La Terre qui flambe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Terre qui flambe

Titre original Der Brennende Acker
Réalisation Friedrich Wilhelm Murnau
Scénario Willy Haas,
Thea von Harbou,
Arthur Rosen
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Sortie 1921
Durée 110 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Terre qui flambe (Der Brennende Acker) est un film allemand réalisé par Friedrich Wilhelm Murnau sorti en 1921.

Synopsis[modifier | modifier le code]

" Le Champ du Diable " est un lieu maudit, qui effraie toute la population d'un petit village de Silésie, depuis qu'un ancêtre de la famille Rudenburg y a péri, victime d'une explosion mystérieuse, après avoir vainement creusé un puits à la recherche d'un trésor enfoui. Le comte von Rudenburg, actuel tenant du titre, fouille lui aussi les sous-sols, sans résultat. Il vit dans son manoir avec sa seconde femme, Helga, et une fille issue d'un premier mariage, la capricieuse Gerda. Non loin de là, un vieux paysan, Rog, meurt en laissant deux fils, Peter, très attaché à la terre familiale, et Johannes, plus ambitieux et plus volage. Ce dernier se fait engager comme secrétaire chez les Rudenburg. Les deux femmes tombent amoureuses de lui.

Le comte meurt à son tour, léguant le champ maudit à sa veuve. Johannes épouse Helga, sans l'aimer, car il n'a en vue que le trésor. Il découvre qu'il s'agit d'une source pétrolifère et obtient d'un groupe financier les moyens nécessaires à son exploitation, pour la somme de 25 millions de marks. Pendant ce temps, sa femme, qu'il délaisse, vend le terrain maudit dont elle a hérité à Peter, moyennant douze mille marks. Johannes, furieux, la somme de faire annuler le contrat de vente. Peter y consent, mais la jeune femme, se voyant mal aimée, se noie de désespoir dans la rivière.

Gerda, qui par dépit s'est fiancée à un nobliau des environs, le baron von Lellewel, resurgit, espérant récupérer Johannes. Mais celui-ci la repousse, confirmant qu'il n'a jamais aimé aucune des deux femmes et n'a agi que par ambition. Pour se venger, Gerda met le feu au derrick qui a été installé sur le Champ du Diable. Conscient enfin des malheurs qu'il a causés, et de la vanité de ses ambitions, Johannes retourne au village, où l'attendent son frère et Maria, une paysanne qui n'a cessé de l'aimer.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Un film perdu et retrouvé[modifier | modifier le code]

Un film perdu, une œuvre devenue légendaire parce que longtemps invisible, suscitant de par sa disparition, fantasmes et lamentations chez les chasseurs de films. Ce film réapparut grâce à un prêtre italien qui en possédait une copie qu’il projetait dans un asile d’aliénés sous le titre Il Campo del Diavolo, nom donné à cette terre filmée comme une malédiction[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Frédéric Bonnaud, « Arte, 23h25,«La terre qui flambe». Premier regard sur un joyau de Murnau. », Libération,‎ 13 mars 1996 (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]

(en) La Terre qui flambe sur l’Internet Movie Database