Lakota (Côte d'Ivoire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lakota.

Lakota est une ville de Côte d'Ivoire, en Afrique de l'ouest, dans la région du Sud-Bandama, à l'ouest du pays.

Lakota
Administration
Pays Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire
District Goh-Djiboua
Région Sud-Bandama
Maire Merhy Samy
Démographie
Population 41 625 hab. (2010)
Densité 2 191 hab./km2
Géographie
Coordonnées 5° 50′ 59″ N 5° 41′ 01″ O / 5.849761, -5.6835165° 50′ 59″ Nord 5° 41′ 01″ Ouest / 5.849761, -5.683516  
Superficie 1 900 ha = 19 km2
Divers
Langue(s) parlée(s) dida, français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire

Voir la carte administrative de Côte d'Ivoire
City locator 14.svg
Lakota

Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire

Voir la carte topographique de Côte d'Ivoire
City locator 14.svg
Lakota

En langue locale, Lakota vient du mot dida Lôhokoda qui signifie il y a des éléphants ici[réf. nécessaire].

Sa population est estimée à environ 40 000 habitants en 2010.

Histoire et origine[modifier | modifier le code]

L'histoire raconte qu'un détachement des Abbey ou Abés, partis du village de Douda originel (actuel Grand-Morié), se seraient installés au-delà de Tiassalé pour former les Didas. Ce sous groupe Didas a passé une alliance indéniable, inamovible et immortelle dont la nature s'appelle toukpè qui veut dire alliance de paix. Ce qui expliquerait le souvenir de cette séparation ethnique.

Colonisation XXe siècle[modifier | modifier le code]

De nombreuses opérations militaires françaises seront menées dans le pays dida à partir de 1910, dans un but dit de « pacification ». Dans la région de Lakota, elles ne s'achèveront qu'en 1918. Il s'agissait de l'application de la doctrine du gouverneur, Gabriel Angoulvant, gouverneur du territoire jusqu'en 1915 : à la période de « pénétration pacifique » (1893-1908) succède la « pacification par la manière forte » (1908-1915).

Démographie[modifier | modifier le code]

La population y est constituée essentiellement de Didas.

Évolution démographique
1920 1946 Rec. 1975 Rec. 1988 1998 Est. 2010
12 958 21 575 41 625

Administration[modifier | modifier le code]

Une loi de 1978[1] a institué 27 communes de plein exercice sur le territoire du pays.

Liste des maires successifs
Date d'élection Identité Parti Qualité Statut
1985 Dominique Babli PDCI-RDA Homme politique élu
1990 Joseph Ahouma PDCI-RDA Homme politique élu
1995 Pelkan Diarra PDCI-RDA Homme politique élu
2001 Francis Gaza Gazo FPI Homme politique élu
2009 Zebi Grokrou FPI Homme politique élu
2013 Samy Merhy Indépendant Opérateur économique élu

[2],[3]

Éducation[modifier | modifier le code]

Enseignement primaire
Public

  • EPP LAKOTA 1 et 4
  • EPP Najib Zaher
  • EPP Dioulabougou 1
  • EPP Dioulabougou 2
  • EPP Louis Zega
  • EPP Dispensaire
  • EPV école Catholique
  • EPP KOUDOULILIE-LAKOTA 3
  • EPP KOUDOULILIE-EXTENTION
  • EPP OLIZIRIBOUE
  • EPP AKABREBOUA
  • EPP DAHIRI
  • EPP GBAHIRI
  • EPP DJIDJE
  • EPP DJIDJIRI
  • EPP DJELEBOUE
  • DALIGOULILIE
  • NIEMANAKOYA
  • GBAGRELILIE
  • DJATOLILIE
  • GNAKOUBOUE
  • GODIBOUE
  • DALIDOUGNOUA
  • GBETROGNOA
  • GBAKORAGNOA
  • LIGROGNOA
  • DADJEBOUE
  • KAHIHOUE

Enseignement secondaire
Lycée Public

  • Lycée moderne Boga Doudou

Lycée Départemental Laurent GBAGBO

  • Lycée Notre Dame de St pierre

Collège privé LEBE

  • Collège catholique Notre Dame d'Evron
  • Collège Moderne Ahianot
  • Collège Moderne Drogba Didier
  • College victor LOBAD

Langues[modifier | modifier le code]

Article connexe : Langues en Côte d'Ivoire.

Depuis l'indépendance, la langue officielle dans toute la Côte d'Ivoire est le français. La langue de la région est le dida.Le département accueillant de nombreux Ivoiriens issus de toutes les régions du pays, toutes les langues vernaculaires du pays, environ une soixantaine, y sont pratiquées.

Sports[modifier | modifier le code]

La ville dispose d'un club de football, le Lakota FC, qui évolue en MTN Ligue 2. Un autre club, l'Atomic Sport de Lakota, évolue en Championnat de Division Régionale, équivalent d'une « 4e division » [4]. Comme dans la plupart des villes du pays, il est organisé, de façon informelle, des tournois de football à 7 joueurs qui, très populaires en Côte d'Ivoire, sont dénommés Maracanas. La ville compte également un club de handball de 1 ère division, le Lakota HBC.

Personnalités liées à la région[modifier | modifier le code]

Musique culture[modifier | modifier le code]

François Lougah, est un génie de la chanson Dida et ivoirienne. Chanteur émérite, à la voix d'or, inspirateur sans frontière de la musique ivoirienne et africaine. Auteur, compositeur, artiste musicien, François Lougah est parti tôt vers la cinquantaine. Cet artiste aux dons exceptionnels, était toujours le champion de l'émission Afrique Étoile à laquelle participaient tous les meilleurs artistes africains de l'époque 1975 à 1990, comme Franco et autres. Un mausolée de reconnaissance lui a été édifié pour le service musical rendu à la nation ivoirienne et à l'Afrique tout entière.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emmanuel Terray, L'Organisation sociale des Dida de Côte d'Ivoire : essai sur un village dida de la région de Lakota, Université d'Abidjan, 1969, 374 p. (d’après une thèse de 3e cycle soutenue à l’Université de Paris en 1966)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Loi no 78-07 du 9 janvier 1978
  2. Gaza Gazo a annoncé, en 2007, son intention d'être candidat à la prochaine élection présidentielle et a, pour ce faire, créé son propre parti politique. Il n'est donc plus considéré comme membre du FPI.
  3. Article de Abidjan.net
  4. Championnat de Football de Cote d'Ivoire