Lac de Montsalvens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lac de Montsalvens
Carte du lac et du barrage de Montsalvens
Carte du lac et du barrage de Montsalvens
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
canton canton de Fribourg
Géographie
Coordonnées 46° 36′ N 7° 07′ E / 46.6, 7.12 ()46° 36′ Nord 7° 07′ Est / 46.6, 7.12 ()  
Type lac de barrage
Origine artificiel : 1921
Superficie 74 ha
Altitude 801 m
Profondeur
 · Maximale
 
50 m
Volume 12,6 millions de m3
Hydrographie
Bassin versant 173 km2
Alimentation Jogne, Javrot, ruisseau de Motélon
Émissaire(s) La Jogne

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Lac de Montsalvens

Le lac de Montsalvens est un lac de barrage de Suisse.

Situé sur le territoire de la commune de Broc, dans le canton de Fribourg, il est situé sur la route qui monte jusqu'au col du Jaun, entre les villages de Broc et de Charmey.

Le barrage[modifier | modifier le code]

Le barrage de Montsalvens a été le premier barrage voûte européen à courbure horizontale et verticale. Sa construction a été planifiée et proposée par le professeur Jean Landry de Lausanne et par l'ingénieur H.E. Gruner de Bâle, alors responsable de la centrale électrique de Broc. Alfred Stucky a perfectionné les méthodes de calcul des barrages voûtes à l'occasion de la construction de ce barrage[1]. Le projet, approuvé par le Grand Conseil dans sa séance du 17 au 18 mai 1918 a démarré en 1920 et a été terminé l'année suivante. Planifié pour un coût de 11 millions de francs, il coutera finalement plus de 21 millions à la réalisation; cette augmentation de coût causant d'importants problèmes de trésorerie aux Entreprises Electriques Fribourgeoises (EEF)[2].

Installation hydroélectrique[modifier | modifier le code]

La retenue d'eau créée par le barrage de Montsalvens permet de créer de l'hydroélectricité. L'usine se trouve plus bas dans la vallée près de Broc, l'eau y est amenée par des conduites forcées. Cette usine dispose de cinq turbines d'une puissance unitaire de 5 500 kW, elles ont été installées en 1963, 1973, 1977 et 1980. En 2006, cette usine a produit 74 253 kWh d'électricité[3], soit environ 11 % de la production du canton de Fribourg, ou 0.2 % de la production d'hydroélectricité en Suisse.

Source[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Alfred Stucky travaillait alors pour le bureau Gruner; voir p3 [1]
  2. Les EEF existent toujours sous le nom de Groupe E; [2]
  3. Annuaire statistique du canton de Fribourg, 2008, Service de la Statistique du canton de Fribourg, décembre 2007.