dan Ar Braz et l'Héritage des Celtes Diwanit Bugale Puissiez-vous fleurir, enfants
38 Macédonien 1998 Drapeau : Macédoine Macédoine Vlado Janevski Ne zori, zoro Aube, ne te lève pas
39 Samogitien 1999 Drapeau : Lituanie Lituanie Aistė Strazdas La grive musicienne
40 Styrien 2003 Drapeau : Autriche Autriche Alf Poier Weil der Mensch zählt Parce que l'être humain compte
41 Imaginaire 2003 Drapeau : Belgique Belgique Urban Trad Sanomi -
42 Letton 2004 Drapeau : Lettonie Lettonie Fomins et Kleins Dziesma par laimi Une chanson sur le bonheur
43 Catalan 2004 Drapeau : Andorre Andorre Marta Roure Jugarem a estimar-nos Nous jouerons à nous aimer
44 Ukrainien 2004 Drapeau : Ukraine Ukraine Ruslana Wild Dances Danses sauvages
45 Võro 2004 Drapeau : Estonie Estonie Neiokõsõ Tii Le chemin
46 Monténégrin 2005 Drapeau : Serbie-et-Monténégro Serbie-et-Monténégro No Name Zauvijek moja À moi pour toujours
47 Albanais 2006 Drapeau : Albanie Albanie Luiz Ejlli Zjarr e ftohtë Le feu et le froid
48 Tahitien 2006 Drapeau : Monaco Monaco Séverine Ferrer La coco-dance -
49 Bulgare 2007 Drapeau : Bulgarie Bulgarie Elitsa Todorova et Stoyan Yankulov Water (Voda) Eau
50 Tchèque 2007 Drapeau : République tchèque République tchèque Kabát Malá dáma Petite dame
51 Arménien 2007 Drapeau : Arménie Arménie Hayko Anytime You Need Dès que tu en as besoin
52 Romani 2009 Drapeau : République tchèque République tchèque Gipsy.cz Aven Romale Venez, les Roms
53 Swahili 2011 Drapeau : Norvège Norvège Stella Mwangi Haba Haba Petit à petit
54 Oudmourte 2012 Drapeau : Russie Russie Buranovskie Babuški Party for Everybody La fête pour tous
55 Mühlviertlerisch 2012 Drapeau : Autriche Autriche Trackshittaz Woki mit deim Popo Remue ton popotin
56 Géorgien 2012 Drapeau : Géorgie Géorgie Anri Jokhadze I'm a Joker Je suis un blagueur

Vainqueurs[modifier | modifier le code]

Le tableau des vainqueurs classe les chansons gagnantes selon leur langue d'interprétation. Sont également précisés les années et les pays concernés.

Les premières éditions du concours virent une domination des chansons françaises. Ainsi, de 1956 à 1962, cinq de sept chansons gagnantes furent interprétées en français.

Durant la première abrogation de la règle imposant le recours à une langue nationale, de 1973 à 1976, trois des quatre chansons gagnantes furent interprétées en anglais.

Depuis la seconde abrogation, en 1999, seules deux chansons gagnantes furent interprétées dans une langue nationale : Wild Dances, pour l'Ukraine en 2004, et Molitva, pour la Serbie en 2007. Toutes les autres chansons furent interprétées en anglais.

Victoire(s) Langue(s) Année(s) Pays
29 Anglais 1967, 1969, 1970, 1974, 1975, 1976, 1980, 1981, 1987, 1992,
1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2002, 2003, 2005,
2006, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni, Drapeau : Irlande Irlande, Drapeau : Suède Suède, Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas, Drapeau : Danemark Danemark,
Drapeau : Estonie Estonie, Drapeau : Lettonie Lettonie, Drapeau : Turquie Turquie, Drapeau : Grèce Grèce, Drapeau : Finlande Finlande,
Drapeau : Russie Russie, Drapeau : Norvège Norvège, Drapeau : Allemagne Allemagne, Drapeau : Azerbaïdjan Azerbaïdjan, Drapeau : Autriche Autriche
14 Français 1956, 1958, 1960, 1961, 1962, 1965, 1969, 1971, 1972, 1973,
1977, 1983, 1986, 1988
Drapeau : Suisse Suisse, Drapeau : France France, Drapeau : Luxembourg Luxembourg,
Drapeau : Monaco Monaco, Drapeau : Belgique Belgique
3 Hébreu 1978, 1979, 1998 Drapeau : Israël Israël
Néerlandais 1957, 1959, 1969 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas
2 Allemand 1966, 1982 Drapeau : Autriche Autriche, Drapeau : Allemagne Allemagne
Espagnol 1968, 1969 Drapeau : Espagne Espagne
Italien 1964, 1990 Drapeau : Italie Italie
Norvégien 1985, 1995 Drapeau : Norvège Norvège
Suédois 1984, 1991 Drapeau : Suède Suède
1 Danois 1963 Drapeau : Danemark Danemark
Serbe 2007 Drapeau : Serbie Serbie
Serbo-croate 1989 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie
Ukrainien1 2004 Drapeau : Ukraine Ukraine
  • 1 La chanson fut interprétée en version bilingue, anglais-ukrainien.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Haan Marco, Dijkstra Gerhard et Dijkstra Peter, « Expert Judgment Versus Public Opinion – Evidence from the Eurovision Song Contest », Journal of Cultural Economics, 29, 2005, p. 62.
  2. Kennedy O’Connor John, The Eurovision Song Contest. 50 Years. The Official History, Londres, Carlton Books Limited, 2005, p. 9.
  3. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=282#About the show.
  4. Kennedy O’Connor John, op.cit., p. 28.
  5. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=289#About%20the%20show.
  6. Kennedy O’Connor John, op.cit., p. 53.
  7. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=292#About%20the%20show.
  8. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=293#About%20the%20show.
  9. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=314#About%20the%20show.
  10. a et b Règles du Concours Eurovision de la chanson 2013, p. 3, par l'Union européenne de radio-télévision, publié sur le site officiel du concours (www.eurovision.tv/page/baku-2012/about), consulté le 1er mai 2013.
  11. http://www.diggiloo.net/?1956.
  12. http://www.diggiloo.net/?1958.
  13. http://www.diggiloo.net/?1958ch.
  14. Feddersen Jan et Lyttle Ivor, Congratulations. 50 Years of The Eurovision Song Contest. The Official DVD. 1956-1980, Copenhague, CMC Entertainement, 2005, p. 12.
  15. http://www.diggiloo.net/?1973no.
  16. a et b Kennedy O’Connor John, op.cit., p. 74.
  17. Kennedy O’Connor John, op.cit., p. 85.
  18. Kennedy O’Connor John, op.cit., p. 89.
  19. http://www.eurovision.tv/page/news?id=18_years_ago_today_-_ireland_makes_it_three_in_a_row.
  20. Kennedy O’Connor John, op.cit., p. 166.
  21. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=217#About%20the%20show.
  22. http://www.eurovision.tv/page/news?id=554&_t=ishtar_for_belgium_to_belgrade.
  23. Hautier Jean-Pierre, La folie de l’Eurovision, Bruxelles, Éditions de l’Arbre, 2010, p. 159.