Lancelot Ware

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lancelot Ware

alt=Description de l'image Lancelot_Ware_Mensa_Slovakia.jpg.
Nom de naissance Lancelot Ware
Naissance 5 juin 1915
Surrey, Grande-Bretagne
Décès 15 août 2000 (à 85 ans)
Surrey, Grande-Bretagne
Nationalité Anglaise
Pays de résidence Grande-Bretagne
Profession
Activité principale
Autres activités
Fondateur de Mensa
Formation
Chimie, Biochimie, Mathématiques et Droit
Distinctions
Membre de la Royal Asiatic Society, Président de la Fédération Internationale des Inventeurs, Président du Mensa Foundation for Gifted Children
Conjoint
Francesca Ware-Quint

Lancelot Lionel Ware (5 juin 1915 - 15 août 2000) est un chercheur britannique, connu en tant que cofondateur de Mensa.

Il est né en 1915 dans le Surrey, Angleterre, Grande-Bretagne alors que cette région n'était pas encore la couronne extérieure de Londres mais encore une campagne. C'est cette vision qui l'aida également à comprendre le sens de l'évolution de notre monde. Le Docteur Ware est essentiellement connu comme le cofondateur de Mensa avec Roland Berril et dont Victor Serebriakoff, fut la cheville ouvrière. Après une vie bien remplie, il meurt le 15 août 2000 dans sa région d'origine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Mitcham dans le Surrey d'un père homme d'affaires et d'une mère musicienne, il témoigne très tôt d'une curiosité intellectuelle très éclectique qui l'amena à commencer par apprendre la chimie où il décrochera un PhD ainsi que les mathématiques pour passer à la médecine et à la biochimie où il exerça comme chercheur au Saint-Thomas Hospital de Londres. Durant la Seconde Guerre mondiale, il continua ses travaux de recherche sous le couvert du Official Secrets Act ce qui fait que jusqu'à sa mort, il ne put jamais en divulguer la teneur. Peu après, il travailla comme scientifique pour la Boots Company à Nottingham où il fut initié aux tests de QI. Après la guerre, il se passionna pour le Droit et intégra l'Université d'Oxford, c'est à cette période qu'il se prit d'amitié avec un Australien, l'avocat Roland Berrill, au cours d'un long voyage en train entre Londres et l'Écosse. Leur amitié commune, la proximité de la guerre et leurs larges cercles d'amis, les amena à constater que le monde gaspillait les capacités des gens en les rejetant pour leurs origines ou leur sexe. C'est cette amitié qui amena à la définition d'admettre en Mensa les 2 % des personnes les plus intelligentes car, à l'origine, ils pensaient se limiter au 1 % supérieur mais il existe deux versions quant à ce changement : cela excluait trop de leurs amis, leur semblant alors trop restrictif en regard de la valeur qu'ils voyaient en ces personnes, ou une simple erreur d'interprétation des données des tests.

Passionnés par le sujet de l'intelligence, ils finirent par créer l'association Mensa le premier octobre 1946 à Oxford qui prit rapidement de l'ampleur pour comporter aujourd'hui plus d'une cinquantaine de représentations nationales, en majorité dans l'ancien Commonwealth.

Par la suite, Ware devint barrister et spécialiste du droit de la propriété intellectuelle.

Éclectique dans ses occupations, il demeura un passionné des œuvres de Shakespeare, président de de la Fédération Internationale des Inventeurs et vice-président de la Royal Asiatic Society[1]. Il est resté égal à lui-même toute sa vie sauf sur un point, il changea sa vision envers les animaux et l'ancien chercheur pratiquant la vivisection finit par se prendre d'amour pour eux au point que lors de son décès le 15 août 2000, son seul souhait fut ni fleur ni couronne mais un don à une organisation de défense des animaux ou de l'environnement.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. My meetings with Dr Ware by Billy Mitchell


Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]