La Vallée des poupées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour l'album du groupe Generation X, voir Valley of the Dolls.

La Vallée des poupées (Valley of the Dolls) est un film américain de Mark Robson sorti en 1967. Il est l'adaptation d'un roman éponyme de Jacqueline Susann publié en 1966.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Anne Welles (Barbara Perkins) quitte sa famille et son fiancé dans une petite ville de Nouvelle-Angleterre pour découvrir New York. Elle y devient secrétaire d'un avocat spécialisé dans le théâtre. Elle fait la connaissance de deux autres jeunes femmes qui prévoient de faire carrière dans le monde du spectacle : l'ambitieuse et prometteuse Neelly O'Hara (Patty Duke) et la très belle mais peu talentueuse Jennifer North (Sharon Tate). Neely démarre sa carrière de manière fulgurante mais ne tarde pas à se laisser prescrire trop de médicaments (pour dormir, pour être éveillée, ...). Son addiction ruinera ses deux mariages mais aussi sa vie professionnelle. Après une cure, elle tente un retour à Broadway mais l'alcool et les drogues seront les plus fortes. Jennifer se marie avec Tony, un chanteur qui veut devenir acteur et qui s'avère atteint d'une maladie dégénérative, forçant sa jeune épouse à trouver un moyen de payer pour ses soins. Partie tourner des films sensuels en Europe, elle met fin à ses jours lorsqu'elle doit subir une mastectomie qui la prive du seul bien qu'elle pense posséder, son corps. Enfin, Anne devient mannequin par hasard et vit des histoires d'amour décevantes qui la conduiront à retourner vivre dans sa ville natale.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Les « poupées » mentionnées dans le titre sont les pilules que chacune des héroïnes du film consomme pour supporter son existence.
  • Le film contient un pastiche des films d'art européens qui amalgame la Nouvelle Vague d'un Godard et les « nudies » (films déshabillés) de Max Pécas. En dehors de cette séquence, les scènes d'amour de La Vallée des poupées sont extrêmement pudiques et tournées en contre-jour.
  • Le film La Vallée des Plaisirs (Beyond the Valley of the Dolls), de Russ Meyer, le maître incontesté des « nudies », aurait dû être une suite de La Vallée des poupées. Jacqueline Susann, l'auteur du premier livre avait soumis à la Twentieth Century Fox une suite à La Vallée des poupées mais, l'ayant refusé, la Fox s'est trouvée en droit de créer la suite qu'elle désirait. L'approche de Russ Meyer a été de faire de son film un pastiche du précédent plutôt qu'une continuation.

Lien externe[modifier | modifier le code]