Lac Guillaume-Delisle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lac Guillaume-Delisle
Image illustrative de l'article Lac Guillaume-Delisle
Administration
Pays Québec, Canada
Géographie
Coordonnées 56° 13′ 31″ N 76° 20′ 47″ O / 56.22528, -76.3463956° 13′ 31″ Nord 76° 20′ 47″ Ouest / 56.22528, -76.34639  
Type cratère d'impact
Superficie 712 km2

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Lac Guillaume-Delisle

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Lac Guillaume-Delisle

Le lac Guillaume-Delisle (et Tasiujaq en inuktitut et Iyaatiwinapaakw en langue cri), est une étendue d'eau du Nunavik. Long de 61 km et large de 22 km, le lac est séparé de la baie d'Hudson par une arête étroite et haute de roches cambriennes. La communication entre les deux entités hydrographiques s'effectue par un chenal de près de 5 km de long appelé Le Goulet. Par ce passage pénètre l'eau des marées, ce qui provoque de forts courants et des oscillations du niveau de l'eau de l'ordre d'une cinquantaine de centimètres. Des relevés archéologiques effectués à cet endroit montrent une occupation de la culture de Dorset il y a 2800 ans.

De forme triangulaire, cette nappe d'eau saumâtre occupe une superficie de 712 km². Son pourtour est parsemé de falaises qui, du haut de leurs 365 mètres de moyenne, sont les cuestas les plus élevées du Québec.

Le lac Guillaume-Delisle et le lac à l'Eau Claire font partie du parc national québécois d'une superficie de 15 549 km²[1] dont la création a officiellement été annoncée par le ministre de l'Environnement, de la Faune et des Parcs du Québec le 14 décembre 2012.

Hydronymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Guillaume Delisle (1675-1726), auteur de cartes relativement précises pour l'époque – dont l'une sur la mer de l'Ouest, où apparaît pour la première fois le toponyme « Baie d'Hudson » – ce qui lui a valu d'occuper, à partir de 1718, le poste de premier géographe du roi, sert depuis 1962 à désigner cet important lac du Nord québécois.

Thomas Mitchell, capitaine d'un petit navire de la Compagnie de la Baie d'Hudson, pénètre dans ce lac en 1744, qu'il nomme « Sir Atwell's Lake », vraisemblablement en l'honneur du gouverneur adjoint de cette société, sir Atwell Lake. Ce patronyme Lake devait être source de confusion par la suite. Mitchell a aussi consigné, la même année, le nom cri Winipeq, grande étendue d'eau pour cette entité. La carte de William Coats (1749) identifie ce plan d'eau à la fois sous les noms cris Artiwinipeck et anglais Sir Atwell's Lake. À cette date, la Compagnie de la Baie d'Hudson ouvre un poste de traite sur une île, appelée alors Factory Island, au large de la rive sud du lac. Le peu de rentabilité de l'établissement entraîne sa fermeture en 1759. Plus tard, le lac se verra attribuer plusieurs autres dénominations, en particulier Baie Winipeke, Golfe de Hazard, Hazard ou Golfe de Richmond, Baie de Richmond jusqu'à ce que la Commission de géographie du Canada accepte Richmond Gulf en 1905. Le motif d'attribution est inconnu. Cependant, selon Keith Fraser, il peut évoquer le duc de Richmond ou le nom du petit navire de Thomas Mitchell appartenant à la Compagnie de la Baie d'Hudson.

De nos jours, la population locale utilise les appellations en inuktitut Tasiujaq, qui ressemble à un lac ou en cri Iyaatiwinapaakw, endroit où de chaque côté est la mer[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. www.mddep.gouv.qc.ca « http://www.mddep.gouv.qc.ca/parcs/projets/Guil-Delisle-Eauclaire.htm www.mddep.gouv.qc.ca » (www.mddep.gouv.qc.ca Archivewww.mddep.gouv.qc.ca Wikiwixwww.mddep.gouv.qc.ca Archive.iswww.mddep.gouv.qc.ca GoogleQue faire ?)
  2. Source: Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Liens externes[modifier | modifier le code]