Lampsane commune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La lampsane commune est une plante herbacée annuelle à petites fleurs jaunes de la famille des Astéracées assez commune dans les régions tempérées de l'ancien monde.

Nom scientifique : Lapsana communis L.

Noms vernaculaires : lampsane, herbe-aux-mamelles, poule grasse, gras de mouton, grageline, lamproise.

Description[modifier | modifier le code]

Les fleurs de la lampsane sont toutes ligulées (par opposition aux fleurs tubulées). Les graines sont sans pappus, ce qui est rare chez les Asteracées.

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce est originaire des régions tempérées d'Europe et d'Asie occidentale.

Elle s'est naturalisée dans les Amériques.

Elle se rencontre principalement sur terres retournées, en bordure des chemins, sur les talus, dans les bois clairs et les friches ; principalement en plaine, mais peut se trouver jusqu'à 1 500 m d'altitude. Elle vit préférentiellement sur les sols riches en azote.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les feuilles jeunes, lorsque la plante est encore en rosette, peuvent se consommer en salade. D'après Michel Bontemps (" Votre santé par les plantes "), la lampsane est une plante très utile pour lutter contre le diabète.

Composition chimique et incidence[modifier | modifier le code]

En dépit d’usages assez connus en médecine populaire en Europe occidentale jusqu’au milieu du XXe siècle, la lampsane commune est restée longtemps très peu étudiée au plan de sa composition chimique. Des travaux menés entre 1997 et 1999 ont permis l’identification dans cette plante de plus de 40 constituants chimiques de natures lipidiques, terpéniques et polyphénoliques. Parmi eux, les constituants polyphénoliques trouvés dans la lampsane sont tout à fait similaires à ceux d’autres Astéracées proches au plan taxinomique (Pissenlit, Chondrilla...). En ce qui concerne les lactones sesquiterpéniques glucosylées isolées du latex de la lampsane commune, si leurs structures sont voisines de celles rencontrées dans d’autres Astéracées (Laitue, Endive, Ixéris, Crépis…), trois d’entre elles n’avaient néanmoins jamais été identifiées jusqu’en 1999 dans une autre plante. Ces lactones sont en parties responsables de l’amertume et de la saveur typique des salades de laitues, scarole, pissenlit… et de lampsane.

La connaissance de la composition chimique de la lampsane commune a permis d’argumenter l’innocuité de cette plante parfois consommée à l'état jeune. En effet, parmi l’ensemble des constituants détectés dans celle-ci, aucun ne présente un caractère toxique. Cette plante ne contient pas d'alcaloïdes, ni de lactones sesquiterpéniques libres, ni d'hydrocarbures poly-insaturés volatils.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]