La Tentation du bonheur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Tentation du bonheur

Album par Hubert-Félix Thiéfaine
Sortie 1996
Enregistré janvier - juillet 1996
Jura - Paris - Bruxelles - Londres
Durée 50:07
Genre Rock
Producteur Phil Delire & Tony Carbonare
Label Lilith

Albums par Hubert-Félix Thiéfaine

La Tentation du bonheur est le onzième album d'Hubert-Félix Thiéfaine et fut conçu conjointement avec le suivant, Le Bonheur de la tentation. Il exprime un certain retour aux sources, en opposition avec l'escapade aux États-Unis qui a précédé, d'un point de vue musical et par le retour de Tony Carbonare, du groupe Machin, à la production[1].

La chanson Tita dong-dong song est dédiée au second enfant du chanteur, Lucas, dit « Tita dong-dong » ; elle a été enregistrée le 2 mai 1996 à quinze heures à l'occasion du troisième anniversaire de Lucas Thiéfaine.

Pistes[modifier | modifier le code]

Tous les titres sont signés H.F.Thiéfaine/H.F.Thiéfaine.
  1. 24 Heures dans la nuit d'un faune - 4:15
  2. Critique du chapitre 3 - 3:23
  3. La Nostalgie de Dieu - 4:27
  4. Orphée nonante huit - 4:11
  5. Tita dong-dong song - 4:53
  6. Sentiments numériques revisités - 6:33
  7. Mojo, dépanneur TV (1948-2023) - 4:28
  8. Copyright apéro mundi - 4:53
  9. Psychopompes / Métempsychose & sportswear - 4:53
  10. Des adieux .../... - 4:06
  11. La Philosophie du chaos - 2:58
  12. Titre supplémentaire : La nostalgie de Dieu - version acoustique - 1:07

Crédits[modifier | modifier le code]

  • Chant, Guitares : Hubert-Félix Thiéfaine
  • Guitares : Serge Chauvin
  • Guitares : Patrice Marzin
  • Guitares : Kevin Mulligan
  • Guitares : Marco Papazian
  • Claviers : Arnaud Dunoyer de Segonzac
  • Basse : Pino Palladino
  • Basse : Nicolas Fiszman
  • Batterie : Steve Ferrone
  • Percussions : Luis Jardim
  • Chœurs : Yvonne Jones, Carole Fredericks, Debbie Davis, Serge Chauvin
  • Violons : Gavin Wright, Wilf Gibson, Jim McLeod, Ben Cruft
  • Violons : Vaughan Armon, Boguslav Kostecki, Maciej Rakowski, Dave Nolan
  • Violons Alti : George Robertson, Peter Lale, Bob Smissen, Garfield Jackson
  • Violoncelles : Tony Pleeth, Martin Loveday
  • Chœurs : l'Octavia Altra de Namur dirigé par Benoît Giaux

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après Hubert-Félix Thiéfaine : « J'en suis très fier. J'y ai retrouvé Tony comme arrangeur. Or, Tony était aussi l'arrangeur des trois premiers, ça a été un peu des retrouvailles, dans une bonne ambiance. C'est vrai que cet album sonne un peu comme un retour aux sources. Mais c'est aussi parce que c'est le 11e album. Or, en numérologie, le 11e démarre toujours un nouveau cycle qui tient compte du cycle précédent. J'aime bien jouer avec ce genre de trucs. »Exil sur Planète Fantôme[réf. insuffisante]