La Trilogie de Mars

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Trilogie de Mars
Auteur Kim Stanley Robinson
Genre Science-fiction
Version originale
Titre original Mars trilogy
Éditeur original HarperCollins
Langue originale Anglais américain
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Lieu de parution original New York
Date de parution originale 1992-1999
Version française
Lieu de parution Paris
Éditeur Presses de la Cité
Date de parution 1994-2000
Vue d'artiste de différentes étapes d'une terraformation
Vue d'artiste de différentes étapes d'une terraformation

La Trilogie de Mars est une série de trois romans de science-fiction de Kim Stanley Robinson chroniquant la colonisation et la terraformation de la planète Mars. Ces romans sont intitulés Mars la rouge (1992), Mars la verte (1993) et Mars la bleue (1996). Un recueil additionnel de nouvelles, Les Martiens (1999), complète cette série.

Histoire[modifier | modifier le code]

Mars la rouge[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mars la rouge.

Mars la verte[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mars la verte.

Mars la bleue[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mars la bleue.

Les Martiens[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Les Martiens.

Les Martiens est un recueil de nouvelles se déroulant dans l'intervalle de temps de la trilogie originale, mais aussi dans des versions parallèles du roman où la mission des Cent Premiers serait plus une mission d'exploration qu'une mission de colonisation.

Analyse[modifier | modifier le code]

Les livres spéculent aussi sur la colonisation d'autres planètes et lunes du système solaire et incluent des descriptions de villes sur Callisto, Mercure, Triton et Vénus.

Une large partie de Mars la bleue est consacrée aux effets de l'extrême longévité des protagonistes de fiction, qui pour la plupart vivent plus de deux cents ans grâce à des traitements spéciaux. Kim Stanley Robinson spécule en particulier sur les effets psychologiques de l'ultra-longévité comme la perte de mémoire, la modification de la personnalité, l'instabilité mentale et l'ennui. C'est un thème qu'il a également abordé dans son roman Les Menhirs de glace.

Un autre élément marquant de la trilogie est la description de la technologie utilisée pour coloniser et terraformer Mars. Elle repose grandement sur le concept d'autoréplication lorsque des machines autoréplicatives sont envoyées sur Mars avant même que le voyage des futurs colons de Mars ne commence. Les récents développements en matière de fabrication additive démontrent une nouvelle fois l'aspect science du terme science-fiction.

Personnages[modifier | modifier le code]

Comme la trilogie couvre plus de deux cents ans d'histoire humaine, les enfants et petit-enfants des Cent Premiers prennent autant d'importance que leurs parents. Dans Mars la verte, lors du congrès de Dorsa Brevia, Nadia Chernyshevski utilise l'expression les 39 premiers pour désigner celles et ceux qui ont survécu à ce stade de la trilogie.

Les Cent Premiers:

  • John Boone, astronaute américain, premier homme sur Mars,
  • Frank Chalmers, capitaine du contingent américain,
  • Maya (Katarine) Toitovona, capitaine du contingent russe,
  • Nadia (Nadejada Francine) Chernyshevski, ingénieur russe surnommée « Nadia aux neuf doigts »,
  • Arkady (Nikeliovich) Bogdanov, ingénieur russe,
  • Sax (Saxifrage) Russell, physicien américain, « vert » (change d'identité pour Stephen pour une période)
  • Ann Clayborne, géologue américaine, première des « rouges »
  • Hiroko Ai, experte japonaise en biologie, agriculture, et systèmes écologiques,
  • Michel Duval, psychologue français,
  • Vlad (Vladimir) Taneev, biologiste russe, à la tête de nombreux projets médicaux et de recherche sur Mars, créateur de traitement gérontologique,
  • Phyllis Boyle, géologue américaine, chrétienne, en faveur de l'exploitation de Mars,
  • Samantha Hoyle,
  • Spencer Jackson,
  • Edvard Perrin,
  • Mary Dunkel,
  • Simon Frazier,
  • Janet Blyleven,
  • Marina Tokareva, russe,
  • Ursula Kohl, russe,
  • Tatiana Durova, russe,
  • Ivana, russe,
  • Alex, russe,
  • Yeli Zudov, russe,
  • Dmitri, russe,
  • Yuri, russe,
  • Boris, russe,
  • George Berkovic,
  • Iwao, assistant d'Hiroko,
  • Raul, Rya Jimenez, Gene, Evgenia, Andrea, Roger Calkins, Ellen, Bob, Sacha Yefgremov, proches d'Hiroko,
  • Armie, Etsu, Igor, Jurgen, Marion, Roald, Steve, Vasili...
  • Desmond « le Coyote » Hawkins, passager clandestin trinidadien emmené par Hiroko (et donc Cent-unième passager).

Ils forment l'Issei : la Première génération qui compte aussi :

  • Arthur « Art » Randolph, représentant de la transnationale Praxis
  • Zeyk Tuqa et son épouse Nazik, «Qahirans Mahjaris» : colon arabe sur Mars
  • Nanao Nakayama, japonais, Sabishii
  • Dhu el-Nun, soufi
  • William Fort, fondateur de Praxis
  • Mikhail Yangel
  • Selim El-Hayil, arabe soupçonné de l'assassinat de John Boone

Descendants des Cent Premiers : Nisei, la Deuxième génération

  • Kasei, fils d'Hiroko et John Boone
  • Nirgal, fils d'Hiroko et Desmond Hawkins
  • Peter Clayborne, fils d'Ann et de Simon, ingénieur et « vert »
  • Rachel, Emily, Reull, Steve, Simud, Franz, Nanedi, Tiu, Huo Hsing...
  • Nikki, fille de Nadia et Art

Sansei : Troisième génération

  • Jackie Boone, fille d'Esther et Kasei, petite fille de John Boone, leader isolationiste du parti « Mars Libre »
  • Francesca (fille de Nikki), Nanao, Boone, Tati...

Yonsei : Quatrième génération

  • Zo (Zoya) Boone, fille de Jackie

Frise chronologique[modifier | modifier le code]

Anecdote[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]