La Vingt-cinquième Heure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La 25e Heure.

La Vingt-cinquième Heure est un roman écrit par l'écrivain roumain Virgil Gheorghiu, publié en 1949. Il a été adapté au cinéma par Henri Verneuil en 1966.

Résumé[modifier | modifier le code]

En 1939, dans un village roumain, un homme, Iohann Moritz, est dénoncé comme étant juif alors qu'il ne l'est pas, par le chef de la police locale qui convoite sa femme. Moritz est alors envoyé en camp de travail. Sa femme Suzanna est contrainte de demander le divorce pour conserver de quoi élever ses fils. S'évadant avec d'autres détenus juifs vers la Hongrie, pays « où la vie est moins dure pour les Juifs », il est pris pour un espion roumain. Torturé, il est ensuite envoyé comme travailleur hongrois « volontaire » en Allemagne. Il est sorti du rang par un médecin SS, comme spécimen exceptionnel de pureté de la famille héroïque, lointaine lignée aryenne. Il finit la guerre comme SS et se laisse épouser par une Allemande, avant d'aider des prisonniers français à échapper à leurs geôliers et leur permettre ainsi de rejoindre les Américains. Le considérant alors comme ressortissant d'une nation ennemie, ceux-ci l'internent une fois de plus comme prisonnier de guerre. Iohann Moritz est libéré en 1949, soit treize ans après être entré dans le système des camps.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]