Lacrost

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lacrost
Le monument aux morts et l'église
Le monument aux morts et l'église
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Mâcon
Canton Canton de Tournus
Intercommunalité Communauté de communes du Tournugeois
Maire
Mandat
Gérard Thielland
2014-2020
Code postal 71700
Code commune 71248
Démographie
Population
municipale
694 hab. (2011)
Densité 66 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 33′ 24″ N 4° 55′ 47″ E / 46.5566666667, 4.9297222222246° 33′ 24″ Nord 4° 55′ 47″ Est / 46.5566666667, 4.92972222222  
Altitude Min. 168 m – Max. 212 m
Superficie 10,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lacrost

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lacrost

Lacrost (prononcé /la.kʁo/) est une commune française, située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne.

Le nom viendrait de la crête en raison de la hauteur sur laquelle elle est construite dominant la Saône.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Simandre L'Abergement-de-Cuisery Rose des vents
Tournus N
O    Lacrost    E
S
Préty

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 1995 René Bourgeois Aucun -
1995 2003 Maurice Lemberet Aucun -
2003 en cours Gérard Thielland Aucun -
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 694 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1856. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
707 658 718 666 652 657 628 625 569
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
545 520 509 438 478 503 501 528 530
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
584 555 594 593 594 598 578 570 692
2011 - - - - - - - -
694 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Nécropole des Près-de-l'Eau[modifier | modifier le code]

Un des tumuli
Une urne trouvée dans un tumulus et exposée au musée Greuze de Tournus

La nécropole des Près-de-l'Eau située sur le lieu-dit du même nom est constituée par une quarantaine de tumuli de dimensions très variables et allant jusqu'à 1,8 mètres de haut et 45 mètres de diamètre.

Article principal : Nécropole des Près-de-l'Eau.
La fontaine à chagrin

La Fontaine à chagrin[modifier | modifier le code]

Source : [3]
Sur la route de Lacrost à Préty, se trouve la Fontaine à chagrin.

Selon une légende locale, une vouivre vivant à Lacrost venait boire à l'eau de la fontaine. Comme toutes les vouivres, c'était un serpent ailé en forme de dragon portant un pierre précieuse sur le front appelé escarboucle. Une nuit un habitant la tua et enferma le cadavre dans un cuvier rempli de clous. Depuis l'eau de la fontaine rend malade.

Selon d'autres sources [4] La vouivre se serait fait voler son escarboucle, alors qu’elle l'avait déposée pour boire. Aveuglée, elle en périt.

Il y a deux hypothèses pour le nom de la fontaine : la tristesse de l'histoire ou le patronyme du tueur de la vouivre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :