Lafitte-Vigordane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lafitte.
Lafitte-Vigordane
Lafitte-Vigordane
Lafitte-Vigordane
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Haute-Garonne
Arrondissement Arrondissement de Muret
Canton Canton du Fousseret
Maire
Mandat
Karine Brun
2014-2020
Code postal 31390
Code commune 31261
Démographie
Gentilé Laffitois, Laffitoises
Population
municipale
1 050 hab. (2011)
Densité 92 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 18′ 02″ N 1° 09′ 50″ E / 43.3005555556, 1.16388888889 ()43° 18′ 02″ Nord 1° 09′ 50″ Est / 43.3005555556, 1.16388888889 ()  
Altitude Min. 214 m – Max. 236 m
Superficie 11,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de Haute-Garonne
City locator 14.svg
Lafitte-Vigordane

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de Haute-Garonne
City locator 14.svg
Lafitte-Vigordane

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lafitte-Vigordane

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lafitte-Vigordane

Lafitte-Vigordane est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne en région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Toulouse située sur la route nationale 117 ou autoroute française A64 sortie sortie 26 à 50 km au sud de Toulouse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Lafitte-Vigordane
Gratens Peyssies Carbonne
Marignac-Lasclares Lafitte-Vigordane Carbonne
Marignac-Lasclares, Saint-Élix-le-Château Saint-Élix-le-Château Salles-sur-Garonne

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Dourdouille à Lafitte-Vigordane

La Dourdouille venant de Lavelanet-de-Comminges et finissant dans la Garonne à Marquefave en rive gauche, traverse la commune et la Louge qui sert de frontière naturelle avec les communes de Marignac-Lasclares, de Gratens et une petite partie de Peyssies

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 27 novembre 1693, noble Léonard Bastard, ancien capitoul de Toulouse âgé de 80 ans, fils de Blaise de Bastard, écuyer, co-seigneur de Vidalot et de Mirail et de Paul de Lauzit, dame de Lauzit, décédé deux jours auparavant, est enterré dans l'église Notre-Dame du Querillou [1].

À partir du moyen Âge jusqu'à sa disparition en 1790 pendant la Révolution française, Lafitte-Vigordane faisait partie du diocèse de Rieux

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 2014 François Gouaze PS  
avril 2014 en cours Karine Brun sans étiquette  

Commune faisant partie de la Huitième circonscription de la Haute-Garonne.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 050 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
373 352 409 484 512 452 508 552 567
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
593 552 515 528 502 522 539 549 518
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
506 511 501 448 508 506 512 416 404
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
462 426 470 456 529 654 1 026 1 050 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'éducation est assurée par un regroupement pédagogique intercommunal pour les classes de la maternelle au primaire.

Culture[modifier | modifier le code]

Foyer Rural,

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales de la Haute-Garonne - 2 E IM 5146 - p. 141
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  4. « Château », base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]