Labraid Loingsech

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Labraid Loingsech (l'exilé, le marinier), également connu comme Labraid Lorc, fils d' Ailill Áine, fils de Lóegaire Lorc, est selon les légendes médiévales et la tradition pseudo historique irlandaise un Ard ri Erenn.Labraid Loingsech est considéré comme l'ancêtre du Laigin, qui donnera son nom à la province du Leinster[1]. Un des premiers poèmes dynastiques du Leinster le nomme « un dieu parmi les dieux », suggérant ainsi qu'il soit une divinité ancestrale du Laigin[2].

Origine[modifier | modifier le code]

Selon la tradition pseudo historique, son grand-père, Lóegaire Lorc, est Ard ri Erenn lorsqu'il est tué traitreusement par son frère Cobthach Cóel Breg roi de Brega. Cobthach paie ensuite des individus pour administrer du poison au fils de Lóegaire, Ailill Áine, qui avait pris la souveraineté sur le Leinster[3], il oblige ensuite le jeune fils d' Ailill de manger une partie du corps de son père et de son grand-père (le cœur !) et à avaler une souris[4]. Devenu muet à la suite du traumatisme le jeune garçon est ensuite connu sous le nom de «  Moen Ollom », i.e le savant muet. Plus tard, ayant été frappé au tibia lors d'un exercice sportif il s'écrie « Je suis blessé ! » dès lors, il est surnommé « Labraid »,  i.e il parle.

Le Lebor Gabála Érenn indique que Labraid aurait été exilé outremer, pendant 30 ans avant de faire la paix avec Cobthach qui lui aurait alors donné le Leinster[5].

La Destruction de Dind Ríg[modifier | modifier le code]

La bonne entente entre Labraid and Cobthach est cependant rompue. Le Lebor Gabála Érenn précise même qu'il a une guerre entre eux[5]. Dans le récit du Livre de Leinster, Labraid invite Cobthach, avec 30 rois d'Irlande à le visiter, et il fait bâtir pendant un an, une maison entièrement en acier, à Dind Ríg afin de les recevoir.

Cobthach refuse d'entrer dans la maison à moins que la mère de Labraid et son bouffon y entrent les premiers ce qu'ils font. Labraid fait servir à ses hôtes des mets et de la bière puis il clos les portes de la maison et avec l'aide 150 pairs de soufflets il attise le feu autour et ceux qui sont à l'intérieur, Cobthach ainsi que 700 de ses hommes périssent brulés avec la mère et le bouffon de Labraid [6]. Le bouffon avait obtenu la promesse que sa famille serait désormais libre et la mère de Labraid fut heureuse de mourir pour la sauvegarde de l'honneur de son fils[3]

Règne[modifier | modifier le code]

Labaird règne 10, 19 ou 30 ans, selon les sources, et subit la vengeance des fils de Cobthach dont l'un d'eux Meilge Molbthach finit par le tuer. Le Lebor Gabála date la mort de Cobthach et l'avènement de Labraid de la veille de Noël, 307 av. J.-C. Il synchronise son règne avec celui de Ptolémée III Evergète (246-222 av. J.-C. ). La chronologie de Keating Foras Feasa ar Éirinn date son règne de 379-369 av. J.-C. et les Annales des quatre maîtres de 542-523 av. J.-C. [7]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. T. F. O'Rahilly, Early Irish History and Mythology, Dublin Institute for Advanced Studies, 1946, p. 101-117
  2. « Móen óen », in John T. Koch & John Carey (eds.), The Celtic Heroic Age, Celtic Studies Publications, 1997,p. 46
  3. a et b Livre de Leinster: "The Destruction of Dind Rig"
  4. Geoffrey Keating, Foras Feasa ar Éirinn 1.29-1.30
  5. a et b R. A. Stewart Macalister (ed. & trans.), Lebor Gabála Érenn: The Book of the Taking of Ireland Part V, Irish Texts Society, 1956, p. 275-277.
  6. Myles Dillon/Nora K. Chadwick Les Royaumes Celtiques, Fayard, Paris 1974, p. 255.
  7. Annales des quatre maîtres. M4658-4677

Source[modifier | modifier le code]