Laboratoires Pierre Fabre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Laboratoires Pierre Fabre

Description de l'image  Logo Pierre Fabre.png.
Dates clés 1962 : Création
1965 : Acquisition des laboratoires Klorane
1969 : Acquisition des laboratoires Ducray
1970 : Création des filiales espagnole, allemande et italienne
1989 : Lancement de Navelbine et de l’Eau Thermale d’Avène
2006 : Pierre Fabre partenaire du Cancéropôle de Toulouse
2008 : Pierre Fabre cède 65 % de son entreprise à sa fondation et nomme Jean-Pierre Garnier à la direction générale du groupe
Personnages clés Pierre Fabre
Jean-Pierre Garnier
Olivier Bohuon Jacques Fabre Didier Miraton
Forme juridique Société Anonyme avec directoire et conseil de surveillance
Slogan De la Santé à La beauté
Siège social Drapeau de France Castres (France)
Direction Bertrand Parmentier
Activité Industrie pharmaceutique
Produits Médicament
Dermo-cosmétique
Auto-médication
Produits de santé
Filiales 40 filiales dans le monde
Effectif 10000
Site web http://www.pierre-fabre.com
Chiffre d’affaires 1,978 milliard d'euros (2012)

Les Laboratoires Pierre Fabre sont un groupe pharmaceutique français, créés en 1962 par Pierre Fabre, un pharmacien castrais. Depuis août 2013, le groupe a pour directeur général Bertrand Parmentier, auparavant directeur financier puis directeur général délégué du groupe entre 1991 et 2008, et président du directoire de Latécoère lors de sa nomination en août 2013[1],[2].

Le groupe est particulièrement présent dans les domaines de la santé à la beauté. Le groupe est majoritairement détenu par une fondation, suite à une donation faite par son créateur en 2008. Les Laboratoires Pierre Fabre sont signataires du Pacte PME.

Histoire[modifier | modifier le code]

Premières années[modifier | modifier le code]

En 1962, les Laboratoires Pierre Fabre à Castres sont créés. La même année, le premier médicament des Laboratoires Pierre Fabre, le premier veinotonique Cyclo 3 est mis au point. En 1963, les Laboratoires Pierre Fabre acquirent les Laboratoires Inava, les premiers produits de santé voient le jour. En 1965, ils acquirent les Laboratoires Klorana, qui sont le point de départ des activités en dermo-cosmétique En 1968, le premier centre de recherche Pierre Fabre à Castres (CRPF) est lancé. En 1969 : Pierre Fabre acquiert les Laboratoires Ducray.

En 1970, les premières filiales à l'étranger sont créés en Espagne, au Portugal, en Italie et en Allemagne. En 1977, les Laboratoires Galenic sont créés. En 1978, Pierre Fabre acquiert René Furterer.

En 1984,création de Pierre Fabre Dermatologie (PFD) est créé. En 1986, Pierre Fabre Japon est créé en coentreprise avec Shiseido. En 1989, Vinorelbine obtient sont autorisation de mise sur le marché. Les laboratoires Avene sont créés. En 1990, la station thermale d’Avene ouvre. Le centre d’immunologie Pierre Fabre de St Julien en Genevois est inauguré.

En 1996, Navelbine, obtient son autorisation de mise sur le marché. En 1999, un centre de recherche sur les substances naturelles (CRSN) en partenariat avec le CNRS, est créé à Toulouse. En 1998, le groupe Fabre regroupe ses activités médias sous le nom de Sud Communication. En 2000, le siège international de Pierre Fabre Dermo-cosmétique de Lavaur est inauguré.

En 2001, Navelbine, par voie orale, obtient son autorisation de mise sur le marché. En 2002, Centre de Recherche sur la Peau et les Epithéliums de Revêtements ouvre ses portes à l’hôpital saint Jacques de Toulouse. La même année, Pierre Fabre acquiert les laboratoires Genesis basés aux États-Unis. Toujours la même année, Carla Université est créée à Sorèze, elle propose aux professionnels de santé des services de formation. En 2003, un accord pour le développement et la commercialisation de Milnacipran dans le syndrome fibromyalgique (SFM) est conclu avec Cypress Bioscience. Carla Services est créée, elle propose des services d’accompagnement pour le développement et la gestion de l’officine. En 2004, un accord de recherche et de développement est conclu pour l’anticorps monoclonal F50035, avec MSD, dans le domaine du cancer. La marque Avène est lancée en Chine. Les Laboratoires Elusept sont créés.

En 2005, le capital est ouvert aux salariés de l’entreprise. Les Laboratoires Dolisos et Boiron fusionnent. Les Laboratoires Pierre Fabre détiennent 15 % du capital de cette nouvelle entreprise. Le groupe Pierre Fabre annonce qu’il participera au Cancéropôle Grand Sud-Ouest avec l’ouverture en 2009 d’un centre de recherche rassemblant 700 personnes. En , Sud Radio ainsi que Wit FM (détenu par les laboratoires Pierre Fabre) sont vendus à la société Sudporters groupement contrôlée par le groupe orléanais Start et codétenu avec Alouette des Herbiers et Scoop de Lyon ainsi que la société FEDERI[3]. En 2006, Pierre Fabre acquiert à hauteur de 70 % la société brésilienne Darrow Laboratorios spécialisée dans les produits d'oncologie et de dermo-cosmétique. En 2007, Pierre Fabre acquiert la gamme de médicaments OTC de la société UCB Pharma et finalise un accord avec la filiale allemande de Zambon portant sur la reprise de l'exploitation et de la distribution de son portefeuille de produits. Le 29 août 2008, Pierre Fabre annonce avoir fait don de 65 % des parts de son entreprise à la Fondation Pierre Fabre, 6 % revenant aux salariés. Le groupe, qui a mené une politique agressive de recherche et développement représentant 250 millions d'euros dans le secteur pharmaceutique (pour un chiffre d'affaires de 500 M€) est proche du surendettement. Pierre Fabre fait appel à Jean-Pierre Garnier, ancien Président du second groupe pharmaceutique mondial GlaxoSmithKline, et le nomme directeur général et président du directoire de Pierre Fabre SA. Pierre Fabre assure la Présidence du conseil de surveillance de Pierre Fabre SA[4],[5],[6].

