La Vierge à l'Enfant (Le Pérugin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Vierge à l'Enfant
Image illustrative de l'article La Vierge à l'Enfant (Le Pérugin)
Artiste Le Pérugin
Date 1501 environ
Type Huile sur bois (chêne)
Dimensions (H × L) 70 2 cm × 50 cm
Localisation National Gallery of Art, Washington (États-Unis)

La Vierge à l'Enfant (en italien : Madonna col Bambino) est une peinture religieuse à l'huile sur bois de chêne du Pérugin, datant de 1501 environ, conservée au National Gallery of Art à Washington.

Histoire[modifier | modifier le code]

Thème[modifier | modifier le code]

L'œuvre reprend la représentation récurrente dans la peinture chrétienne de la Vierge à l'Enfant (ou Madone), présentant la Vierge Marie avec l'Enfant Jésus.

Description[modifier | modifier le code]

La Vierge est représentée en buste, assise, le regard baissé vers l'Enfant, assis nu sur ses genoux, et qui regarde à gauche par une torsion du cou.

Le couleurs vives des habits de Marie habillée de ses traditionnelles couleurs rouge et bleu, contrastent avec la candeur de la peau du nouveau né, mais l'ensemble est harmonisé en ayant recours à un très efficace sfumato qui atteint son apogée dans le paysage situé à l'arrière-plan dans lequel les tons azur et vert s'estompent progressivement et disparaissent par un effet de brouillard dans les détails plus lointains. Le Pérugin emploie la « Perspective atmosphérique » qui dilate en profondeur l'espace peint.

L'artiste utilise avec parcimonie des éléments décoratifs comme la manche gauche de l'habit de la Vierge, décoré de motifs arabesques et la coiffure très élaborée regroupée sur la nuque sous un voile, rendant l'œuvre plaisante, bien composée faisant apparaître une parfaite harmonie.

Le paysage est typique du style du Pérugin avec une série de monts et collines pointillées d'arbrisseaux qui se dégrade dans le lointain selon les règles de la Perspective atmosphérique, rendant l'espace ample et profond.

Analyse[modifier | modifier le code]

Le tableau est stylistiquement proche de l'effigie de Marie, inspiré par celui de Chiara Fancelli, l'épouse du Pérugin, des autres œuvres contemporaines comme le Polyptyque de la chartreuse de Pavie et la Vierge au sac Le rouge représente la Passion du Christ et le bleu azur l'Église. Dans la Madone est sous-entendu l'union de (notre mère) l'église par le sacrifice de son fils.


Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]