Médard Aribot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis La maison du bagnard)
Aller à : navigation, rechercher

Médard Aribot (né en 1901 à Sainte-Luce ; mort en 1973) est un sculpteur martiniquais connu pour la maison qu'il a édifiée en 1960 et habitée jusqu'à sa mort, sur la commune du Diamant, aux pieds du Morne Larcher.

Cette maison, très petite, a été appelée maison du bagnard, Médard Aribot ayant subi une peine de 13 ans de bagne, après avoir été condamné à perpétuité pour divers larcins, et libéré en 1945, lors de la fermeture des bagnes.

Sa vie[modifier | modifier le code]

Maison de Médard Aribot, sur la côte, face au Diamant

Fils d'une Martiniquaise et d'un Congolais, Médard Aribot était un sculpteur autodidacte réputé talentueux. C'est parce qu'il a sculpté l'effigie du Colonel Coppens qu'il a été condamné au bagne, à perpétuité. Cette effigie a été brandie par une foule lors d'une émeute électorale en 1925 au cours de laquelle dix personnes furent tuées, dont le colonel Coppens.

Toutefois, officiellement, c'est pour ses maraudages et rapines qu'il a été condamné, huit ans après les émeutes. L'opinion populaire affirme qu'il paie pour la réalisation de la "photo en bois" du colonel Coppens[1].

Médard Aribot a passé ses années de bagne en Guyane et n'a dû sa libération qu'à la fermeture des bagnes, en 1945.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Héritage culturel congo, indien et chinois à la Martinique conférence donnée à la Maison franco-japonaise de Tokyo, le 21 avril 2003

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Richard Price, Le Bagnard et le Colonel, trad. de l'américain par Sally Price, éd. Presse universitaire, 2000

Lien externe[modifier | modifier le code]