Lac Laberge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laberge.

Le Lac Laberge a été nommé ainsi en mémoire de Michel Laberge né a Chateauguay au Québec en 1837, pour ses services a la géographie tel que rapporté dans le volume IX - de l'année 1898, du National Geographic, page 137-138 et 139. On y lit que le nom est aussi reconnu par le U. S. Board on Geographic Names. Il fut entre autre le premier blanc avec Frank Ketchum de St-Jean au Nouveau Brunswick a explorer le Yukon de sa source a la mer, en 1866. On l'a qualifié de : voyageur infatigable, un charmant compagnon de route sur la piste ou près du feu, advenant lorsque solicité, adroit et plein de tacts dans ses échanges avec les natifs, généreux et oblgeant ceux qui étaient peux expérimentés, en peu de mots un vrai voyageur et une personne de grande valeur - toute personne l'ayant connue durant cette période ne peuvent se rappeler de lui qu'avec admiration et affection.

Marc- André Dubé

Lac Laberge
image
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Subdivision Drapeau du Yukon Yukon
Géographie
Coordonnées 61° 10′ N 135° 10′ O / 61.17, -135.1761° 10′ Nord 135° 10′ Ouest / 61.17, -135.17  
Longueur 50 km
Largeur 5 km
Hydrographie
Alimentation Yukon
Émissaire(s) Yukon

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Lac Laberge

Le lac Laberge est un élargissement du fleuve Yukon, situé au 83e kilomètre du fleuve, au nord de Whitehorse au Yukon (Canada). Il fait 50 kilomètres (31 mi) de long et de 2 kilomètres (1 mi) à 5 kilomètres (3 mi) de large. Ses eaux sont toujours très froides et restent gelées bien plus longtemps que celles du Yukon. Il est célèbre pour ses tempêtes brutales et subites[1].

Le peuple Tagish l'appelait Kluk-tas-si et les Tlingits Tahini-wud. Son nom actuel lui a été donné en 1870 en l'honneur de Robert de La Berge (1638-1712), explorateur français de Colombières en Normandie, venu s'installer dans la Nouvelle-France.

Ce lac était bien connu des prospecteurs, pendant la ruée vers l'or du Klondike, qu'ils empruntaient pour descendre le Yukon afin de se rendre à Dawson City. Il en est fait mention dans plusieurs œuvres littéraires comme L'Appel de la forêt (1903) de Jack London ou le poème Robert William Service The Cremation of Sam McGee (1907).

Au printemps 2009, un bateau à aubes de 1901 y a été retrouvé : l'A. J. Goddard. Il avait sombré tuant trois membres de l'équipage. Le gouvernement du Yukon a désigné le lieu du naufrage comme étant désormais un site historique. Un phonographe y a été retrouvé, avec plusieurs enregistrements, donnant une idée de ce qu'écoutaient les mineurs durant la ruée vers l'or du Klondike[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Klein, L'Alaska et le Yukon, Les guides Peuples du monde, (ISBN 9782907629-76-8)
  2. La découverte du A.J.Godard

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]