Laboratoires Boiron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boiron.

Laboratoires Boiron

alt=Description de l'image Boiron.jpg.
Création 1932
Personnages clés Christian Boiron, Thierry Boiron
Forme juridique Société anonyme à conseil d'administration
Action Euronext : BOI
Siège social Drapeau de France Messimy (France)
Direction Christian Boiron
Actionnaires famille Boiron (66 %)
Activité homéopathie
Produits Médicaments homéopathiques
Filiales international Italie, Russie, Espagne, Belgique, Pologne, États-Unis, Canada, Brésil, Hongrie, Roumanie, Suisse, République tchèque, Slovaquie, Caraïbes, Portugal
Effectif 3 723(2013)
Site web www.boiron.fr
Capitalisation 1 200 M (1 mai 2014)
Fonds propres 391.7 M (2012)
Chiffre d’affaires 618 M (2013)
en augmentation +9,1 %
Résultat net 82,4 M (2013)
en augmentation + 63,8 %

Les laboratoires Boiron sont une entreprise française qui fabrique et distribue des préparations pharmaceutiques[1] homéopathiques. Boiron possède actuellement 31 établissements de distribution en France métropolitaine et 19 filiales à l'Outre-mer ou à l'étranger.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès 1911, René Baudry, pharmacien, se spécialise dans la fabrication du médicament homéopathique en créant, sur le conseil du Dr Vannier, un ami d'enfance, alors installé à Paris, une pharmacie homéopathique : la « Pharmacie générale homéopathique française », située au 68 boulevard Malesherbes, dans le 8e arrondissement.

En 1922, Baudry quitte Paris pour Annonay, en Ardèche, après avoir vendu son affaire.

En 1926, le docteur Vannier crée à Paris les « Laboratoires homéopathiques de France ».

En 1930, René Baudry rejoint le groupe des médecins homéopathes lyonnais et crée le « Laboratoire central homéopathique rhodanien », 38 rue Thomassin, à Lyon. Les médecins parisiens de l'École de l'homéopathie moderne l'invitent à revenir à Paris pour créer un laboratoire national de fabrication des médicaments homéopathiques. Il accepte à condition de conserver l'entité lyonnaise et recherche alors des confrères pour monter cette nouvelle société. Jean et Henri Boiron cherchent du travail. Ils viennent d'obtenir leur diplôme de pharmacie et sont également titulaires d'un doctorat ès sciences. Grâce au Dr Mondain, ils rencontrent René Baudry qui les engage.

En juin 1932, les frères Boiron créent à Paris, dans les locaux du 68 bd Malesherbes, le « Laboratoire central homéopathique de France ». Un an après, René Baudry et Henri Boiron assurent le développement du laboratoire parisien qui devient les « Laboratoires homéopathiques modernes » (LHM). Jean Boiron, quant à lui, prend en charge le développement de l'entité lyonnaise qui devient la « Pharmacie homéopathique rhodanienne » (PHR).

En 1935, Jean Tétau (1901-1972), pharmacien, crée à Paris le « Laboratoire de pharmacologie homéopathique » (LPH), nom d'origine du laboratoire Dolisos ; le changement de nom a eu lieu en 1976.

En 1965, une monographie « Préparations homéopathiques » est introduite à la Pharmacopée française. C'est le début du remboursement de l'homéopathie par la Sécurité sociale.

En 1967, les Laboratoires Boiron se créent en réunissant : les Laboratoires homéopathiques Jean Boiron (PHR), Les Laboratoires homéopathiques Henri Boiron et les Laboratoires homéopathiques modernes (LHM). Boiron devient alors le leader mondial de l'homéopathie.

En 1969, les Laboratoires Boiron créent une 1re usine dans le 8e arrondissement de Lyon. Ils reprennent alors toutes les fabrications faites en sous-traitance. C'est le début d'une forte expansion, 20 % à 30 % de croissance annuelle jusqu'en 1986.

Les années 1970 marquent le début de la succursalisation de la distribution des produits : création d'établissements à Toulouse, Lille, Bordeaux, Belfort, Nantes, Avignon et Grenoble.

En 1974, les Laboratoires Boiron déménagent à Sainte-Foy-lès-Lyon dans la banlieue lyonnaise pour faire face à l'expansion très rapide de l'homéopathie. Les locaux sont agrandis dès 1979.

