Lac Albert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lac Albert (Nouvelle-Galles du Sud).
Lac Albert
Image illustrative de l'article Lac Albert
Administration
Pays Drapeau de l'Ouganda Ouganda, Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo
Géographie
Coordonnées 1° 39′ 16″ N 30° 51′ 33″ E / 1.65444, 30.85917 ()1° 39′ 16″ Nord 30° 51′ 33″ Est / 1.65444, 30.85917 ()  
Superficie 5 270 km2
Longueur 160 km
Largeur 30 km
Altitude 619 m
Profondeur
 · Maximale
 · Moyenne
 
58 m
25 m
Volume 132 km3
Hydrographie
Émissaire(s) Nil Albert

Géolocalisation sur la carte : République démocratique du Congo

(Voir situation sur carte : République démocratique du Congo)
Lac Albert

Géolocalisation sur la carte : Ouganda

(Voir situation sur carte : Ouganda)
Lac Albert

Le lac Albert est l'un des grands lacs africains. C'est le septième lac d'Afrique par la superficie. Ses autres noms sont  : Albert Nyanza ; M'vouta-N'zighé et anciennement lac Mobutu Sese Seko. Il est l'un des plus riches en poissons du monde.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le lac Albert se trouve au centre du continent africain, à la frontière entre l'Ouganda et la République démocratique du Congo — frontière matérialisée par la ligne grise de l'illustration. Le lac Albert est le plus septentrional de la chaîne de lacs de la vallée du Grand Rift. Il est long d'environ 160 kilomètres et 30 kilomètres de large, avec une profondeur maximale de 51 mètres, à une altitude de 619 m au-dessus du niveau de la mer.

Le lac fait partie du système compliqué du Nil supérieur. Ses sources principales sont le Nil de Victoria, provenant du lac Victoria au sud-est, et la rivière Semliki, en provenance du lac Édouard au sud-ouest. Sa sortie, à l'extrémité nord du lac, est le Nil Albert (connu sous le nom de Nil des montagnes lorsqu'il pénètre au Soudan).

L'explorateur Samuel Baker sur le lac Albert N'yanza

À l'extrémité sud du lac, où débouche la Semliki, se trouve un marécage, tandis qu'une chaîne de montagnes appelées Monts Bleus borde la rive nord-ouest. Les localités de Butiaba et Pakwach bordent le lac.

En 1864, l'explorateur Samuel Baker fut le premier Européen à découvrir le lac. Il le nomma d'après Albert de Saxe-Cobourg-Gotha, conjoint de la reine Victoria alors récemment décédé.

La flotte de pêche sur le lac Albert est passée de 760 bateaux au milieu des années 1960 à près de 6 000 en 2011.

Économie[modifier | modifier le code]

Depuis la découverte de gisements de pétrole dans le lac en 2006, les pétroliers, de Total à Tullow Oil, se querellent pour s'accaparer ce marché[réf. nécessaire].

Exploitation prévue en 2014[1].

La compagnie pétrolière Oil of DRCongo, filiale du groupe minier Fleurette appartenant à l'homme d'affaires israélien Dan Gertler, proche du chef de l'État congolais Joseph Kabila, annonce la découverte d'une réserve de trois milliards de barils de pétrole sous le lac Albert, à l'est de l'ex-Zaïre, qui pourrait selon elle augmenter de 25% le PIB de ce pays avec une production de 50 000 barils/jour ; une réserve du même ordre pourrait se trouver du côté ougandais du lac[2],[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ernest Achey Loftus, Baker and Lake Albert, Nelson, Édimbourg, 1954, 100 p.
  • (fr) Samuel W. Baker, Le lac Albert : nouveau voyage aux sources du Nil (abrégé d'après la traduction de Gustave Masson par J. Belin - de Launay), Hachette, Paris, 1869, 360 p.
  • (fr) I. Ssemmanda et A. Vincens, « Végétation et climat dans le Bassin du lac Albert (Ouganda, Zaïre) depuis 13000 ans B.P. : apport de la palynologie », in Comptes rendus de l'Académie des sciences • Série 2, Mécanique, Physique, Chimie, Sciences de l'univers, Sciences de la Terre, 1993, vol. 316, no 4, p. 561-567

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]