Lamothe-Goas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Goas.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lamothe.
Lamothe-Goas
Image illustrative de l'article Lamothe-Goas
Blason de Lamothe-Goas
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Gers
Arrondissement Condom
Canton Fleurance
Intercommunalité Communauté de communes de la Lomagne Gersoise
Maire
Mandat
Alain Scudellaro
2014-2020
Code postal 32500
Code commune 32188
Démographie
Population
municipale
66 hab. (2011)
Densité 9,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 51′ 56″ N 0° 33′ 36″ E / 43.8655555556, 0.5643° 51′ 56″ Nord 0° 33′ 36″ Est / 43.8655555556, 0.56  
Altitude 150 m (min. : 87 m) (max. : 155 m)
Superficie 7,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lamothe-Goas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lamothe-Goas

Lamothe-Goas (La Mòta Gohàs en gascon) est une commune française située dans le département du Gers et la région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de Gascogne située en Astarac sur la Lauze affluent du Gers

La commune dispose d'un territoire forestier. Il reste aujourd'hui plusieurs forêts domaniales. L'une gérée par le conseil général, une autre par la commune de Lamothe-Goas 8ha. D'autres encore sont la propriété de particuliers.

La commune pratique la polyculture ; l'élevage de volailles du Gers (label national) est pratiqué ; le petit vignoble installé sur la commune entre de l'appellation Côtes de Gascogne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Alain Scudellaro[1] PS Maire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 66 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
220 202 204 315 278 253 236 228 242
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
247 202 211 198 175 170 140 134 139
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
133 120 125 145 137 135 129 113 84
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2011
73 75 70 73 64 58 59 68 66
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église du XIXe au plafond peint.
  • Château construit sur une ancienne motte, seconde demeure du XVIIe entourée de fossés dont il ne reste qu'une partie. 3 tours carrées ont été accolées au château au XVIIIe, deux d'entre elles ont été démolies avant la Seconde Guerre mondiale. Le château a été la proie des flammes en 2003 et est actuellement en rénovation. Un joli parc aménagé abouti vers une garenne ou trône une statue bronze de Diane chasseresse. La chapelle du château servit longtemps d'église paroissiale. Aujourd'hui il reste la propriété de la famille Rieu.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules à la motte d'argent sommée d'un lion du même[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]