La Vierge à l'Enfant (Botticelli)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Vierge à l'Enfant
Image illustrative de l'article La Vierge à l'Enfant (Botticelli)
Artiste Sandro Botticelli
Date vers 1467
Technique huile sur bois de peuplier
Dimensions (H × L) 72 cm × 51 cm
Localisation Musée du Petit Palais, Avignon (France)

La Vierge à l'Enfant (en italien : Madonna col Bambino) est une peinture religieuse de Sandro Botticelli, datant de 1467 environ, conservée au Musée du Petit Palais à Avignon.

Histoire[modifier | modifier le code]

D'abord attribuée à Filippino Lippi par Campana et Cornu, réitéré par l'école de Reiset, Bernard Berenson y reconnaît la main de Botticelli comme l'école de Pittaluga[1].

Le tableau fut acquis par Napoléon III en 1862 pour les collections du Louvre auprès de la collection Campana et restauré en 1974.

Thème[modifier | modifier le code]

L'œuvre reprend la représentation récurrente dans la peinture chrétienne de la Vierge à l'Enfant (ou Madone), présentant la Vierge Marie avec l'Enfant Jésus. Dans ce cas, le thème repris est celui de la Vierge du lait, fondé sur le raisonnement théologique rassemblant les thèmes du mystère de l’incarnation et le rôle de Marie médiatrice.

Description[modifier | modifier le code]

La Vierge vêtue de ses traditionnelles couleurs rouge et bleue est assise sous une loggia, tournée de trois- quarts vers la gauche, tenant l'Enfant sur le genou, avec en arrière-plan une ouverture à arc, soutenue par des colonnes donnant sur un paysage escarpé. De sa main droite elle caresse la joue de l'Enfant, tandis que, de sa main gauche, elle s'apprête à lui donner le sein, pendant qu'il se tend vers elle . La Vierge est finement coiffée, les cheveux assemblés sous un fin voile décoré d'une fleur. Les personnages sont auréolés.

Analyse[modifier | modifier le code]

La composition de l'œuvre témoigne de l'influence de Donatello et de Fra Filippo Lippi, duquel dérivent la prédominance de la ligne du contour et le drapé vibrant. Néanmoins les formes apparaissent désormais plus douces et souples, et assument des attitudes plus complexes que les œuvres de Lippi. La couleur vive du contraste et le ton bronze dérivent des exemples d'Antonio Pollaiuolo.

L'arrière-plan avec son architecture arquée encadre la Vierge et l'Enfant et met en valeur les deux personnages.

L'ambiance générale de l'œuvre, représentant des figures sérieuses, pensives, absorbées dans leur propre beauté, est mélancolique et contemplative.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice de la base Joconde citée en lien externe.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'opera completa del Botticelli, collana Classici dell'arte Rizzoli, Rizzoli, Milan, 1978.
  • Bruno Santi, Botticelli, in I protagonisti dell'arte italiana, Scala Group, Florence 2001 (ISBN 8881170914)
  • Pierluigi De Vecchi, Elda Cerchiari, I tempi dell'arte, volume 2, Bompiani, Milan, 1999 (ISBN 88-451-7212-0)
  • Gloria Fossi, Uffizi, Giunti, Florence, 2004 (ISBN 88-09-03675-1)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]