Lancashire League (cricket)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lancashire League

Généralités
Sport Cricket
Création 1892
Périodicité Annuelle
Participants 14 équipes
Statut des participants amateurs et professionnels

La Lancashire League est une ligue fermée de cricket qui regroupe quatorze équipes pour la plupart basées dans l'est du comté du Lancashire, en Angleterre. Elle est fondée en 1892. Chaque équipe engage un professionnel pour la saison, qui compte diverses compétitions. Au cours de son histoire, la Lancashire League réussit à attirer certains joueurs très réputés.

Historique[modifier | modifier le code]

De nombreuses ligues de cricket voient le jour à la fin du XIXe siècle dans le nord industriel de l'Angleterre[1]. Tandis que les clubs du County cricket, qui représentent des comtés, tirent leurs revenus des droits d'inscription de leurs membres, les équipes de ces ligues se financent largement grâce aux entrées payantes[1]. La Lancashire League, l'une de celle-ci, est créé en 1892[2]. Elle regroupe des équipes de l'est du comté du Lancashire, dans des villes dont l'économie repose sur les filatures de coton[2].

Équipes[modifier | modifier le code]

Principales compétitions[modifier | modifier le code]

Les matchs ont lieu le samedi après-midi, pour permettre aux travailleurs d'y assister et, plus tard, le dimanche également[2]. Le championnat est disputé depuis les débuts de la ligue. En 1919, une coupe, la Worsley Cup, est introduite[2].

Professionnels[modifier | modifier le code]

Lorsque la ligue est créée, chaque club peut engager deux joueurs professionnels. Ce nombre est réduit à un seul à partir de la saison 1900[2]. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le professionnalisme est momentanément aboli[3]. Les professionnels, notamment les internationaux, sont souvent très bien payés[2]. Au début du XXe siècle, Sydney Barnes, le seul joueur sélectionné en équipe d'Angleterre alors qu'il ne jouait pas dans le County Championship (même s'il en a disputé plusieurs saisons), gagne beaucoup plus d'argent en Lancashire League que ne peut lui proposer le Lancashire County Cricket Club, pour une charge de travail bien moindre[4]. Au cours des années 1930, le trinidadien Learie Constantine est probablement le sportif le mieux payé du Royaume-Uni grâce au salaire qu'il reçoit du Nelson C.C[5]. Au cours de son histoire, la ligue a réussi à attirer des joueurs de réputation mondiale[2].

En 1998, chaque club est invité à désigner le meilleur joueur de son histoire. Sont ainsi nommés Charlie Llwellyn, Everton Weekes, Charlie Griffith, Sydney Barnes, Collis King, Bruce Dooland, Soulamain Abed, George Headley, Manny Martindale, Learie Constantine, Chris Harris, George Tribe, Fred Root[6].

Finances[modifier | modifier le code]

Traditionnellement, les équipes se financent grâce aux entrées payantes[1], mais des sponsors font également peu à peu leur apparition au cours de l'histoire de la ligue[2].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Birley 1999, p. 152-153
  2. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Aspin 1992
  3. (en) Birley 1999, p. 268
  4. (en) Birley 1979, p. 139-140
  5. (en) Mason 2007, p. 32
  6. (en) Bob Frith, « Lancs League: Beyond the Boundary exhibition (14 April 1998) », Cricinfo,‎ 1998 (consulté le 16 mars 2010)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) John Kayes, Cricket in the leagues, Eyre and Spottiswoode,‎ 1970, 207 p. (ISBN 0413273709)
  • (en) Derek Birley, The Willow Wand: Some cricket myths explored, Londres, Queen Ann Press,‎ 1979 (réimpr. Aurum Press Ltd 2000), 214 p. (ISBN 035404415X) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Chris Aspin, « The Lancashire League celebrates its centenary », Wisden Cricketers' Almanack,‎ 1992 (lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Derek Birley, A Social History of English Cricket, Aurum Press Ltd,‎ 1999 (réimpr. Aurum Press Ltd 2000, 2003), 400 p. (ISBN 1854106228) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Peter Mason, Caribbean Lives: Learie Constantine, Macmillan Carribean,‎ 2007 (réimpr. Signal Books Ltd 2008), 212 p. (ISBN 1405081732)Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]