Lac de Pierre-Percée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierre percée.
Lac de Pierre-Percée
Le barrage du Vieux-Pré et le lac.
Le barrage du Vieux-Pré et le lac.
Administration
Pays Drapeau de la France France (Meurthe-et-Moselle)
Géographie
Coordonnées 48° 28′ N 6° 55′ E / 48.467, 6.917 ()48° 28′ Nord 6° 55′ Est / 48.467, 6.917 ()  
Type Lac artificiel
Superficie 3,04 km2
Altitude 387 m
Profondeur 78 m
Volume 61,6 millions de m3
Hydrographie
Bassin versant 11 km2
Émissaire(s) Ruisseau du Vieux Pré (ou d'Henri Alcher), affluent de la Plaine

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Lac de Pierre-Percée

Le lac de Pierre-Percée, ou lac du Vieux-Pré est le troisième plus grand lac artificiel de Lorraine, avec ses 304 hectares de superficie et ses 32 kilomètres de pourtour, après le lac de Madine (1100 ha) et l’Étang du Stock (750 ha). Cependant il s'agit de la plus grosse retenue d'eau de Lorraine avec près de 62 millions de m3 d'eau et une profondeur maximale avoisinant par endroit les 80 mètres. Il se situe au sud-est du département de Meurthe-et-Moselle, à l'ouest de la commune de Pierre-Percée, à proximité de Badonviller et Fenneviller.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le lac de Pierre-Percée est un lac de basse montagne qui se situe sur les premiers contreforts du massif des Vosges à une altitude de 387 mètres. Il est tout à fait atypique par sa forme. La zone inondée étant composée de plusieurs vallons, elle donne au lac la forme d'une feuille d'érable qui lui apporte le charme des grands lac canadiens. La végétation dense sur tout son pourtour ne fait que renforcer cette impression de « petit Canada »[1]. La nature gardant ses droits sur les constructions humaines, seul l'imposant barrage rappelle que ce lac est artificiel et non naturel.

Activités liées au lac[modifier | modifier le code]

Zone d'affluence touristique estivale importante, les activités autour et sur le lac sont réglementées. Ainsi, la navigation sur le lac ne peut se faire avec l'aide d'un moteur que si ce dernier est électrique. En effet, le lac étant composé d'une zone de silence et d'observation des oiseaux, l'utilisation des moteurs thermique est strictement interdite. La pêche nécessite la possession d'une carte qui peut être à l'année voire à la semaine ou à la journée[2]. Une partie du lac a été aménagée par un parc aventure qui permet une activité sportive dans les arbres et de faire du saut à l'élastique. Des canoës sont également en location aux Bordes. Tout autour du lac des sentiers sont présents pour les randonneurs et les vététistes.

Barrage et son rôle[modifier | modifier le code]

L'important barrage a été construit par EDF entre 1981 et 1985 au lieu dit le Vieux Pré et mis en service en 1993. Lors du remplissage, le hameau de Xapénamoulin, comprenant une dizaine de maisons, fut englouti. Son bassin versant propre étant insuffisant, il est alimenté par pompage. L'eau du lac est déversée dans la Plaine puis dans la Meurthe lorsque le débit de la Moselle est trop faible, pour compenser le prélèvement d'eau effectué pour les besoins de la centrale nucléaire de Cattenom et garantir ainsi un débit minimum à Moselle au Luxembourg en période d'étiage. Pour compléter le dispositif et servir de réserve au lac, un grand bassin a été aménagé plus bas : le lac de la Plaine (Celles-sur-Plaine), alimenté par la rivière du même nom.

Haut de 78 mètres, le barrage est en partie composé de trapp, la roche la plus dure d'Europe, qui ne gèle pas et n'est pas perméable. Le cœur du barrage est quant à lui composé d'argile et de grès. La largeur est de 355 mètres à la base et de 8 mètres à la crête, longue de 330 mètres. Le volume d'eau maximal est estimé à 61,6 millions de m3.

Hypothèse de rupture du barrage[modifier | modifier le code]

La rupture du barrage du Vieux Pré est tout à fait hypothétique. La rupture d'un tel barrage, en remblai de grès et à noyau d'argile, ne serait pas identique à la rupture rapide et soudaine d'un ouvrage en béton, elle serait plutôt progressive ou trouverait son origine dans une dégradation plus ou moins rapide de l'ouvrage. En cas de sinistre jusqu'à la phase maximale d'écoulement, le front de l'onde submersible mettrait une dizaine d'heures pour arriver sur les communes du grand Nancy[3]. La rupture du barrage qui provoquerait une surélévation du niveau de la la Meurthe de 6 à 7 mètres[4], toucherait dans un premier temps les communes meurthe-et-mosellanes et vosgiennes en aval immédiat du barrage, comme Raon-l'Étape et Baccarat[5].

Une telle rupture peut avoir pour origine plusieurs hypothèses[6]:

  • Un glissement de terrain dans la retenue d'eau provoquant la formation d'une "mini" onde de crue et une élévation limitée mais rapide du niveau de l'eau en aval.
  • La rupture totale ou partielle du barrage entraînant la formation d'une onde de submersion se propageant dans la vallée en aval.

Ces risques sont principalement liés à une conception ancienne du barrage, la survenance de crues exceptionnelles ou d'un séisme.

Concrètement, les risques de rupture suite à un séisme sont très faibles, en effet le 22 février 2003 un séisme de magnitude 5,4 sur l’échelle de Richter n'a pas provoqué de dommages au barrage. Les risques liés à une rupture suite à une crue sont quant à eux très improbables, le lac n'étant pas alimenté pas des affluents importants et le dispositif d'évacuation du surplus des eaux avant que ne soit atteinte la cote de danger reste suffisant.

Suite au tremblement de terre les préfectures de Meurthe et Moselle et des Vosges ont mis en place le 5 avril 2004 un plan particulier d'intervention concernant le barrage du Vieux-pré. De plus, le barrage fait l'objet d'une surveillance périodique par la direction régionale de l'industrie de la recherche et de l'environnement de lorraine[7].

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Le lac est entièrement immergé dans une forêt typiquement vosgienne, de sapins pour l'essentiel mais aussi de pins et de quelques feuillus, du chêne, du hêtre et du charme. Canard colvert, foulque macroule, grèbe huppé et héron cendré constituent la faune locale. Le lac est aussi connu pour la pratique de la pêche, on y trouve plusieurs espèces de poissons : le brochet, la perche, gardon, tanche et carpe. Mais la particularité du lac est aussi d'y trouver du corégone, poisson qui se développe dans les lacs de grande profondeur. Un millions d'alevins de corégone ont été versés dans le lac en 1989. L'opération avait été considérée comme ratée et l'espèce inadaptée au site. Finalement le temps a montré que le poisson s'est développé et se reproduit, cependant chaque année plusieurs milliers d'alevins sont encore déversés[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]