Lac de Saint-Point

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lac de Saint-Point
Lac de Saint-point
Lac de Saint-point
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Doubs
Géographie
Coordonnées 46° 48′ 55″ N 6° 18′ 50″ E / 46.81528, 6.3139 ()46° 48′ 55″ Nord 6° 18′ 50″ Est / 46.81528, 6.3139 ()  
Type Lac glaciaire
Superficie 5,2 km2
Longueur 7,2 km
Largeur 800 m
Altitude 850 m
Profondeur
 · Maximale
 
43 m
Volume 81,6 millions de m3
Hydrographie
Alimentation le Doubs
Émissaire(s) le Doubs
Durée de rétention 200 jours max

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Lac de Saint-Point

Géolocalisation sur la carte : Doubs

(Voir situation sur carte : Doubs)
Lac de Saint-Point

Le lac de Saint-Point, connu anciennement sous le nom de lac de Dampvauthier[notes 1], fait partie des plus grands lacs naturels de France par sa superficie. Il se situe dans le département du Doubs, au sein du massif du Jura, à une quinzaine de kilomètres de la ville de Pontarlier.

Présentation géographique[modifier | modifier le code]

Dans un large val tectonique orienté du sud-ouest au nord-est, entre la montagne du Laveron et celle du Fort Saint-Antoine, s'étale le lac de Saint-Point appelé lac de Dampvauthier au Moyen Âge, à l’époque des grands défrichements des moines cisterciens de l’abbaye de Mont-Sainte-Marie. Alimenté par le Doubs ce plan d’eau long de 7,2 kilomètres et large de 0,8, forme le quatrième lac naturel d'origine glaciaire de France après le lac du Bourget, le lac d'Annecy, le lac d'Aiguebelette exception faite de la partie française du lac Léman. Il est le plus vaste des lacs naturels du Jura français. Il est séparé du lac de Remoray par une zone humide, milieu naturel particulièrement riche. Dans ce paysage de moyenne montagne, la présence du plan d'eau a toujours animé le site, car cinq villages Saint-Point, Les Grangettes, Malbuisson, Labergement-Saint-Marie, Montperreux et leurs hameaux s’y sont installés. La vocation touristique ancienne du site due à la qualité de ses paysages est à l’origine des auberges et hôtels de villégiature nombreux pour la région.

Communes riveraines[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La Compagnie du Tramway de Pontarlier à Mouthe inaugure en 1900 le Tacot, qui désert les gares sud du lac : Oye-et-Pallet, Chaon, Chaudron, Malbuisson, Granges St Marie, Labergement-Sainte-Marie. La ligne ferme en 1950, mais de multiples traces subsistent.

1994 : Arrivée de la 20e étape du tour de France dans le village de Malbuisson, en provenance de Morzine et victoire de Djamolidine Abdoujaparov devant Ján Svorada et Silvio Martinello.

Activités[modifier | modifier le code]

  • En été: baignade, voile, pêche et sentier pédestre tout autour du lac.
  • En hiver: Lorsqu'il gèle totalement il devient une belle patinoire naturelle.

Images du lac de Saint-Point[modifier | modifier le code]

Photographie de Malbuisson, vu depuis la rive gauche du lac de Saint-Point
Vue panoramique de Malbuisson depuis la rive gauche du lac de Saint-Point
Vue panoramique du village de Malbuisson
Malbuisson au pied du Lac de Saint-Point

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alexandre Barthelet, Recherches historiques sur l'abbaye de Mont-Sainte-Marie et ses possessions, 1858, p. 201 books.google.fr.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. recherches historiques sur l'abbaye de Mont-Sainte-Marie
Références