Lambert Doomer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lambert Doomer

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Le Pont des Treilles sur la Maine à Angers, vu d'amont, huile sur bois, 83 × 60 cm, Paris, Musée du Louvre

Nom de naissance Lambert Doomer
Naissance 11 février 1624
Amsterdam, Provinces-Unies
Décès 2 juillet 1700
Amsterdam
Activités Peinture, Eau-forte, Dessin
Maîtres Rembrandt
Mouvement artistique Peinture baroque

Œuvres réputées

  • Auberge près de Nantes
  • Le Pont des Treilles sur la Maine à Angers, vu d'amont
  • Nantes sur les rochers de l'Hermitage
  • Les régentes de l'Orphelinat
Auberge près de Nantes (ou Une auberge à Montbert[1]), huile sur bois, 28 × 40,5 cm, Amsterdam, Rijksmuseum.

Lambert Doomer (Amsterdam, 11 février 1624 - Amsterdam, 2 juillet 1700) est un peintre baroque flamand du XVIIe siècle, avant tout dessinateur, à l'œuvre assez diversifiée. Doomer semble néanmoins s'être spécialisé dans l'exécution de paysages peints ou dessinés, technique qu'il poussera au stade de l'excellence.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lambert Doomer reçoit un premier enseignement chez son père ébéniste, Herman Doomer[2]. Vers 1642, il devient l'élève de Rembrandt, alors client chez son père, mais celui-ci ne l'influence pas dans son style[3] bien qu'il lui ait probablement permis de perfectionner sa technique du dessin[2]. Il exécute entre 1644 et 1646 des dessins topographiques grâce auxquels il reçoit une première reconnaissance.

Ces derniers sont basés sur ses voyages en Hollande, en Allemagne puis en France en compagnie du peintre Willemn Sckellinks avec lequel il rend visite à ses deux frères à Nantes.

C'est à cette époque qu'il réalise Vue du pont à Angers (Paris, Musée du Louvre), Auberge près de Nantes (Amsterdam, Rijksmuseum), Nantes sur les rochers de l'Hermitage (New York, Metropolitan museum), et une suite de dessins topographiques sur les bords de la Loire (Paris, Musée du Petit Palais). Il effectue ensuite un séjour en Suisse d'où il rapporte des dessins de paysages.

Entre 1669 et 1695, il vit à Alkmaar (Nord-Ouest des Pays-Bas) où il réalise des portraits de notables dans la manière de Bartholomeus van der Helst[3] (Les Régentes de l'orphelinat, Alkmaar, hôtel de Ville) et peint des vues de la ville. Dans les années 1670, il vend des copies de ses dessins et en réalise de nombreux autres qui constituent aujourd'hui près du quart des œuvres qui nous sont parvenues. Ses compositions, d'une grande simplicité et d'un profond naturalisme, se rapprochent du style de Gerbrand van den Eeckhout, dont Doomer s'inspira[3]. Il retourne à Amsterdam en 1695 et s'éteint en 1700 dans cette ville.

On lui doit aussi quelques dessins d'animaux (Tête de bouquetin, Rijksmuseum) et des tableaux à sujet pastoral (Passage du gué). Également vendeur de cadres et collectionneur, Doomer acheta des œuvres de Rembrandt et un album de dessin de Roelandt Savery.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Wolfgang Schulz, Lambert Doomer – Sämtliche Zeichnungen, Berlin, 1974[4]
  • Stijn Alsteens, Paysages de France dessinés par Lambert Doomer et les artistes hollandais et flamands des XVIe et XVIIe siècles, Fondation Custodia, 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « www.pierre-abelard.com », Oeuvres de Lambert Doomer, Association culturelle Pierre Abélard, Le Pallet (consulté le 17 avril 2012)
  2. a et b selon artnet.fr
  3. a, b et c Dictionnaire Larousse de la peinture, sous la direction de Michel Laclotte et Jean-Pierre Cuzin, p. 268.
  4. Consulter sur google books

Liens externes[modifier | modifier le code]