Lac de Madine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lac de Madine
Image illustrative de l'article Lac de Madine
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Géographie
Coordonnées 48° 55′ N 5° 44′ E / 48.917, 5.733 ()48° 55′ Nord 5° 44′ Est / 48.917, 5.733 ()  
Type Lac artificiel
Superficie 11 km2
Altitude 240 m
Profondeur 14 m
Volume 35 millions de m3
Hydrographie
Bassin versant 43,638 km2
Émissaire(s) la Madine

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Lac de Madine

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

(Voir situation sur carte : Lorraine)
Lac de Madine

Le lac de Madine est un plan d'eau artificiel de Lorraine, établi à cheval sur les départements de la Meuse et dans une moindre mesure de Meurthe-et-Moselle, sur le cours de la Madine qui est un sous-affluent de la Moselle. S'il est le premier lac de Lorraine au point de vue de la superficie, il se place deuxième derrière le lac de Pierre-Percée concernant le volume d'eau.

Description[modifier | modifier le code]

Inclus dans le Parc naturel régional de Lorraine, le lac de Madine s’inscrit dans la plaine de la Woëvre, entité biogéographique caractérisée par des couches d’argile pouvant atteindre une profondeur de 100 mètres. Cette plaine marécageuse et forestière fut progressivement asséchée par la création de chenaux et d’étangs piscicoles qui ont été réalisés entre les XIIe et XVIe siècles par des moines soucieux d’améliorer la salubrité du secteur.

Mis en eau en 1965, le lac a une triple vocation de réserve d'eau potable pour l'agglomération voisine de Metz, de réserve nationale de chasse et de faune sauvage, et de zone de loisirs (plages, port de plaisance) dont la particularité est d'être réservé aux voiliers et donc interdite aux bateaux à moteur thermique.

Le lac compte deux îles : la plus petite, l'île Verte, dans la partie Nord du lac, et la plus grande, l'île du Bois-Gérard, au milieu du lac.

Sa superficie est proche de 1 100 hectares si on compte les deux îles. Sa contenance est de 35 millions de m³ et son bassin versant couvre une superficie de 32,2 km².

Protections[modifier | modifier le code]

Le lac de Madine est protégé par le Conservatoire du littoral[1] depuis 1985[2],[3]. De plus, avec sa superficie supérieure à 1 000 hectares, il entre dans le cadre de la Loi Littoral de 1986[4].

Ce site est également classé en Réserve Nationale de Chasse et de Faune Sauvage (RNCFS) depuis 1998[5],[6]. Il s'étend sur 1 735 hectares et comprend le lac de Madine, plan d'eau artificiel de 1 100 hectares, et l'étang de Pannes. La réserve est un pôle d'attraction majeur pour une avifaune riche et diversifié. Les berges du lac délimitent de nombreuses anses peu profondes, caractérisées par une végétation rivulaire et aquatique appréciée par l'avifaune. Afin d'assurer une protection optimale de l'avifaune, plusieurs zones de quiétude ont été définies sur la réserve : il s'agit de zones où les activités (tourisme, pêche...) et l'accès du public sont interdits. Merci de respecter la réglementation. Cette réserve est gérée par l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS).

Enfin, c'est un site Natura 2000 : une zone de protection spéciale depuis 2003[7],[8], puis une zone spéciale de conservation depuis 2008[9],[10].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Aménagement en 2014 des berges du lac de la Madine à Nonsard-Lamarche

Les communes limitrophes sont :

Aménagements[modifier | modifier le code]

  • Port à Nonsard
  • Hôtellerie, école de voile à Heudicourt

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références
  1. Les sites du littoral : Lac de Madine, sur le site du Conservatoire du littoral.
  2. « Rapport au Parlement sur l'application de la loi no 86-2 du 3 janvier 1986, relative à l'aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral et sur les mesures spécifiques prises en faveur du littoral », Ministère de l'Équipement, des Transports et du Logement,‎ février 1999, p. 54.
  3. Décret no 95-372 du 5 avril 1995 étendant à la collectivité territoriale de Mayotte, modifiant et complétant les dispositions du code rural relatives au Conservatoire de l'espace littoral et des rivages lacustres, JORF no 86 du 11 avril 1995, p. 5692-3, NOR ENVN9530019D, sur Légifrance.
  4. Éric Chaput, « Site Natura 2000 « Lac de Madine et étang de Pannes » : Document d’objectifs – 1. Synthèse », Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement / Préfecture de Lorraine / Driren Lorraine / ONCFS-CNERA Avifaune Migratrice Bar-le-Duc,‎ décembre 2000, p. 32, § B31.
  5. La recherche : Les réserves de faune sauvage, sur le site de l'ONCFS.
  6. Arrêté du 10 avril 1998 portant constitution de la réserve nationale de chasse et de faune sauvage du lac de Madine et de l'étang de Pannes, JORF no 107 du 8 mai 1998, p. 7000, NOR ATEN9870142A, sur Légifrance.
  7. Site fr4110007 : Lac de Madine et étangs de Pannes, sur le site de Natura 2000 en France.
  8. Arrêté du 13 octobre 2003 portant désignation du site Natura 2000 du lac de Madine et étangs de Pannes (zone de protection spéciale), JORF no 246 du 23 octobre 2003, p. 18032, texte no 29, NOR DEVN0320325A, sur Légifrance.
  9. Site fr4100222 : Lac de Madine et étangs de Pannes, sur le site de Natura 2000 en France.
  10. Arrêté du 17 mars 2008 portant désignation du site Natura 2000 lac de Madine et étangs de Pannes (zone spéciale de conservation), JORF no 81 du 5 avril 2008, p. 5794, texte no 44, NOR DEVN0805330A, sur Légifrance.