Langenbruck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Langenbruck
Blason de Langenbruck
Héraldique
Image illustrative de l'article Langenbruck
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Bâle-Campagne
District Waldenburg
Localité(s) et communes limitrophes
(voir carte)
Localités :
Bärenwil, Langenbruck
Communes limitrophes :
Waldenburg, Oberdorf, Bennwil, Eptingen, Mümliswil-Ramiswil, Holderbank, Egerkingen, Hägendorf
NPA 4438
N° OFS 2888
Démographie
Population 978 hab. (31 mars 2011)
Densité 62 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 20′ 59″ N 7° 46′ 10″ E / 47.349716, 7.76945447° 20′ 59″ Nord 7° 46′ 10″ Est / 47.349716, 7.769454  
Altitude 734 m
Superficie 1 569 ha = 15,69 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Bâle-Campagne

Voir sur la carte administrative du Canton de Bâle-Campagne
City locator 14.svg
Langenbruck

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Langenbruck

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Langenbruck
Liens
Site web www.langenbruck.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Langenbruck est une commune suisse du canton de Bâle-Campagne, située dans le district de Waldenburg.

Langenbruck

Histoire[modifier | modifier le code]

Situé sur le versant sud du Haut-Hauenstein, le village est cité pour la première fois en 1145 sous le nom de Langebruccho. Précédemment, le village se trouvait sur la voie romaine reliant Augusta Raurica et la ville de Soleure

Vers 900, le village est propriété du couvent de Murbach, puis, dès le XIe siècle, de la famille des comtes de Frobourg, qui y fondèrent le couvent de Schönthal en 1145.

Le village est vendu à la ville de Bâle en 1400. La Réforme protestante est introduite sur le territoire de la commune en 1530 et un temple est érigé dans le village en 1590. Lors de la division du canton de Bâle en 1831, Langenbruck fait tout d'abord partie du canton de Bâle-Ville pendant une année avant de rejoindre Bâle-Campagne

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est liée au trafic et à la route du col du Hauenstein. L'amélioration de cette route en 1740 provoque une densification de l'habitat alors que les travaux de 1833 et 1835 permettent une croissance démographique jusque vers 1860 liées à la création de plusieurs auberges, et d'activités liées au transport et à la construction en parallèle, la commune développe l'élevage, le commerce de bétail et la passementerie.

La ligne de chemin de fer Bâle-Olten inaugurée en 1850 ayant provoqué une forte baisse du trafic sur le col, la commune développe alors le tourisme et un établissement de cure est construit en 1874, qui connait son appogée jusqu'en 1914. Pendant le XXe siècle, la commune construit un tremplin de saut à ski ainsi que plusieurs remontes-pentes afin de se profiler comme station de sports d'hiver.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bilan de la population résidante permanente (total) selon les districts et les communes, en 2011 », sur Office de la Statistique du Canton de Bâle-Campagne (consulté le 17 juillet 2011)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)

Sur les autres projets Wikimedia :