La Sainte Famille (Raphaël)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Sainte Famille
dite
La Grande Sainte Famille de François Ier
Image illustrative de l'article La Sainte Famille (Raphaël)
Artiste Raphaël
Date 1518 env.
Type huile sur bois transférée sur toile
Dimensions (H × L) 207 × 140 cm
Localisation Musée du Louvre, Paris (France)
Numéro d'inventaire INV 604

La Sainte Famille de François I ou Sainte Famille avec sainte Élisabeth, le petit saint Jean et deux anges, ou encore La Grande Sainte Famille de François Ier est une peinture à l'huile sur bois transférée sur toile en 1751 (207 × 140 cm), signée et datant de 1518 environ, du peintre Raphaël et de son atelier, conservée au Musée du Louvre de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le tableau a été commandé par le pape Léon X et envoyé comme un cadeau au roi de France, François Ier, en 1518.

L'ange qui couronne de fleurs la Vierge Marie est une référence à la maternité récente de la reine Claude de France.

Le travail est signé par Raphaël, mais il est probable que la plupart de la composition a été exécutée par son atelier et ses assistants.

En effet les critiques d'art attribuent à Giovanni da Udine le bouquet et le pavement de marbre, et à Giulio Romano, auteur probable les figures de sainte Élisabeth et du petit saint Jean.

Thème[modifier | modifier le code]

Conformément à l'iconographie chrétienne de la Sainte Famille, le tableau représente Marie et l'Enfant Jésus accompagnée de Joseph, de sainte Elisabeth et son fils saint Jean-Baptiste.

Description[modifier | modifier le code]

Le groupe de la Vierge à l'Enfant trône au milieu de la composition, Marie, dans sa robe rouge, orientée vers la gauche, assise en appui sur l'extrémité de son pied gauche équipée d'une sandale, soutient l'Enfant jésus, nu, sortant de son berceau en bois sculpté, dont la jambe droite est encore sur un coussin blanc à gland doré. Leurs pieds qui reposent sur un sol à tommettes, chiqueté de marbre, sont les seuls visibles.

À gauche du tableau, Élisabeth, visage buriné et mains calleuses, portant turban, tient serré dans ses bras, le petit saint Jean les mains jointes enserrant son roseau croisé, qui semble attraper, par un effet perspectif, l'auréole de Jésus.

Au-dessus d'eux un ange porte, au-dessus de Marie, une couronne de fleurs. Un autre personnage émerge entre eux les mais sur la poitrine.

On aperçoit Joseph dans la partie haute à droite, appuyé sur le coude gauche, le bras droit replié sous lui, dans une pose songeuse, la tête reposant sur sa main gauche repliée vers le bas. regardant vers la mère et l'enfant.

Tous les personnages saints portent une auréole limitée à un cercle doré et fin.

La composition se termine, en fond par une ouverture en haut à gauche dévoilant un petit paysage brumeux de montagnes bleutées.

Analyse[modifier | modifier le code]

La Grande Sainte Famille témoigne du style tardif de Raphaël, par la monumentalité des figures inspirées de Michel-Ange, la maîtrise spatiale, et le luminisme sombre de Léonard de Vinci[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice de cartelfr.louvre.fr

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Pierluigi De Vecchi, Raffaello, Rizzoli, Milan, 1975.