En 1978, sous l'impulsion de Christian Boiron, nouveau directeur général et des représentants du personnel, se met en place une politique sociale originale basée sur la conviction que le social et l’économique sont deux dimensions de la réalité de l’entreprise à ne pas dissocier et à ne pas hiérarchiser : accords de préparation à la retraite, horaires libres, temps partiel choisi, partage des gains de productivité, aide à la création d'entreprise, à l'engagement dans la vie politique, aux projets personnels, etc.

La première filiale internationale est ouverte en 1979 en Italie.

En 1983, Christian Boiron succède à son père à la présidence de l'entreprise. Il développe la promotion des spécialités par la publicité auprès du public : Oscillococcinum, Stodal, Homéoplasmineetc. Il ouvre une filiale aux États-Unis puis en Espagne.

L'Institut Boiron créé en 1985 accentue cet engagement et l'élargit au sein de la communauté médicale et scientifique internationale.

En 1987, Boiron est introduit en Bourse au deuxième marché de Lyon.

En 1988, Boiron rachète les laboratoires LHF, alors numéro trois français de l'homéopathie. Le chiffre d'affaires est ainsi augmenté de 30 %.

Au début des années 1990, le rachat du laboratoire marseillais Sibourg parachève la couverture nationale de Boiron.

En 1991, début des ventes en Pologne et en Tchécoslovaquie. C'est le début d'un développement de plus en plus poussé vers l'ensemble des pays de l'ancien « bloc de l'Est » : Hongrie, Roumanie, Bulgarie.

En 1995, Boiron s'étend à Messimy, dans les monts du Lyonnais sur un terrain de 18 hectares. Le site industriel comprend au départ les fabrications et conditionnements de comprimés, pommades, sirops et une 2e unité de teintures mères. Vient s'ajouter en 1998 la fabrication des granules puis en 2002 le magasin central d'expéditions et en 2003, l'extension du siège (3 bâtiments). En 2009, une nouvelle extension du siège est faite par ajout d'un bâtiment supplémentaire.

En 1998, Boiron est la 1re entreprise en France à mettre en place les 35 heures selon la loi Aubry, 150 emplois environ sont créés[réf. souhaitée].

En 2004, baisse du remboursement de l'homéopathie de 65 % à 35 % par la Sécurité sociale.

En 2005, Boiron fusionne avec Dolisos (filiale des Laboratoires Pierre Fabre), numéro deux mondial de l'homéopathie et entreprise largement déficitaire. Le chiffre d'affaires est augmenté de 30 %[2]. Un plan de réorganisation et de rationalisation des services de production, distribution et commercial est entrepris entre juillet 2005 et décembre 2006. Dès 2006, l'entreprise retrouve son niveau de bénéfice d'avant fusion.

En octobre, création d'une filiale en Russie. Oscillococcinum est le principal produit de cette filiale.

En 2005, afin de prendre du recul, Christian Boiron demeure président-directeur général des laboratoires Boiron, tout en coordonnant les activités Boiron Italie. Thierry Boiron, son frère, quitte la filiale Boiron USA pour devenir Directeur Général des laboratoires Boiron. Il développe une nouvelle politique en développant les principaux OTC dans le Monde (Oscillococcinum, Stodal, Sédatif PC, Camilia, etc.).

En 2009, création d'une filiale au Brésil. Intégration d'Herbaxt sur le site de Montévrain (77) comme site de production sous le nom Boiron. L'établissement de Montévrain fabrique principalement Camilia et Homéoptic.

Le 1er juillet 2011, Thierry Boiron devient Président du Conseil d'administration[3]. A la même date, Christian Boiron devient à nouveau Directeur Général des Laboratoires Boiron[4].

Le 17 décembre 2012, les Laboratoires Boiron annoncent le rachat des parts des laboratoires Pierre Fabre (15,5 %) ainsi que la réduction du capital social. 3 330 436 actions ont ainsi été cédées au groupe familial Boiron pour 1 289 593 actions et à la société Boiron elle-même pour 2 040 843 actions[5].

Le 1er octobre 2013, les Laboratoires Boiron transfèrent leur siège social à Messimy dans les monts du Lyonnais après le déménagement de la Direction Générale, la Direction du Marketing, la Direction Juridique, la Direction des Affaires Réglementaires, la Recherche et la D.R.H.

