La Fille du professeur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis La fille du professeur)
Aller à : navigation, rechercher

La Fille du professeur est une bande dessinée d'Emmanuel Guibert (dessin et couleurs) et de Joann Sfar (scénario) parue en octobre 1997 dans la collection « Expresso » des éditions Dupuis.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Une momie égyptienne, Imhotep, revient à la vie dans les années 1900 et provoque une suite de péripéties notamment avec Liliane, fille d'un célèbre égyptologue anglais, le professeur Bowell.

L'histoire commence quand celle-ci décide de sortir le pharaon pour faire une promenade dans les rues de Londres. À la suite d'une petite altercation, ils tuent un policier en utilisant malencontreusement un flacon de somnifère contenant du poison. Après une fuite en Égypte, l'intervention du père d'Imhotep (lui aussi étant une momie "ressuscitée"), un procès et même l'enlèvement de la reine Victoria, l'histoire s'achève sur la formation du couple entre Imhotep et Liliane.

Analyse[modifier | modifier le code]

La fille du professeur est une bande dessinée unique en son genre, et ceci est dû principalement à un graphisme étonnant, presque du jamais vu en bande dessinée franco-belge, hormis bien sûr dans quelques autres œuvres du dessinateur Emmanuel Guibert. Les pages se divisent en six cases, et sont peintes toujours dans un fond plus ou moins sépia pour donner une teinte ancienne à l'album. Selon les évènements et le contexte spatial, les cases sont formées pendant une ou deux pages de bichromies de vert, rouge, jaune ou bleu.

Publication[modifier | modifier le code]

Éditeurs[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Documentation[modifier | modifier le code]

  • Jack Ayston, « La Fille du professeur », dans L'Indispensable n°0, février 1998, p. 71-72.
  • Emmanuel Guibert et Joann Sfar (int. Bruno Canard), « Entretien avec Sfar et Guibert », dans L'Indispensable n°2, octobre 1998, p. 58-63.
  • Jean-Philippe Martin, « La Romance de la momie », dans Critix n°6, Bananas BD, été 1998, p. 57-63.