Le 1er septembre 2010, Olivier Bohuon remplace Jean-Pierre Garnier avant d'être remplacé 2 mois plus tard par Jacques Fabre, le neveu du fondateur[7].

Données économiques et financières[modifier | modifier le code]

Le groupe compte 10 000 collaborateurs dont plus de 4 000 dans le sud-ouest de la France (2 600 dans le Tarn) en 2008. Il est présent dans 130 pays et réalise 49 % de son chiffre d’affaires à l’international. En 2012, il a réalisé un chiffre d’affaires de 1,978 milliard d’euros qui se répartit de la façon suivante : 53 % en dermo-cosmétique, 47 % dans le médicament et la santé familiale.

Selon la Tribune, il compterait 9 000 salariés dans la seule région Midi-Pyrénées en 2011[7]

Données financières (*)
Années 2008 2009 2010 2011 2012
Chiffre d'affaires 1,750 1,800 1,860 1,900 1,978
Part à l'export 50% 53% 52% 54%
Cash Flow Négatif 0,150

* (en milliards d'euros)

Métiers du groupe[modifier | modifier le code]

Le groupe est organisé en trois métiers : médicament, santé familiale/auto-médication, dermo-cosmétique.

Médicament[modifier | modifier le code]

Le médicament de prescription est l’activité historique du groupe. Pierre Fabre Médicament développe ses activités dans des domaines aussi variés que la psychiatrie (Ixel), la rhumatologie (Structum), la gynécologie, la pneumologie (Théostat), l'urologie (Permixon), la cardiologie et l'oncologie (Navelbine Oral, Javlor). L'oncologie est le domaine phare de la recherche et développement Pierre Fabre, avec des investissements importants en recherche et développement des Laboratoires Pierre Fabre (près de 50 % des investissements en R&D).

Santé familiale[modifier | modifier le code]

  • L’auto-médication avec Pierre Fabre Santé, dans les domaines de l’immunité, la dépendance, la santé familiale, le mouvement, les maladies infectieuses et les soins de la peau. (les produits : Nicopatch, Nicopass, Revelatest, Drill, Percutaféine, Cliptol, Pédi-Relax, BiCirkan, Carbolevure…)
  • L’hygiène bucco-dentaire avec Pierre Fabre Oral Care (les marques et les produits Elgydium, Eludril, Inava, Arthrodont, Eludel, Alibi…)
  • La phytothérapie (notamment le ginseng), l’aromathérapie et la dermo-nutrition santé avec Naturactive (les produits : Elusanes, Poconéol, Doriance, Phytaroma, Seriane…).

Dermo-cosmétique[modifier | modifier le code]

La dermo-cosmétique est l’activité majeure de l’entreprise en termes de chiffre d’affaires. L’entreprise propose au travers de Pierre Fabre Dermo-Cosmétique des produits, allant de la prescription dermatologique aux soins de beauté. La recherche en dermo-cosmétique se concentre sur quatre axes : le vieillissement, la pigmentation, l’inflammation, la fonction barrière de la peau.
Les marques :

  • Pierre Fabre Dermatologie
  • Glytone
  • Ducray
  • A-Derma
  • Avène
  • Klorane
  • Galénic
  • Elancyl
  • René Furterer

La recherche et le développement[modifier | modifier le code]

Le Groupe a investi de façon conséquente et soutenue dans la R&D. Plus de 1 400 collaborateurs travaillent dans ce domaine. Le portefeuille compte plus de 20 projets médicaux en développement et plus de 100 projets en dermo-cosmétique.

Les Laboratoires Pierre Fabre développent par ailleurs un réseau de collaborations avec des institutions académiques ou des sociétés de biotechnologie, et travaillent avec des partenaires industriels pour le développement avancé des produits issus de leur recherche et pour la commercialisation de ces produits à l’échelle mondiale.

Les partenariats[modifier | modifier le code]

En amont : partenariat public/privé[modifier | modifier le code]

  • Le Centre européen de recherche sur la peau (CERPER), à Toulouse. Ce Laboratoire mixte réunit les hôpitaux de Toulouse, l’Université Paul Sabatier et les Laboratoires Pierre Fabre. Ce centre mène des programmes de recherche sur la peau, en biologie cellulaire et en biométrologie.
  • L’Institut de Sciences et Technologies du Médicament de Toulouse (ISTMT), centre spécialisé dans la recherche sur les substances naturelles. Prolongement du partenariat initié avec le CNRS depuis 1983, l’ISTMT regroupe trois unités mixtes de recherche.

En aval : partenariat avec des industriels[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sites officiels du groupe[modifier | modifier le code]

Presse[modifier | modifier le code]