La piel que habito

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La piel que habito

Description de cette image, également commentée ci-après

L'équipe du film au Festival de Cannes 2011 en compagnie de Jean-Paul Gaultier à leur droite.

Titre original La piel que habito
Réalisation Pedro Almodóvar
Scénario Pedro Almodóvar (adapté du roman de Thierry Jonquet)
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de l'Espagne Espagne
Sortie 2011
Durée 117 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La piel que habito[1] (signifiant en français « la peau que j'habite ») est un drame espagnol de Pedro Almodóvar, adapté du roman de l'écrivain français Thierry Jonquet, Mygale. Le film est très inspiré du conte Véra tiré des Contes cruels de Villiers de l'Isle-Adam[2]. Il fait partie de la sélection officielle du 64e festival de Cannes et est sorti le 17 août 2011.

Intrigue[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Robert Ledgard, un chirurgien esthétique, met au point une peau synthétique, technique révolutionnaire qui conforte sa réputation. Mais il garde le secret sur les tests qu'il a menés sur une femme cobaye, Vera, qui vit enfermée dans son manoir dans la région de Tolède. La relation entre le médecin et sa patiente est trouble et mal vue de la seule personne à détenir le secret : Marilia, la fidèle servante du chirurgien.

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

L'action se passe en 2012. Un éminent chirurgien esthétique, Robert Ledgard tente depuis douze ans de créer une peau synthétique qui aurait pu sauver son épouse, grièvement brûlée. Il réussit à créer un épiderme viable qui apparaît être d'une formidable résistance face aux agressions extérieures : piqûres de moustiques, brûlures… Néanmoins, comme tout scientifique, le docteur Ledgard a besoin d'un cobaye. Il s’agit de sa dévouée patiente Vera, qu'il détient captive dans une chambre de son manoir, dans la région de Tolède. Seule Marilia, la fidèle domestique du médecin, est au courant de cette relation qu'elle voit d'un mauvais œil.

Un soir de carnaval où Robert est absent, Zeca, le fils de Marilia, arrive pour se cacher dans la maison : il a été reconnu sur la vidéo d'un cambriolage et veut échapper à la police. Marilia accepte de l'aider temporairement. Zeca remarque Vera sur les images de vidéo-surveillance du manoir et croit reconnaître la femme de Ledgard, qui fut son amante avant sa mort. Zeca ligote alors sa mère et entre dans la chambre de la femme pour la violer. Quand Robert rentre chez lui, il les surprend et tue Zeca d'une balle. Il part se débarrasser du corps, laissant Marilia et Vera seules au manoir.

Marilia commence alors à se confier : elle est la mère biologique de Robert, bien qu'il l'ignore. Des années auparavant, Zeca a eu une liaison avec la femme de Robert ; ensemble, ils ont tenté de fuir, mais ont eu un grave accident de voiture. Zeca a pu en réchapper et s'enfuir mais la femme de Robert a brûlé vive dans la voiture. Sauvée in extremis, elle a survécu plusieurs mois avant de se défenestrer en surprenant son reflet dans une vitre. Norma, sa fille, a été témoin de la scène et a alors sombré dans une grande détresse psychologique.

La suite de l'histoire est un flashback : en 2006, Robert choisit de se faire accompagner de sa fille, encore fragile, à un mariage. Cette dernière croise du regard Vicente, un séduisant styliste dépendant aux médicaments. Les deux jeunes se plaisent, mais quand Vicente tente de coucher avec elle dans le parc du château, Norma s'affole et Vicente la frappe et l'assomme par accident. Pris de panique, Vicente s’enfuit mais Robert est témoin de la scène. Norma sombre à nouveau dans la dépression et retourne en hôpital psychiatrique. Robert kidnappe alors Vicente et le retient prisonnier dans une cave jusqu'au jour où Norma se suicide. La vengeance de Robert commence alors lentement : il fait subir à Vicente contre son gré de multiples opérations chirurgicales pour lui faire changer de sexe et le transformer en sosie parfait de sa femme.

En 2012, Vicente est devenu Vera et feint la soumission en acceptant de rejoindre Robert dans son lit. Un jour, Fulgencio, collègue chirurgien de Robert qui a participé aux opérations sans en connaître le contexte, reconnait le visage de Vicente sur un avis de recherche. Mettant en doute l’innocence de Robert, il le menace de révéler l'affaire au grand jour, mais Robert et Vera le menacent et le font fuir. Robert a désormais toute confiance en Vera. Mais la vision de l’avis de recherche a bouleversé Vera et le soir même, elle s'empare d'un revolver, tue Robert et Marilia et s’enfuit pour retrouver sa mère.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pedro Almodóvar a déclaré le 18 mai 2011 sur le plateau du Grand Journal du Canal+ que le titre sera en espagnol également dans les pays francophones. Par ailleurs le site du magazine Excessif confirme cela en ayant publié l'affiche du film pour les pays francophones.
  2. Villiers de L'Isle-Adam, Contes cruels, Véra, Livre de poche, Les classiques de Poche, p.22 à 33.

Lien externe[modifier | modifier le code]