Lac d'Orta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lago d'Orta
Lac d'Orta
Lac d'Orta et île San Giulio
Lac d'Orta et île San Giulio
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Géographie
Coordonnées 45° 49′ 02″ N 8° 24′ 24″ E / 45.81722, 8.40667 ()45° 49′ 02″ Nord 8° 24′ 24″ Est / 45.81722, 8.40667 ()  
Superficie 18,2 km2
Longueur 13,4 km
Largeur 2,5 km
Altitude 290 m
Profondeur
 · Maximale
 · Moyenne
 
143 m
71,6 m
Hydrographie
Alimentation Scarpia, Pellino, Plesna, Qualba, Fiumetta, Pescone
Émissaire(s) Nigoglia
Durée de rétention 8.9 années
Îles
Île(s) principale(s) Isola San Giulio

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Lago d'OrtaLac d'Orta

Le lac d'Orta ou Cusio (en latin Cusius[1]) est un petit lac alpin de la province de Novare et de celle du Verbano-Cusio-Ossola, en Italie du Nord. Situé entre la Lombardie et le Piémont, le lac d'Orta est un des plus romantiques et tranquilles de la plaine du Pô.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le lac d'Orta est parallèle au lac Majeur, dont il est séparé par le mont Mottarone (1 491 m), et se situe sur la route de Domodossola à Novare. C'est le plus occidental des lacs alpins créés par le glacier du Simplon, ses eaux sortent au nord pour rejoindre le Toce (via la Strona), puis le lac Majeur. Long de 13,4 km sur 2,5 km de large, le lac a un périmètre de 33,5 km, une superficie de 18,15 km² et une profondeur maximale de 143 m[2]. Il est situé à une altitude de 292 mètres (soit 100 m plus haut que le lac Majeur).

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Duché de San Giulio.

Économie[modifier | modifier le code]

Depuis la préhistoire, on exploite sur ses abords d'importants gisements de fer.

Agglomérations principales[modifier | modifier le code]

  • Omegna, important centre industriel et station touristique au bord du lac.
  • Orta San Giulio, charmante petite ville médiévale ;
  • Miasino.

Tourisme[modifier | modifier le code]

L’Isola di San Giulio[modifier | modifier le code]

Vue de l'île San Giulio, avec en face la ville d'Orta. Vue prise depuis le sanctuaire de Madonna del Sasso (rive occidentale du lac).

Située à 400 mètres de la rive où des navettes régulières font le trajet depuis Orta, l'île est longue de 275 m sur 140 (périmètre de 650 m). C'est un rocher pittoresque couvert de vieilles maisons médiévales au bord des rives du lac et couronné par les bâtiments du séminaire qui a remplacé le château des anciens ducs détruit en 1842.

  • La superbe basilique du XIVe siècle (restaurée aux XVIe et XVIIIe siècles), où l'on peut admirer la chaire sculptée, le sarcophage du duc lombard Mimulfe, les stalles du chœur et de très belles fresques du XVe siècle. Les restes de saint Jules d'Orta sont conservés dans la crypte.
  • La belle tour (Torre di Buccione).

Le Sacro Monte (le mont Sacré)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mont Sacré d'Orta.

Créées à partir de 1583 par les habitants et consacrées à saint François d'Assise, les peintures de vingt-et-une chapelles représentent la vie et les miracles du saint. Au milieu d'une nature arborée de pins, mélèzes, hêtres, érables, etc., ces chapelles formant une rotonde, sont décorées avec goût de dessins de Michel-Ange, de peintures et de sculptures, représentant la vie du saint.

La promenade se fait à pied après avoir laissé la voiture sur le parc au bas du mont. La vue sur le lac d'Orta est magnifique.

Le mont Motterone (Mottarone en italien)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mottarone.

Deux accès possibles :

  • Depuis Orta, par la route touristique très abrupte qui passe à Armeno. Pour les plus courageux, un sentier pédestre et très physique monte au sommet en 3 ou 4 heures.
  • Depuis Stresa, une route à péage, en plus sinueux, monte au sommet.
  • De Stresa en 20 minutes de téléphérique, le long d’un parcours très panoramique, on atteint le sommet de cette montagne haute de 1491 mètres, qui sépare le lac Majeur du lac d’Orta. Si le temps le permet, on peut jouir d’une vue à couper le souffle : le mont Rose dans sa splendeur, sept lacs, les îles Borromées, la vallée du avec Milan.

Il y a la possibilité de descendre à la station intermédiaire pour visiter le jardin botanique Alpinia, dédié à la flore des Alpes et aux plantes officinales, qui offre, entre autres, un balcon sur les îles Borromées

  • Station de ski en période hivernale.
Le lac d'Orta.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'appellation est obscure et remonte à Trajan. Durant le Moyen Âge, le lac fut dénommé lac San Giulio (Sandro Cherichetti, Lac d'Orta, p. 11)
  2. Sandro Cherichetti, Lac d'Orta, p. 10

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Bourgeade, Le Lac d'Orta, P. Belfond, Paris, 1981, 183 p. D'après un scénario de Jean-Christophe Rosé. (ISBN 2-7144-1425-7). Rééd. J'ai lu, 1988, 153 p. (J'ai lu ; 2410. Roman). (ISBN 2-277-22410-3) ;
  • Sandro Cherichetti, Lac d'Orta. Guide illustré, 168 p. (traduit par F. Brasseur), Edition Fotostampa Reggiori ;
  • Villas sur les lacs italiens : lac d'Orta, lac Majeur, lac de Côme, lac de Garde / texte de Elizabeth Helman Minchilli et Simon McBride ; trad. de l'anglais par Denis-Armand Canal. Paris : Éd. Place des Victoires, 2003, 234 p. (ISBN 2-84459-060-8)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]