En 2014, les Laboratoires Boiron possèdent :

  • 5 laboratoires de production : Messimy et Sainte-Foy-lès-Lyon, dans le Rhône, Montévrain (Seine-et-Marne), Montrichard (Loir-et-Cher) et Harzé (banlieue de Liège) ;
  • 31 établissements de distribution en France, 50 dans le monde ;
  • 19 filiales dans le monde (dont l'outre-mer).

Controverses sur l'Oscillococcinum[modifier | modifier le code]

En juillet 2011, un blogueur italien dénonçant l’absence de molécules actives dans l’Oscillococcinum se vit menacé de poursuites par les Laboratoires Boiron[6].

La même année, une Class Action fut initiée aux États-Unis contre le même médicament. Pour éviter un jugement sur le fond d'un procès collectif Class Action intenté par tous les résidents de Californie qui ont acheté Oscillococcinum au cours des quatre dernières années, Boiron a consenti un accord transactionnel portant sur un montant de 5 millions de dollars[7],[8]. Deux plaintes similaires ont été déposées au Canada[9] en 2012.

Métiers[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2013). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Direction[modifier | modifier le code]

  • Président du Conseil d'Administration : Thierry Boiron
  • Directeur général et chargé de la Recherche : Christian Boiron
  • Directeur général délégué et Pharmacien responsable : Philippe Gouret
  • Directrice générale déléguée chargée du Développement Pharmaceutique, Médical et International  : Valérie Poinsot
  • Directrice générale adjoint chargé des Relations Humaines et Sociales : Christine Place
  • Directeur général adjoint et Directeur Industriel : Jean-Christophe Bayssat

Conseil d'administration[modifier | modifier le code]

  • Thierry Boiron, administrateur - Président du conseil d’administration ;
  • Christian Boiron, administrateur - Frère de Thierry, Directeur général ;
  • Michèle Boiron, administrateur - Sœur de Christian et Thierry Boiron ;
  • Christine Boyer-Boiron, administrateur - Cousine de Christian, Michèle et Thierry Boiron ;
  • Jean-Pierre Boyer, administrateur; Époux de Christine Boyer-Boiron ;
  • Jacky Abecassis, administrateur - Retraité des laboratoires Boiron ;
  • Michel Bouissou, administrateur - Retraité de Natixis Private Equity ;
  • Bruno Grange, administrateur - Salarié représentant le Fonds Commun de Placement des salariés ;
  • Valérie Poinsot, administrateur - Directrice Générale Déléguée ;
  • Stéphanie Chesnot, administrateur - Fille de Christian Boiron ;
  • Virginie Heurtaut, administrateur - Fille de Christian Boiron.

Données financières[modifier | modifier le code]

Données boursières[modifier | modifier le code]

  • Actions cotées à la Bourse de Paris
  • Membre de l'indice CAC Mid 100
  • Code Valeur ISIN = FR000
  • Valeur nominale = 1 euro
  • Actionnaires principaux (source Rapport financier) :
    • Groupe familial Boiron : 62,25 %
    • Personnel Boiron : 5,10%
    • Autres actionnaires (public) : 32,49 %
    • Actions d'autocontrôle : 0,16 %

Données boursières au 1er janvier

Données financières en millions d'euros
Années 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Chiffres d'affaires 305,3 313,1 362,6 398,7 434,3 466,7 526.1 520.4 523.2 566.3 617,7
Résultat opérationnel 40,7 31,3 32,5 26,6 44,7 57,0 91,8 66,7 63,7 85,6 134,3
Résultats nets part du groupe 31,3 25,7 16,4 10,2 27,1 39,0 59,8 43,3 42.2 50,3 82,4
Fonds propres 226,7 144,0 226,7 229,9 249,9 270,2 313.3 343.6 368.4 326.2 391.7
Dettes financières 5,5 2,1 20,3 17,3 1,64 2.13 3,80 4.39 2.12 2.52 1,89
Investissements 33,4 22,9 9,9 14,9 20,0 24,1 41,6 37,3 53,1 19,1 24,2
Trésorerie 96,6 97.9 89.8 94,7 160
Années 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Nombre d'actions cotées en millions 18,61 18,61 18,61 22,00 22,00 22,00 21,73 21,48 21,48 21,48 19,44 19,44
Dividendes 0,55 0,60 0,70 0,70 0,70 0,90 1,20
Capitalisation boursière en millions d'euros 345 345 457 478 402 404 395 600 450 440 960 1 200

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

|}|}