Lancement d'un navire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lancement d'un navire par la poupe
Lancement d'un navire par le travers

Le lancement d'un navire est sa mise à l'eau par glissement sur un plan incliné. Le bâtiment, dont la coque et les ponts sont entièrement terminés, est lancé par l'arrière (la poupe). Son achèvement, superstructures et installations, se fait à flot[1].

Présentation[modifier | modifier le code]

Lorsqu'un bateau est construit, le lancement est le moment où il est mis à l'eau pour la première fois. Cette mise à l'eau se déroule de manière variable, selon la taille du bateau et selon la distance à la mer. Parfois le bateau est construit dans une cale sèche qui ressemble à une écluse, celle-ci est remplie d'eau pour son lancement.

Ce n'est que récemment que les bateaux, trop grands ou trop lourds, ou au contraire ceux pouvant être soulevés par une grue, n'ont plus été construits sur un terrain incliné, perpendiculaire à une étendue d'eau, pour qu'une fois toute la coque et les superstructures achevées, les éléments retenant le bateau soient enlevés, le laissant glisser vers l'eau. D'où le nom de cette opération, très délicate puisqu'elle peut, si elle échoue, compromettre tout le travail du chantier naval. Les étapes de finition sont réalisées à quai.

Le lancement par le travers s'effectue quelquefois pour des unités de petit et moyen tonnage, lorsqu'on ne dispose pas d'un plan d'eau suffisant. Le contact avec l'eau peut être brutal si le chemin de glissement n'est pas assez prolongé sous la surface.

Lancement de l'Erymanthe le 17 février 1862 dans les chantiers de La Ciotat (L'Illustration 1862)

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire Gruss de Marine, Éditions Maritimes et d'Outre-Mer

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :