Lac de Montriond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lac de Montriond
Vue du lac de Montriond.
Vue du lac de Montriond.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Département Haute-Savoie
Géographie
Coordonnées 46° 12′ 32″ N 6° 43′ 42″ E / 46.208928, 6.728268 ()46° 12′ 32″ Nord 6° 43′ 42″ Est / 46.208928, 6.728268 ()  [1]
Type Naturel
Origine Lac de barrage dû à un écroulement[1]
Superficie 32 ha[1]
Longueur 1,3 km[1]
Largeur 300 m[1]
Altitude 1 055 m[1]
Profondeur
 · Maximale
 
18,5 m[1]
Hydrographie
Alimentation Dranse de Montriond, nant de Lens, nant de la Lapiaz et deux sources sous-lacustres[1]
Émissaire(s) Dranse de Montriond[1]
Îles
Nombre d’îles 0[1]

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Lac de Montriond

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Lac de Montriond

Le lac de Montriond se trouve en Haute-Savoie sur la commune de Montriond, dans le Chablais français[1].

Le lac est fréquenté par les pêcheurs (truite fario, omble chevalier, vairon) et surtout par les promeneurs et randonneurs.

L'été, ses berges sont fréquentées par de nombreuses familles y recherchant la fraîcheur de ses eaux et de sa forêt. Une petite partie du lac est spécialement aménagée pour la baignade des jeunes enfants.

L'hiver, le lac se couvre d'une épaisse couche de glace et se confond avec le paysage. Il est alors utilisé par des clubs de plongée et par l'armée pour les entraînements de plongée sous glace.

Formation du lac[modifier | modifier le code]

Le lac de Montriond est dû à un éboulement de blocs parti en rive droite de la Dranse à la hauteur de Saix-Travesci (1729 m d’altitude - Sous la pointe de Nantaux). Cet évènement, matérialisé par la niche d’arrachement visible depuis les rives du lac, est lié à un glissement des matériaux couche sur couche des calcaires de la Nappe de la Brèche (l'une des nappes constitutives du Chablais). Ce sont ces mêmes niveaux qui sont exploités par les ardoisiers d’Avoriaz.

Avant 1990, le barrage de blocs n’était pas étanche. Cela se traduisait par de grandes variations, de l’ordre de 10m, de la hauteur d’eau du lac. En 1990, d’importants travaux d’étanchéification ont permis de stabiliser son niveau à la cote actuelle (1067m). Les excavations ont mis en évidence des bois fossiles à la base des dépôts lacustres. Âgés de 500 à 550 ans, ils indiquent que le lac s’est formé pendant la seconde moitié du XVe siècle.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]


Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (fr) J. Sesiano, Monographie physique des plans d'eau naturels du département de la Haute-Savoie - France, Université de Genève - Département de minéralogie,‎ 1993, 125 p., p. 98-100 et table X

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :