Lamía (ville)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lamia.
Lamía
(el) Λαμία
Image illustrative de l'article Lamía (ville)
Administration
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Périphérie Grèce-Centrale
District régional Phthiotide
Code postal 351 00
Indicatif téléphonique 22310
Immatriculation MI
Démographie
Population 58 601 hab. (2001[1])
Densité 142 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 54′ 00″ N 22° 26′ 00″ E / 38.9, 22.433333338° 54′ 00″ Nord 22° 26′ 00″ Est / 38.9, 22.4333333  
Altitude 50 m
Superficie 41 350 ha = 413,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grèce

Voir la carte administrative de Grèce
City locator 14.svg
Lamía

Géolocalisation sur la carte : Grèce

Voir la carte topographique de Grèce
City locator 14.svg
Lamía
Liens
Site web http://www.lamia.gr

Lamía (en grec : Λαμία / Lamía) est une ville de Grèce, chef-lieu de la périphérie de Grèce-Centrale et du district régional de Phthiotide.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site de Lamía fut peuplé dès le Ve millénaire av. J.-C., mais la ville n'est mentionnée qu'après le tremblement de terre de -424, alors qu'elle était une importante base militaire de Sparte.

Lors de la guerre lamiaque, le diadoque Antipater, régent de Macédoine, s'y réfugia en -322 dans sa lutte contre les athéniens.

La ville fit ensuite partie de la Ligue étolienne, jusqu'au jour où Manius Acilius Glabrio prit la ville en -190, ainsi intégrée dans l'Empire romain. En se christianisant, celui-ci évolue en ce que nous appelons l'empire et la civilisation « byzantines ». Mais Lamía décline à cette époque, marquée par les invasions des Goths (IVe siècle), des Slaves (VIe siècle) et des Arabes (VIIIe siècle). Elle est alors mentionnée sous le nom de Zitoúni (Ζητούνι) : on trouve le nom de Zitoúnion (Ζητούνιον) dans les actes du quatrième concile de Constantinople de 869, puis sous différentes variantes : Zirtoúnion, Zitonion, Gipton, Situn (sous l'occupation franque), El Sito (sous la brève occupation catalane) et Izdin (sous les ottomans). L'origine de ce nom reste incertaine, et l'on a pu avancer une origine arabe (Zeitun, « olive »), ou slave (Sitonion « la terre au-dessus de la rivière »).

Après l'indépendance grecque, la ville (comme beaucoup d'autres toponymes) reprend son nom antique de Lamía et entame une croissance favorisée par l'arrivée du train, devenant le siège de la Nome de Phthiotide. Pendant l'Occupation, elle est d'abord la base d'une garnison italienne de 1941 à 1943, puis allemande en 1943 et 1944 ; fin 1944 elle subit les combats de la Libération entre l'occupant et la Résistance, mais elle est relativement épargnée par la Guerre civile (qui se déroule surtout dans la capitale et dans le nord de la Grèce). Sa croissance économique et en étendue s'accélère dans les années 1980-2008, puis, comme ailleurs en Grèce, est interrompue par la crise financière des années 2010, due à la dérégulation mondiale et aux endettements de la Grèce.

Dème de Lamía suite à la réforme Kallikratis (2010)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :