La ville est un échiquier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La ville est un échiquier
Auteur John Brunner
Genre Science fiction
Version originale
Titre original The Squares of the City
Éditeur original Ballantine Books
Langue originale Anglais britannique
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Lieu de parution original New York
Date de parution originale 1965
ISBN original 0345234367
Version française
Traducteur René Baldy

La ville est un échiquier (titre original : The Squares of the City) est un roman de John Brunner publié en 1965.

Résumé[modifier | modifier le code]

Ciudad de Vados est une mégalopole futuriste située en plein cœur de l'Amérique centrale que le président-dictateur Vados a fait construire à l'aide des meilleurs spécialistes de l'urbanisme universel en espérant gagner ainsi l'immortalité.

Pour régler les problèmes de circulation, il a fait appel à Boyd Hakluyt qui, peu à peu, se rend compte qu'il est manipulé, qu'il est au centre d'un piège fantastique.

L'action se développe selon les techniques et les méthodes du jeu d'échecs, les parties jouées, les coups administrés sont donc parfaitement logiques et réalisables.

La partie d'échecs du roman est la 16e partie du match du Championnat du monde d'échecs 1892 opposant Steinitz à Tchigorine[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]