La Selle-sur-le-Bied

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bied.
La Selle-sur-le-Bied
Le village, vu depuis la place de L’Île de France.
Le village, vu depuis la place de L’Île de France.
Blason de La Selle-sur-le-Bied
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Loiret
Arrondissement Montargis
Canton Courtenay
Maire
Mandat
Pascal Delion
2014-2020
Code postal 45210
Code commune 45307
Démographie
Gentilé Sellois
Population
municipale
1 001 hab. (2011)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 03′ 56″ N 2° 53′ 45″ E / 48.0655555556, 2.8958333333348° 03′ 56″ Nord 2° 53′ 45″ Est / 48.0655555556, 2.89583333333  
Altitude Min. 97 m – Max. 143 m
Superficie 23,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loiret

Voir sur la carte administrative du Loiret
City locator 14.svg
La Selle-sur-le-Bied

Géolocalisation sur la carte : Loiret

Voir sur la carte topographique du Loiret
City locator 14.svg
La Selle-sur-le-Bied

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Selle-sur-le-Bied

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Selle-sur-le-Bied
Liens
Site web la selle sur le bied

La Selle-sur-le-Bied est une commune française située dans le département du Loiret en Région Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Cléry, affluent du Loing, traverse le territoire de la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Pers-en-Gâtinais Rose des vents
Griselles N Mérinville
O    La Selle-sur-le-Bied    E
S
Louzouer Saint-Loup-de-Gonois

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Entre le 29 janvier et le 8 février 1939, plus de 2 800 réfugiés espagnols fuyant l'effondrement de la république espagnole devant les troupes de Franco, arrivent dans le Loiret. Devant l'insuffisance des structures d'accueil d’Orléans, 46 centres d’accueil ruraux sont ouverts[1], dont un à La Selle-sur-le-Bied[2]. Les réfugiés, essentiellement des femmes et des enfants (les hommes sont désarmés et retenus dans le Sud de la France), sont soumis à une quarantaine stricte, vaccinés, le courrier est limité, et le ravitaillement, s'il est peu varié et cuisiné à la française, est cependant assuré[3]. Une partie des réfugiés rentrent en Espagne, incités par le gouvernement français qui facilite les conditions du retour, ceux préférant rester sont regroupés au camp de la verrerie des Aydes, à Fleury-les-Aubrais[2].

Articles détaillés : Retirada et Histoire du Loiret.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de La Selle-sur-le-Bied

Les armes de La Selle-sur-le-Bied se blasonnent ainsi :

Coupé : au premier parti au I d'azur au lion couronné d'or et au II écartelé au 1 et au 4 bandé de gueules et d'or, au 2 et au 3 coupé de gueules et d'argent au lion brochant de l'un en l'autre, au second d'azur fretté d'or ; sur le tout de sable au croissant d'or, accompagné de trois roses du même[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1953 Félix Aumard    
1953 1970 René Delion    
1970 1977 Jacques Lacoudre    
1977 1989 Roland Boudon    
1989 1995 Roland Dancarville    
1995 2001 Maurice Ferrier    
2001   Pascal Delion    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 001 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1846 1851 1856
744 855 747 901 859 885 954 980 1 019
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 102 1 109 1 072 1 038 1 052 971 1 004 945 872
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
887 882 738 746 699 686 633 649 576
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011 -
545 547 556 625 773 921 964 1 001 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Les artistes Natacha Mondon et Eric Pierre y ont installé leur atelier en 2011[7].

Environnement[modifier | modifier le code]

La commune comprend 3 Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF) :

  • ZNIEFF des bois et ancienne marnière du Moulin[8] ;
  • ZNIEFF des étangs, prairies et forêts du Gâtinais nord oriental[9] ;
  • ZNIEFF des mouillère des Carcas[10].

Personnalités liées à la communes[modifier | modifier le code]

Albert Vazeille est né à La Selle-sur-le-Bied en 1859. Il est élu député de Montargis à l'Assemblée nationale de 1898 à 1914. Il est le seul député français à avoir défendu l'innocence d'Alfred Dreyfus, du début à la fin de l'Affaire, sans jamais marquer la moindre hésitation. Il s'élève à l'Assemblée nationale contre l'amnistie générale qui bénéficie au véritable traitre, aux faussaires ainsi qu'à tous les antisémites.[réf. nécessaire]


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jeanine Sodigné-Loustau, « L'accueil des réfugiés civils espagnols de 1936 à 1940. Un exemple : la région Centre », Matériaux pour l'histoire de notre temps. 1996, no 44. p. 43.
  2. a et b Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 47.
  3. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 43-44.
  4. Le blason de la commune sur GASO, la banque du blason. Consultation : octobre 2008.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  7. La République du Centre, 23/10/2012, http://www.larep.fr/loiret/actualite/pays/gatinais/2013/08/31/deux-sculpteurs-ouvrent-leur-atelier_1306319.html
  8. ZNIEFF 240030766 - Bois et ancienne marnière du Moulin sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN.
  9. ZNIEFF 260014912 - Étangs, prairies et forêts du Gâtinais nord oriental sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN.
  10. ZNIEFF 240031332 - Mouillère des Carcas sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]