Lac Brûlé (Labrador-Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lac Brûlé (homonymie).
Lac Brûlé
image
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Subdivision Drapeau : Québec Québec
Flag of Newfoundland and Labrador.svg Terre-Neuve-et-Labrador
Géographie
Coordonnées 52° 17′ 15″ N 63° 49′ 01″ O / 52.2875, -63.81694 ()52° 17′ 15″ Nord 63° 49′ 01″ Ouest / 52.2875, -63.81694 ()  [1]
Superficie 89 km2
Longueur 34 km
Largeur 5,7 km
Altitude 485 m
Hydrographie
Alimentation Romaine
Émissaire(s) Romaine

Géolocalisation sur la carte : Terre-Neuve-et-Labrador

(Voir situation sur carte : Terre-Neuve-et-Labrador)
Lac Brûlé

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Lac Brûlé

Le lac Brûlé (en anglais : Burnt Lake) est une étendue d'eau du Québec dont la rive orientale délimite la frontière entre le Québec et Terre-Neuve-et-Labrador.

Le lac Brûlé s'étend en longueur dans une direction Nord-Sud. Son principal émissaire est la Romaine dont les eaux se jettent dans le golfe du Saint-Laurent.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le lac Brûlé est l'un des 90 lacs de ce noms au Québec. Il apparait sous le nom de « L. Brûlé » sur une carte de 1898 et sous le nom anglais de Burnt Lakes sur une carte de 1911. Il est connu au XIXe siècle sous le nom des lacs Brûlés et on distinguait ses parties les lacs Brûlé, Lavoie et Anderson. Il est connu par les Amérindiens sous le nom de Apuabushkau ou Apuabushkash. Il doit son nom probablement à un ou des incendies qui ont ravagé le territoire environnant[1].

Frontière[modifier | modifier le code]

Selon la frontière entre le Québec et Terre-Neuve-et-Labrador déterminée par le conseil privé en 1927, la frontière entre les deux provinces est déterminée par la rive orientale du lac (qui correspond à la rive gauche de la Romaine). Cette frontière n'est pas reconnue par le Québec qui revendique plutôt la ligne de partage des eaux entre la source de la Romaine et la ligne de la baie de Blanc-Sablon[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Lac Brûlé », Banque de noms de lieux du Québec, sur Commission de Toponymie (consulté le 12 décembre 2011)
  2. Henri Dorion et Jean-Paul Lacasse, Le Québec: territoire incertain, Québec, Septentrion,‎ 2011, 336 p. (ISBN 978-2-89448-661-0, présentation en ligne), p. 80-99