Laminaria hyperborea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Laminaria hyperborea ou Laminaire nordique est une espèce d'algues brunes de la famille des Laminariaceae.

Description morphologique[modifier | modifier le code]

Son aspect est très semblable à celui de Laminaria digitata : le thalle est aussi constituée d'un crampon ramifié, surmonté d'un stipe puis d'une fronde qui d'abord entière, se divise ensuite en lanières. Mais la base de la fronde de la Laminaire nordique est plus large et le stipe, qui est rugueux au lieu d'être lisse, peut être beaucoup plus long (jusqu'à 2 m). De fait, l'algue peut atteindre 3 m de longueur totale[1]. De plus, le crampon de la Laminaire nordique présente des ramifications qui s'implantent dans le sustrat en "échasses", ce qui est caractéristique de l'espèce[2].

Cycle de vie[modifier | modifier le code]

Laminaria hyperborea telle que nous la voyons est en fait une de ses deux formes, qui sont deux générations du cycle de vie de l'algue  : la forme macroscopique ou sporophyte, asexué. Des zones fertiles brunes apparaissent sur le thalle au niveau des lanières puis s'étendent jusqu'à la base de ce dernier. A maturité, ces zones fertiles produisent des spores.

Ces spores se développe alors en filaments microscopiques, qui constituent la deuxième forme de l'algue  : la forme microscopique ou gamétophyte, qui lui est sexué (mâle ou femelle). Les gamètes libérés réaliseront une fécondation avec un autre gamète de la même espèce, et de cette fécondation naitra un nouveau sporophyte[3].

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Laminaria hyperborea vit au niveau de l’étage infralittoral, en milieu battu à moyennement battu. Elle pousse en général à une profondeur un peu plus importante que Laminaria digitata (dans les eaux très claires, elle peut pousser à près de 40 m de profondeur)[3].

On trouve cette algue dans l'Atlantique Nord-Est (du Spitzberg au nord jusqu'au sud de la Bretagne au sud) et dans l'Atlantique Nord-Ouest[3].

Rôle écologique[modifier | modifier le code]

Cette algue sert de support à de nombreuses espèces marines, aussi bien animales que végétales. Le stipe rugueux permet l'accrochage de nombreuses espèces d'algues épiphytes (telles que, par exemple, Palmaria palmata ou Phycodrys rubens), mais aussi d'éponges (comme par exemple Halichondria panicea) ou de bryozoaires (Bugula par exemple). Les échasses que forment les crampons sont souvent colonisées par des ascidies telles que Distomus variolosus).

Systématique[modifier | modifier le code]

Étymologie[modifier | modifier le code]

Les termes Laminaria et "laminaire" viennent du latin Lamina, la lame, en référence aux lanières du thalle. Les termes hyperborea ("du nord") et "nordique" font référence à sa répartition septentrionale[3],[4].


Appellations vernaculaires[modifier | modifier le code]

La Laminaire nordique a pour autres noms vernaculaires français Laminaire rugueuse, mais aussi anguillier (comme Laminaria digitata), baudrée, goémon d’avril ou mantelet[3].

Noms scientifiques[modifier | modifier le code]

Cette espèce a reçu d'autres appellations scientifiques, considérées comme synonymes mais non valides[5],[3]:

  • Fucus hyperboreus Gunnerus
  • Hafgyria cloustoni (Edmonston) Areschoug
  • Laminaria cloustoni Edmonston
  • Laminaria flexicaulis Le Jolis

Liste des formes[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (21 nov. 2012)[6] :

  • forme Laminaria hyperborea f. compressa

Selon World Register of Marine Species (21 nov. 2012)[7] :

  • forme Laminaria hyperborea f. cucullata P.Svensden & J.M.Kain, 1971

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lohmann M. (1995) Flore et faune du littoral p 28, Chantecler, ISBN 2803427788
  2. À ce sujet, voir la photo correspondante sur le site DORIS
  3. a, b, c, d, e et f DORIS, « Laminaria hyperborea (Gunnerus) Foslie, 1884 », sur doris.ffessm.fr, FFESSM,‎ décembre 2008 (consulté le 29 juillet 2009)
  4. Dubois J., Mitterand H. et Dauzat A. (2007) Dictionnaire étymologique, Larousse, ISBN 978-2-03-583710-3
  5. Catalogue of life, « Laminaria hyperborea (Gunnerus) Foslie », sur www.catalogueoflife.org, ITIS & Species 2000 (consulté le 29 juillet 2009)
  6. Catalogue of Life, consulté le 21 nov. 2012
  7. World Register of Marine Species, consulté le 21 nov. 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :