Lagman de Man

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lagman.

Lagman de Man (gaélique Laghmaind et scandinave Lagmadr) fut roi de l'île de Man et des Îles entre 1095 et 1099 ou entre 1103 et 1110.[Note 1]

Biographie[modifier | modifier le code]

Lagman ou Lagmadr était le fils aîné de Godred Crovan. Il avait assuré la direction du royaume de Man et des Îles lorsque son père avait provisoirement établi son autorité sur le royaume de Dublin en 1091 ce qui permet de justifier le règne de sept ans qui lui est accordé par les Chroniques de Man.

En 1095, à la mort de Godred Crovan, il devient à son tour roi de l'île de Man mais il doit faire face aux prétentions de son frère cadet Harald qui est finalement éliminé en 1099.

C’est à cette époque que, dans le contexte de sa grande expédition maritime dans les îles de l’Ouest, le roi Magnus III de Norvège prend le contrôle de l’île de Man, du Kintyre et des Hébrides intérieures. Lagman tente un moment de résister dans les Hébrides extérieures mais il est capturé et enchaîné[3]. Le roi Magnus III confie alors nominalement le double royaume à son jeune fils Sigurd qui était déjà devenu le souverain titulaire des Orcades[4].

Lagman recouvre alors sa liberté ; il renonce à son royaume et décide d’effectuer un pèlerinage à Jérusalem pour expier le meurtre de son frère Harald. Il serait mort pendant ce voyage à une date incertaine – en 1097 et 1111 – selon les sources.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Deux possibilités pour la chronologie du règne de Lagmann Godredsson ont été avancées par les spécialistes modernes. Par exemple, en 1986 Rosemary Power privilégie l'hypothèse de règnes de Lagmann et de Domnall mac Taidc après l'arrivée de Magnus III, estimant que Lagmann doit avoir aussi régné quelque temps sous sa suzeraineté[1]. comme le note aussi Duffy (1992) qui place également le règne de Domnall mac Taidc Ua Briain avant Magnus III[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Power (1986) p. 116–117.
  2. Duffy (1992) p. 109
  3. Saga de Magnus III Berføtt: Chapitre X
  4. The Isle of Man – Its History, Physical, Ecclesiastical, Civil and Legendary, Joseph George Cumming, Londres, 1848.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • « The Gesta Normannorum Ducum of William of Jumieges, Orderic Vitalis, and Robert of Torigni », édité et traduit en anglais par Elizabeth M. C. van Houts, 2 vol., Clarendon Press, Oxford, 1995.
  • « Cogadh Gaedhel re Gallaibh » (« La Guerre entre les Gaedhil et les Gaill »), édité et traduit en anglais par James Henthorn Todd, Rolls Series 48, Londres, 1867.
  • Heimskringla de Snorri Sturluson (en): Sagas of the Norse Kings : "Magnus Barefoot" Chapître XII Everyman's Library.
  • (en) Mike Ashley, The Mammoth Book of British Kings & Queens (England, Scotland and Wales), Robinson (Londres 1998) (ISBN 1841190969) « Lagman » p. 426.