Landser (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Landser (homonymie).


Landser est un groupe de musique allemand de RAC. Leur nom provient d'un mot allemand signifiant « fantassin ».

Le groupe, qui est interdit en Allemagne, se nommait auparavant Final Solution (soit la Solution finale). Les membres fondateurs avaient déjà créé un autre groupe, Die Vandalen-Ariogermanische Kampfgemeinschaft (soit en français, Le club de combat des vandales aryens), en 1982.

Ils n'ont fait qu'un seul concert ouvert au public, et portaient ce jour-là des masques. Cependant, ils ont fait plusieurs concerts privés dans des restaurants de Berlin.

Action en justice[modifier | modifier le code]

En Allemagne, le groupe est considéré comme une organisation criminelle. Trois membres de Landser ont été condamnés pour avoir « formé une organisation criminelle » en décembre 2003, conformément aux lois allemandes contre la publication de matériel diffamant les morts de la Seconde Guerre mondiale ou incitant à la haine raciale. Deux membres ont reçu une probation de presque deux années, tandis que le leader du groupe, Michael « Lunikoff » Regener (aussi connu sous le nom de « Luni »), a été condamné à plus de trois ans de prison, faisant ainsi de Landser le premier groupe illégal en Allemagne, ainsi que le premier groupe dont l'un des membres ait été incarcéré. Le 10 mars 2005, la plus haute instance en Allemagne (la Cour constitutionnelle d'Allemagne) a rejeté la demande de rejugement en appel de Regener.

Regener a continué à produire des CD en attendant son procès en appel. Après la séparation forcée de Landser, Regener a quitté ses anciens compagnons et fondé en 2004 un nouveau groupe, Die Lunikoff Verschwörung ((fr) « La conspiration Lunikoff »). Depuis, ils ont sorti plusieurs CD, comme Die Rückkehr des Unbegreiflichen, Amalek Vol. 1 et 2 (en 2004) et Niemals auf Knien (en 2005). Les paroles de ces CD ont été passées en revue par des avocats afin de les rendre acceptables au regard de la loi allemande.

Production[modifier | modifier le code]

Landser a enregistré sa musique en Allemagne, mais les CD eux-mêmes ont été produits à l'étranger, principalement aux États-Unis, au Canada et en Europe de l'Est. La musique est distribuée en ligne, sous le manteau ou via des labels de musique aux États-Unis et dans d'autres pays d'Europe où une telle musique est légale (en Europe de l'Est et au Royaume-Uni principalement).

Inspiration musicale[modifier | modifier le code]

Leur premier CD est intitulé Das Reich kommt wieder (Le Reich revient). D'autres albums de Landser, comme Ran an den Feind, (Fondez sur l'ennemi) dont la chanson principale est une reprise punk rock d'une marche militaire allemande de 1940, Bomben auf England (Bombes sur l'Angleterre), appellent au bombardement d'Israël. D'autres chansons glorifient l'un des bras droits d'Adolf Hitler, Rudolf Hess, et la chanson Opa war Sturmführer (Grand-père était un Sturmführer) rend hommage à un grand-père ancien officier SS.

En août 1999, sept néo-nazis ont frappé deux Vietnamiens, en chantant Fidschi, Fidschi, Gute Reise (Vietnamien, Vietnamien, bon voyage). Leur musique vise les Noirs (Afrika-Lied, en français Chanson d'Afrique), les Polonais (Polackentango, en français Tango polack), les Turcs (Wiedermal kein Tor für Türkiyemspor, en français Une fois encore, aucun but pour Türkiyemspor, Türkiyemspor étant un club de football de Berlin avec des joueurs turcs) et les communistes (10 kleine Kommi Schweine, en français 10 petits porcs cocos). Dans leurs chansons, les membres de Landser appellent au meurtre, à l'arrestation et au passage à tabac des étrangers, particulièrement les Noirs, les Russes (principalement les néo-bolchéviques ou les sympathisants communistes), les Polonais, les Vietnamiens, les Turcs et les Juifs.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Lunikoff Demo '92, 1992.
  • Das Reich kommt wieder, 1992 - interdit en Allemagne.
  • Republik der Strolche, 1995 - interdit en Allemagne.
  • Berlin bleibt deutsch, 1996, CD (Bootleg identique à l'album Das Reich kommt wieder) - interdit en Allemagne.
  • Deutsche Wut, 1998, (intitulé Rock gegen oben) - interdit en Allemagne.
  • Best of..., 2001, CD interdit à la vente depuis octobre 2005.
  • Stahlgewitter, Hauptkampflinie (HKL): Amalek - interdit en Allemagne.
  • Ran an den Feind, 2001.
  • Sampler, 2001 - interdit en Allemagne.
  • Endlösung - Final Solution: The Early Years, 2002 - interdit en Allemagne.
  • Immervoll, 2002.
  • Rock gegen ZOG - hepp, hepp..., 2003.
  • Tribute to Landser, 2003.

Voir aussi[modifier | modifier le code]