Lalbenque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lalbenque
L'église Saint-Quirin
L'église Saint-Quirin
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Lot
Arrondissement Cahors
Canton Lalbenque
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Lalbenque
Maire
Mandat
Jacques Pouget
2008-2014
Code postal 46230
Code commune 46148
Démographie
Population
municipale
1 651 hab. (2011)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 20′ 22″ N 1° 32′ 44″ E / 44.3394444444, 1.54555555556 ()44° 20′ 22″ Nord 1° 32′ 44″ Est / 44.3394444444, 1.54555555556 ()  
Altitude Min. 197 m – Max. 332 m
Superficie 52,24 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lalbenque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lalbenque

Lalbenque est une commune française, située dans le département du Lot en région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lalbenque est considérée comme la capitale de la truffe noire du Quercy. La commune est située dans le parc naturel régional des Causses du Quercy au sud du Causse de Limogne et en limite du Quercy Blanc.

Le Lemboulas prend sa source sur la commune à proximité du village du cuzoul et il se jette en rive droite dans le Tarn, en Tarn-et-Garonne à l'amont de Moissac.

L'accès à l'autoroute A20 se fait par la sortie sortie 58 Cahors-Sud et la gare de Lalbenque - Fontanes qui se trouve sur la ligne des Aubrais - Orléans à Montauban-Ville-Bourbon est desservie par les réseaux TER Limousin et TER Midi-Pyrénées.

Communes limitrophes ou proches[modifier | modifier le code]

Rose des vents Cieurac, Flaujac-Poujols, Cahors Laburgade,
Aujols
Cremps, Limogne-en-Quercy, Concots,
Saint-Cirq-Lapopie
Rose des vents
Fontanes,
Castelnau-Montratier
N Vaylats, Bach, Varaire, Escamps
O    Lalbenque    E
S
Montdoumerc,
Montpezat-de-Quercy (82)
Belfort-du-Quercy,
Caussade (82)
Belmont-Sainte-Foi,
Labastide-de-Penne (82)

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, Lalbenque dépendait de l'Abbaye de Marcilhac et les seigneurs du village appartenait à la Famille de La Valette-Parisot.

A la fin du , la commune de Loubejac a été intégrée à la commune.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1891 1918 Louis Guilhem SE Notaire
1918 1947 Charles Guilhem SE Notaire
1947 1965 Marcel Léris RI Négociant
1965 1971 Jean-Jacques Pezet-Sébal SE Notaire
1971 1983 Pierre Pezet-Sébal MRG Notaire
1983 1989 Léon Enjalbert RPR conseiller général 1947-1989 Médecin généraliste
1989 en cours Jacques Pouget[1] PS conseiller général depuis 2008 Enseignant
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 651 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 609 1 924 1 967 1 897 1 960 1 984 1 971 2 060 2 114
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 099 2 054 2 046 2 063 2 116 2 070 1 879 1 690 1 705
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 562 1 536 1 528 1 206 1 206 1 196 1 183 1 100 1 011
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
964 861 854 787 878 1 067 1 308 1 331 1 619
2011 - - - - - - - -
1 651 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3])
Histogramme de l'évolution démographique


Au début du XXe siècle, Labenque comptait 1705 habitants[4].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.