La Science de la logique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Science de la logique, ou Grande Logique (1812 - 1816)[1],[2],[3] est la première partie de l’Encyclopédie des sciences philosophiques de Hegel.

Éditions[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un exposé de la logique hégélienne en trois livres : « La science pure ou Logique se décompose en trois parties, en la Logique de l'être, celle de l'essence et celle du concept ou de l'Idée ; - celle de la pensée immédiate, celle de la pensée réfléchissante et celle de la pensée qui, à partir de la réflexion, est allée en soi et qui, en sa réalité, est auprès de soi-même » (§ 37).

I. La Théorie de l’être

A. Qualité
a) Être
b) Être-là
c) Être-pour-soi

B. Quantité
a) La quantité pure
b) Le quantum
c) Le degré

C. La Mesure

II. La Théorie de l'essence

III. La Théorie du concept

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hegel (trad. Bernard Bourgeois), Précis de l’Encyclopédie des sciences philosophiques: La logique, la philosophie de la nature, la philosophie de l’esprit, Vrin,‎ 1987, 320 p. (ISBN 2-7116-0358-X, lire en ligne), p. 5.
  2. [PDF] « Hegel, Science de la logique, 1812. Deux siècles après », sur http://www.archivesdephilo.com (consulté le 27 juin 2013).
  3. « Hegel, Science de la logique, 1812. Deux siècles après », sur Le Centre Atlantique de Philosophie de l’Université de Nantes (consulté le 27 juin 2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]