La Salle (Vosges)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Salle.
La Salle
Le Centre vu du pont de la Valdange
Le Centre vu du pont de la Valdange
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Vosges
Arrondissement Saint-Dié-des-Vosges
Canton Saint-Dié-des-Vosges-Ouest
Intercommunalité Communauté de communes des Hauts Champs
Maire
Mandat
Jacques Guyot
2014-2020
Code postal 88470
Code commune 88438
Démographie
Gentilé Sallois(es)
Population
municipale
441 hab. (2011)
Densité 94 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 19′ 26″ N 6° 49′ 39″ E / 48.3238888889, 6.8275 ()48° 19′ 26″ Nord 6° 49′ 39″ Est / 48.3238888889, 6.8275 ()  
Altitude 365 m (min. : 336 m) (max. : 528 m)
Superficie 4,71 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Salle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Salle

La Salle est une commune française située dans le département des Vosges en région Lorraine.

Ses habitants sont appelés les Sallois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village s'étire en longueur le long de la route départementale 35 menant de Saint-Dié-des-Vosges à Rambervillers par le col du Haut du Bois (470 m). Tracée perpendiculairement, la départementale 7 mène de La Bourgonce à Saint-Remy. La Valdange arrose le centre dans le sens sud-nord. Le relief s'élève vers l'ouest, dans la forêt domaniale du Ban d'Étival, culminant à 628 mètres. Plusieurs petits ruisseaux s'en échappent, des « gouttes » selon l'appellation locale, et rejoignent la Valdange.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La Salle (1551), La Salle (1594), La Salle ou l'Hoste-du-Bois (1711), La Salle ou l'Hôtel-du-Bois (1753), La Salle ou l'Hôte-du-bois (1779).

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant un millénaire, du VIe siècle av. J.-C. au IVe siècle, on a extrait la rhyolite dans les carrières des Fossottes[1] et fabriqué des meules pour moudre le grain. La présence romaine est attestée, elle orienta l'évolution de la forme des meules mais les Romains ont ensuite contribué à l'abandon de la rhyolite vosgienne au bénéfice du basalte.

Le hameau de l’Hôte du Bois, faisant partie du village de La Bourgonce, devient à la fin du XVe siècle le village de La Salle. C’est au cours de cette période qu’un maire syndic est élu dans chacun des deux villages qui forment la paroisse Saint-Denis. Les charges afférentes à celle-ci se répartissant en 3/5 pour La Bourgonce et 2/5 pour La Salle. Le village n'a jamais eu d'église, il dépend au spirituel de La Bourgonce.

Il existait sur le territoire communal au XIXe siècle une ferme nommée La Caquellerie. Ce nom de domaine privée atteste la présence de coq de bruyère dans les bois voisins et les clairières environnantes, le caqué ou caquel désignant le chant emblématique du coq sauvage.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monument des combats de 1870
Site archéologique
Article détaillé : Site archéologique des Fossottes.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 441 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
294 369 408 467 643 678 638 666 600
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
568 555 622 524 504 492 439 454 405
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
374 276 269 269 248 175 159 156 181
1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010 2011 -
237 279 288 310 371 376 437 441 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 en cours Jacques Guyot PS Retraité
1979 1988 Claude Idoux SE Décédé en cours de mandat
Les données manquantes sont à compléter.
Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
An XI (1803) - 1808 Tisserand SE
1808 - 1821 Gérardin SE
1821 - 1823 Bastien SE
1823 - 1826 Marcot SE
1826 - 1831 Marionnet SE
1831 - 1833 Grandidier SE
1833 - 1838 Tenette SE
1838 - 1842 Fournier SE
1842 - 1843 Gerardin SE
1843 - 1848 Leclair SE
1848 - 1850 Grandidier SE
1850 - 1856 Nix SE
1856 - 1858 François SE
1858 - 1872 Grandidier SE
1872 - 1876 Litique SE
1876 - 1882 Thiery SE
1882 - 1885 Marcot SE
1885 - 1889 Collin SE
1889 - 1893 Thiery SE
1893 - 1897 Blaise SE
1897 - 1898 Thiery SE
1898 - 1900 David SE
1900 - 1903 Blaise SE
1903 - 1906 Marquaire SE
1906 - 1913 Toussaint SE
1913 - 1922 Blaise SE
1922 - 1927 Marchal SE
1927 - 1947 Blaise SE
1947 - 1953 G. Jacquot SE
1953 - 1959 G. Blaise SE
1959 - 1977 P. Hatton SE
1977 - 1979 M. Morel SE
1979 - 1989 Claude Idoux SE
Depuis 1989 Jacques Guyot PS Retraité

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Charles Alban Fournier (1842-1904), docteur en médecine, écrivain

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les meules en rhyolite des Fossottes : mille ans de production des meules en rhyolite du site lorrain des Fossottes à La Salle (Vosges) ; 6e siècle av. J.-C. - 4e siècle ap. J.-C., Société philomatique vosgienne, 2007, 55 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bulletin des sciences historiques, antiquités, philologie, Tome huitième, 1827
  2. Le moulin rotatif manuel comprend une meule supérieure mobile (catillus) et une meule inférieure fixe (meta) [1]
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011