La Guerre du feu (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis La guerre du feu (roman))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Guerre du feu.

La Guerre du feu est un roman écrit par J.-H. Rosny aîné et paru pour la première fois en France en 1909. Il remporta un gros succès et a suscité de nombreuses adaptations.

Ce roman fut partiellement publié à partir de juillet 1909 dans Je sais tout, ainsi que dans deux autres revues, en 1909 et 1910.

Comme l'explique Fabrice Mundzik : « Lorsque La Grande revue publie « La Vie chez les mammouths », le 10 décembre 1910, son contenu est inédit : il n’était pas inclus dans la prépublication partielle de La Guerre du Feu parue l'année précédente. Un an auparavant, le 15 décembre 1909, J.-H. Rosny aîné avait déjà fait paraître un autre épisode inédit dans la revue Akademos : « Le Lion géant et la tigresse ». Un texte qui s’intercale entre les chapitres « La hache tombe sur les longues vertèbres » et « Les dévoreurs d’hommes » de la prépublication. Ces deux aventures seront intégrées à La Guerre du Feu lors de la publication de la version augmentée chez Fasquelle en 1911. »[1]

Résumé[modifier | modifier le code]

L’auteur situe son roman au cœur de la Préhistoire, soit environ cent mille ans dans le passé.

Depuis des générations, la vie de la tribu des Oulhamrs s'est organisée autour du feu. Mais s'ils savent conserver les braises et attiser les flammes, ils sont en revanche incapables d'allumer le feu, qu’ils conservent précieusement dans trois cages gardées jour et nuit par quatre femmes et deux guerriers. Or un jour, au cours d'un affrontement sauvage avec une tribu ennemie, les cages où brûlait le Feu, source de vie, sont détruites. C'est la catastrophe. Vaincu, le clan fuit derrière son chef Faouhm, en proie au froid et à la nuit. En désespoir de cause, celui-ci promet alors sa nièce Gammla ainsi que le bâton du commandement au guerrier qui rapportera le feu à la tribu.

Un volontaire se présente immédiatement : Naoh, fils du Léopard, le plus grand et le plus agile des Oulhamrs qui depuis longtemps épiait et convoitait Gammla. Il choisit pour compagnons Nam et Gaw, deux jeunes guerriers légers et rapides, plutôt que deux autres guerriers plus robustes.

Puis, par défi et goût du combat, Aghoo fils de l’Aurochs – une brute velue qui vit à l’écart avec ses deux frères et quelques femmes terrorisées - défie Naoh en promettant qu’il sera celui qui conquerra la flamme.

Le lendemain, chaque groupe part de son côté affronter les multiples dangers du monde hostile qui les entoure… Au cours de leur quête, Naoh, Nam et Gaw, devront échapper aux mammouths et aux aurochs, au Lion Géant et à la Tigresse, aux Dévoreurs d'Hommes, aux Nains-Rouges et à l’ours Géant qu'ils croiseront en chemin. Après un ultime combat contre Aghoo et ses frères, ils rapportent finalement le feu au peuple Oulhamr.

Réception[modifier | modifier le code]

La Guerre du Feu est le roman le plus connu et le plus traduit de J.-H. Rosny aîné. Il occulte la majeure partie de l'œuvre de son auteur qui a pourtant publié plus d'une centaine d'ouvrage : « Le corpus littéraire rosnyien ressemble à une forêt, une de ces « forêts des vieux âges » souvent louées par J.-H. Rosny aîné, qui serait cachée derrière cet arbre gigantesque qu’est La Guerre du Feu. »[2]

Cette œuvre, comme les films qui en ont été tirés, est remarquable par son scénario et relativement bien documentée. Elle a inspiré nombre de vocations d'archéologues et de paléontologues en exercice aujourd'hui. Toutefois, les découvertes archéologiques effectuées de 1980 à 2010 ont permis de mieux comprendre les modes de vie des hommes préhistoriques de l'époque décrite. Et comme le fait observer l’archéologue Jean-Paul Demoule dans son livre, "On a retrouvé l’histoire de France", « il faudrait réécrire Rosny » pour évoquer « ces bandes de chasseurs-cueilleurs remontées depuis les rivages méditerranéens [...] Les Homo erectus ne sont pas ces hommes-singes monstrueux, fruits de nos terreurs enfantines, qui déferlent à coups de massue sur la paisible grotte des Oulhamr au début du roman de J.-H. Rosny... ». On sait aujourd'hui que les comportements décrits dans le roman et les films ne sont pas le reflet de la réalité préhistorique et il convient donc de ne pas les confondre avec des documentaires ou de s'y référer comme ayant valeur scientifique.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Une première adaptation cinématographique a été réalisée en 1914, 5 ans après la première publication de ce roman, par l'acteur et réalisateur Georges Denola[3].

Un second film, La Guerre du feu, réalisé par Jean-Jacques Annaud, est sorti sur les écrans en 1981.

Ce récit des âges farouches a été adapté en B.D. à plusieurs reprises par :

De 2012 à 2014, Emmanuel Roudier et Simon Champelovier ont publié une nouvelle adaptation en 3 tomes :

  • La Guerre du Feu, Tome 1 : Dans la nuit des âges, Delcourt, 2012.
  • La Guerre du Feu, Tome 2 : Sur les rives du grand fleuve, Delcourt, 2013.
  • La Guerre du Feu, Tome 3 : Par le Pays des eaux, Delcourt, 2014.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Fabrice Mundzik a répertorié plus d'une centaine d'éditions francophones de La Guerre du Feu sur son site consacré aux frères J.-H. Rosny[4]. La plupart ne sont plus disponibles. Les dernières éditions parues sont :

Livre audio[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. J.-H. Rosny aîné (préf. Fabrice Mundzik), Les Conquérants du feu et autres récits primitifs [La Légende des Millénaires, 1 - Origines], Les Moutons électriques,‎ 2014
  2. Fabrice Mundzik, « J.-H. Rosny - Archéobibliographie », Le Visage Vert, no 23,‎ 2013
  3. « "La Guerre du Feu" (1914), film de Georges Denola, d'après le roman de J.-H. Rosny aîné » (consulté le 20 mars 2015)
  4. « Bibliographie : J.-H. Rosny aîné "La Guerre du Feu" » (consulté le 20 mars 2015)